/>

Mélenchon pète un boulon

Rédigé par notre équipe le 19 octobre 2018.

Cela devait être la semaine consacrée au bilan du remaniement, mais face au vide, un petit être bien excité s’est imposé. Jean-Luc Mélenchon n’en finit plus de faire parler de lui. Après s’être fait passer pour la victime d’un système dont il est complice, il a insulté une journaliste qui avait le malheur d’avoir un accent toulousain. Le Marseillais né sous le signe du parachutage n’a peut-être pas passé assez de temps dans sa circonscription pour savoir que l’accent parisien n’était pas le seul en France… Nul en histoire, en géographie et même en maths à en croire ses comptes de campagne. Blanquer a du pain sur la planche !  

Peut-on être député et mauvais en tout ? La question a malheureusement reçu de nombreuses réponses affirmatives par le passé et le nouveau monde n’y change rien. Il faut dire que Jean-Luc Mélenchon ne fait pas très nouveau monde. Cacique socialiste pendant 40 ans, sénateur pendant près de 20 ans, député européen pendant 7 ans, ministre délégué pendant 2 ans, Mélenchon a fait le tour des postes malgré des lacunes extraordinaires. Sans le savoir, il est un exemple pour beaucoup, car avec peu, on peut arriver loin.

Chikirou, une insoumise dorée

Malheureusement, il existe un plafond de verre qui finit par donner des bosses. Celui de Mélenchon s’appelle l’élection présidentielle. Il pensait la remporter face à Marine Le Pen à l’issue d’un second tour titanesque, il n’a hérité que d’une médiocre quatrième place. Seulement ? Non, car dans son ascension manquée, Mélenchon a peut-être fauté. Oublions les problèmes présumés au niveau européen pour nous concentrer sur les comptes de campagne pour le moins étranges du candidat insoumis.

 

Alors que Macron est le spécialiste des ristournes et autres bons plans qui sentent l’arrangement peu avouable, Mélenchon est expert dans un tout autre registre. Selon une enquête de Radio France (l’argent public servirait-il enfin à quelque chose ?), les comptes de campagne de Mélenchon doivent beaucoup à Sophia Chikirou. L’ancienne égérie du bientôt feu, Le Média, avait la double casquette de directrice de la communication et principale prestataire. Des prestations de près d’1,2 million d’euros (soit 11 % du coût de la campagne) bien évidemment validées par Chikirou elle-même (à ses heures en tant que directrice de la Comm’). Mélenchon a payé des sommes folles pour un piètre résultat (ce sont les risques du métier), mais aussi pour des prestations parfois pas très foulantes. Que dire de la publication d’un discours de Mélenchon sur une plateforme audio pour la modique somme de 250 euros ?

 

A cette question, le député LFI adrien Quatennens ne se démonte pas. « Qui peut croire qu’il suffit de deux clics pour mettre en ligne un discours ? ». Tout ceux qui utilisent un peu Internet et ce genre de plateformes savent pourtant que deux ou trois clics suffisent. Comme quoi on peut être un député jeune, mais complètement dépassé par la technologie. Autre excuse délirante – venue d’un député qui peine à garder ses nerfs – Chikirou a mis sa vie entre parenthèse pour le bien de la cause. Ainsi, Alexis Corbière éructe : « Sophia Chikirou a travaillé à se tuer la santé, sept jours sur sept et 15h par jour, enchaîne le député Alexis Corbière. Son salaire n’est en rien immérité et encore une fois (…) Nous sommes restés dans le cadre de la loi ». Si cette chère Sophia n’avait pas cumulé deux boulots, elle aurait eu plus de temps pour dormir, mais moins d’argent, c’est vrai.

Mélenchon en perte de contrôle

Au fond, que certains mélenchonistes fassent du fric ou non sur le mélenchonisme, cela n’est guère important. Mais, ce qui devait être un spectacle de cirque finit malheureusement par taper sur le système nerveux de Mélenchon. On lui pose des questions et bien incapable de répondre sur le fond, il se moque de l’accent toulousain. « Qu’esseuh-que ça veut direuh ? ». Voici la réponse à une journaliste pas assez complaisante avec celui qui pense être « La République ». Il faudrait mettre la Licra sur le coup, car le racisme dépasse la couleur de peau et la religion, il prend aussi la forme de celui qui dénigre l’autre pour un accent qui ne serait pas « le bon ».

 

Mélenchon perd ses nerfs et insulte même ses amis politiques. Alors qu’il tentait de forcer une porte lors de la perquisition des bureaux LFI à Paris, la députée Muriel Ressiguier se permet de lui dire qu’il s’agit de « méthodes de voyous ». Une apostrophe pleine de bon sens à laquelle répond avec colère et mépris Mélenchon : « Ça va toi, on ne t’a pas demandé ton avis ». Mais il a en face de lui une insoumise, ne l’oublions pas et elle réitère ses propos. Menaçant, le trotskiste lui répond « Si c’est pour faire ça, c’est pas la peine, hein, répond Jean-Luc Mélenchon. Tu me coupes pas! ». Prendre des sommes folles pour un travail de comm’ d’accord. Ouvrir sa gueule pour dénoncer des agissements indignes, ça non ! Au moins Mélenchon fait le spectacle, mais à la fin des pièces tragi-comiques, le bouffon ne s’assoit jamais sur le trône.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    Curieux comme l’on s’attaque à Mélenchon ( qui est personnage fort peu intéressant comme tous les politiques) alors que Macron aurait eu quelques ristournes lui aussi.. Coïncidence? non ce n’est pas possible dans notre si belle démocratie… ou les médias sont libres du moment qu’ils sont aux ordres!
    POUAHHHHH

  2. Le-civilisateur dit :

    Mélenchon n’est pas un clown.

    C’est un agent à la solde de Bruxelles.

    Il travail cette image de petit père du peuple.

    Mais ne vous laissez pas abuser, car même si il était amené à sauter il aura bien ramassé et servie la cause des patrons de Macron.

  3. amazonia dit :

    MELENCHON ! le bruit et la fureur en colère ! ouppss !
    même HOLLANDE lui bave dessus ! alors que en 2012 ! !!
    sans les électeurs islamo -gaucho de Mélenchon !
    HOLLANDE EN 2012 pas élu Président = entre AMIS ? MDR .
    La gauche / ultra gauche / gauche tiède et les autres ++
    TRISTE RESULTAT . EN MARCHE . vers le NEANT .

  4. black corbac dit :

    Bravo le civilisateur sur votre remarque à propos du clown!!!

  5. Le-civilisateur dit :

    Merci pour votre soutien citoyen black corbac.

  6. David dit :

    Je n’oublierai jamais que ce clown a crié avec les loups pour mettre au pilori un simple humoriste (Dieudonné) !
    Alors que ce dernier aurait du le défendre, mais en France, la liberté d’expression n’a jamais existé.
    Nous sommes un pays vivant dans l’illusion d’être de l’autre côté de l’atlantique, l’Amérique du nord, ce continent capitaliste alors que notre système est calqué sur le communisme.

Laisser un commentaire