Fin de l’impunité pour l’Arabie Saoudite ?

Rédigé par notre équipe le 15 octobre 2018.

Il y a des pays qui, quoiqu’ils fassent (ou pas), seront toujours considérés comme des ennemis de nos chères démocraties occidentales. D’autres (bien moins nombreux) peuvent tout se permettre sans que personne n’ose n’élever la voix. L’Arabie Saoudite est l’exemple le plus frappant d’un pays renégat qui répand la haine – la vraie – sur l’ensemble de la planète dans l’impunité la plus totale. La disparition (et le probable assassinat) du journaliste Jamal Khashoggi va peut-être mettre un terme à une perversion occidentale qui permet de tels forfaits.

La France est le pays des Lumières entend-t-on dès qu’un politicien ou un diplomate français monte sur une estrade. Un discours servi et resservi jusqu’au dégoût surtout lorsqu’il n’est suivi d’aucun fait. Depuis de trop nombreuses années – ou plutôt décennies – la France s’est transformée en un majestueux… paillasson sur lequel la famille royale saoudienne s’essuie les pieds. Notre pays a perdu tout son honneur et l’arrivée de Macron le pseudo-businessman n’arrange rien à cette déchéance…

Des crimes en pagaille restés impunis

Alors que le Yémen est enterré sous les bombes saoudiennes depuis 2014, la France et ses acolytes ne trouvent rien à y redire. Les Yéménites ont le tort de ne pas se plier aux exigences de Riyad, et pire, certains d’entre eux sont chi’ites ! C’en est assez pour que l’Arabie Saoudite s’arroge le droit de balancer des bombes sur les écoles, les bus scolaires et hôpitaux d’un pays déjà en piteux état. La guerre a fait plus de 10 000 morts et a entraîné une famine qui menace plus de cinq millions de Yéménites sans que cela ne gêne la France et ses valeurs pas si universelles qu’elle le prétend.

Les pétrodollars ont ce pouvoir qu’ils font taire les gens à commencer par ceux qui maîtrisent les médias et énoncent doctement qui sont les bons et les méchants. Dans l’impossibilité de faire passer les Yéménites pour d’affreux barbares sanguinaires qui veulent envahir leur grand voisin du nord, les autorités françaises préfèrent occulter le réel et ne jamais parler de cette guerre monstrueuse. Il s’agit là d’un exploit dont on se passerait bien, mais non contente de s’humilier à un tel degré, la diplomatie française continue son agonie dans l’affaire Khashoggi.

Ce nom encore inconnu il y a quelques semaines fait le tour du monde depuis que le journaliste saoudien a disparu après son entrée au consulat saoudien à Istanbul. Un journaliste qui méritait certainement son titre puisqu’il ne se pliait pas aux injonctions du pouvoir et avait eu le cran de dénoncer la guerre au Yémen. Une prise de position qui lui avait valu l’exil pour éviter un sort tragique. Il débarque aux Etats-Unis en 2017 et tient une chronique au Washington Post. Une nouvelle vie qui devait le protéger de la colère saoudienne.

C’était sans compter sur un prince héritier tout puissant qui a voulu sa guerre au Yémen et qui l’a encore sur les bras. Un prince héritier qui a voulu la peau de ce dissident et qui n’a pas raté l’occasion de son passage au consulat à Istanbul pour le punir. Le journaliste n’est jamais ressorti du bâtiment quand bien même il devait se marier le lendemain et avait une bonne raison de ne pas y rester. Mais les raisons des uns diffèrent de celles des autres et peu de temps après, on apprend qu’une équipe de nettoyeurs avait été acheminée tout spécialement à Istanbul afin de s’occuper de Khashoggi. Une équipe qui a disparu dans la nature, mais qui a commis un incroyable impair. La montre connectée de la victime aurait enregistré les tortures subies ainsi que son meurtre. Si de telles données existent, nul doute qu’elles se trouvent déjà entre les mains des services de renseignement encore en capacité de travailler correctement.

Une diplomatie française qui fait honte

Avec ou sans enregistrements, le faisceau d’indices est terrible pour la réputation de la famille royale saoudienne. Mais au fond, quel est le problème ? Près d’une semaine après sa disparition et alors que les indices d’un horrible assassinat se précisaient, la France, par l’intermédiaire de la porte-parole du ministère des Affaires étrangères déclarait : « La France est préoccupée par la disparition de M. Jamal Khashoggi, personnalité saoudienne reconnue et estimée (…) Nous souhaitons que sa situation soit éclaircie le plus rapidement possible ». Les droits de l’Homme à la française ont encore frappé !

Depuis, c’est le silence radio. La France se terre pour ne pas avoir à critiquer un pays qui lui achète quand même pas mal d’armes. Normal, il faut du matériel pour tuer ces satanés yéménites ! Ah, non, c’était sans compter sur un communiqué du 14 octobre. On peut y lire, « L’Allemagne, le Royaume-Uni et la France partagent les graves préoccupations exprimées par certains, notamment par la Haute Représentante de l’Union européenne Mme Federica Mogherini et le secrétaire général de l’ONU, M. Antonio Guterres, et prennent cette affaire très au sérieux ». Un communiqué commun qui appelle à une « enquête crédible » pour « établir la vérité ».

Qu’est-il arrivé à notre France si peureuse ? D’abord il est bon de souligner que le Royaume-Uni et l’Allemagne sont là en soutien. S’exposer un peu, pourquoi pas, mais certainement pas seul ! Mais si ce communiqué qui ne sert au fond à rien a vu le jour, c’est uniquement parce que Trump a enfin haussé le ton (pour de vrai). Le président américain a annoncé un « châtiment sévère » si l’assassinat de Jamal Khashoggi était chose certaine. Les troupes américaines peuvent d’ores et déjà préparer leur artillerie, car les doutes ne sont plus vraiment permis.

Les Saoudiens viennent tout d’un coup d’avoir un coup de chaud. Une menace de la part de Trump est souvent suivie de conséquences diplomatiques très dommageables. L’Arabie Saoudite est un château de sable qu’une colère trumpienne peut détruire. Le président américain a juste menacé un peu et la Bourse saoudienne se plante comme jamais. Un train de sanctions et ce serait le chaos en quelques heures. Ce pays qui sème la haine et qui a échappé à tous les retours de bâton a peut-être commis un péché de trop. Il faut l’espérer pour le bien du Moyen-Orient (et en premier lieu du Yémen) et du monde entier.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    Fin de l’impunité ? mais non un petit achat d’armes par ci, par là avec enveloppes pour les “bonnes œuvres”et tout rentrera dans l’ordre

  2. amazonia dit :

    LES BARBARESQUES MILLIARDAIRES .
    En infiltration =faire croire ! qu’ils sont comme nous ? NON
    LA CORRUPTION de nombreux pays au nom de QUOI ?
    POGNON DE DINGUE .
    SCANDALEUX . OUI .
    NOS DIRIGEANTS =des couards / des pleutres
    tous contre MARINE LE PEN .des lâches !
    FAIRE FACE A DES BARBARES ? NON
    LES ASSASSINS ont table ouverte a L’ELYSEE ./ CQFD ./
    AGIR ? MEDIAS ? LA HONTE .

  3. lematheux dit :

    Trump a très mal commencé en politique étrangère en déroulant le tapis rouge à l’Arabie Saoudite. Ça a donné des ailes à un régime déjà couvert de crimes. Mais le monde est ainsi fait que la mort d’une personne a parfois plus de poids que celle de 10 000 autres tombées sous les missiles saoudiens… Je pense que la suite va dépendre des réactions saoudiennes. S’ils sont assez avisés pour ne pas contredire Trump, il y aura peu de dommages, mais s’ils n’arrivent pas à se retenir (de mentir et de défier), ce sera le début de la fin pour ces tristes clowns.

  4. Le-civilisateur dit :

    C’est terrible ce qui est arrivé à cet homme.

    A chaque fois qu’une personne diffuse une vérité d’état elle doit aller se terrer comme une bête dans une ambassade.

    Et maintenant ils y sont en danger de mort…

    En même temps, dans des pays comme la Turquie et l’Arabie saoudite …

    Maintenant tout le monde sait que personne n’est en sécurité nul par dans ce genre de pays.

    Sans transition à vous les studios …

    • Stéphane dit :

      Vous parlez des turcs ? Inculte. C’est eux ayni ont dénoncé cette affaire. Merci de lâcher la grappe aux turcs un peu car ça commence à bien faites ou alors cultivez-vous où instruisez-vous sur ce pays victime de votre hypocrisie la plus totale.

Laisser un commentaire