Macron se découvre fan de Pétain (avant de se renier)

Rédigé par notre équipe le 08 novembre 2018.

Alerte rouge ! Il n’aura fallu attendre que quatre jours pour que Macron dévale les marches de l’Histoire la tête la première. Incapable de rester bien longtemps dans la lumière sans balancer de phrases polémiques, l’historien du dimanche a fait très fort en invoquant les mânes du maréchal Pétain. « Un grand soldat » certes, mais qui a été quelque peu chahuté au lendemain de la Seconde Guerre mondiale pour ses affinités avec l’Allemagne nazie. Retour sur une polémique macronienne d’ores et déjà incontrôlable.  

Honteux de ses piètres performances en histoire, Emmanuel Macron a-t-il tenté un coup de poker ce mercredi 7 novembre 2018 ? A Charleville-Mézières, le président s’est fendu d’un laïus sur le maréchal Pétain alors que rien ne l’y obligeait. A croire que Macron cherche vraiment la polémique pour donner l’impression qu’il « regarde l’Histoire de notre pays en face » sans le moindre tremblement. Mais comment croire à cette mise en scène d’un individu qui pâlit dès qu’il aperçoit un gilet jaune dans son champ de vision ?

 L’histoire du « grand soldat » et du petit président

« Je ne fais aucun raccourci mais je n’occulte aucune page de l’Histoire. Et le maréchal Pétain a été, pendant la Première Guerre mondiale, aussi un grand soldat. Voilà. C’est une réalité de notre pays ». Une phrase qui n’a certainement pas été soufflée à Macron par un historien officiel… Une phrase qui ne sonne pas faux, mais qui ne colle pas à son émetteur. En effet, comment Macron peut-il faire semblant d’apprécier Pétain alors qu’il a construit sa carrière politique sur la bien-pensance ? N’était-ce pas Macron qui était à Ouradour-sur-Glane lors de l’entre deux tours de la présidentielle pour bien signifier qu’il représentait le camp du bien contre le nazisme ?

Les observateurs en étaient restés à cette scène monstrueuse de distorsion politique lors de laquelle mamie Brigitte n’avait rien trouvé de mieux à porter qu’un sweat à capuche… Il faut croire que le cœur n’y était pas vraiment et qu’il fallait cacher son amour pour le maréchal Pétain. Ah mais « la vie politique, comme l’humaine nature, sont parfois plus complexes que ce qu’on voudrait croire ». Un raisonnement qui ne plaît vraiment pas à tout le monde.

Sans surprise les gauchos sont sortis du bois. Mélenchon affirme que Macron est nul en histoire – c’est vrai – mais cela ne fait pas de Mélenchon un surdoué dans cette matière – bien au contraire. Même Hamon refait surface tout comme Hollande qui incarne, lui, parfaitement la bien-pensance. Mais la réaction la plus vive, la plus outrée vient du Crif. L’autoproclamé Conseil représentatif des institutions juives de France accuse le coup : « La seule chose que nous retiendrons de Pétain, c’est qu’il a été, au nom du Peuple français, frappé d’indignité nationale lors de son procès en juillet 1945 ». Voilà des gens qui ont bien retenu les restes de cours d’histoire qu’on enseigne dès la primaire !

Macron ne serait-il tout simplement pas tombé sur le dernier ouvrage d’Eric Zemmour pendant ses vacances ? Un livre un peu trop complexe pour les bornés du Gouvernement… La preuve, Griveaux se croit obligé de citer De Gaulle pour aider Macron à sortir du bourbier. « Sa gloire à Verdun ne saurait être contestée ni méconnue par la Patrie ». De Gaulle n’a pas eu l’occasion d’avoir entre les mains un livre d’histoire fournis aux élèves d’aujourd’hui. Autrement, il n’aurait pas prononcé une phrase qui le fait passer directement dans le club des antisémites notoires.

Ainsi se dévoile la morale de cette histoire. A vouloir écrire l’histoire (comme le fait Macron) en partageant le monde en deux camps (le bien et le mal), il n’est plus possible de réfléchir. Dire quelque chose qui sort de la doxa prête directement à polémique et amène à un procès devant des juges qui disent l’histoire et bafouent le droit. Macron est, heureusement pour lui, protégé par son statut de président et tous les mensonges qu’il a proféré pour en arriver là. Mais gare à lui ! Ce genre de sortie n’amène à rien de bien dans notre société incapable de réfléchir et se n’est certainement pas en passant de la pommade sur le souvenir du maréchal Pétain qu’il se fera ami avec l’ultra droite. Comme quoi Macron craint peut-être vraiment pour sa personne…

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. jean dit :

    Cette énorme dose de connerie qu’il doit avoir de naissance devrait le préoccuper au plus haut point avant la démission la pendaison ou le suicide

  2. Bluesun dit :

    Pétain met le novice dans le pétrin….

    Macron une bourde sur pattes…
    il ferait mieux de se contenter de marcher, et de se la fermer.
    Mieux, démissionner !!!!

  3. Nivelle dit :

    Chirac et De Gaulle ont tenu les mêmes propos et à l’époque cela n’a soulevé aucune polémique
    Mon grand père a fait la 1ere et vu la 2 eme = il disait la même chose sur Pétain

  4. amazonia dit :

    VERDUN ?
    Un enterrement ! l’équipe de MACRON ?
    RESPECT DES MORTS ? NIVEAU ZERO . SCANDALEUX .
    UN GUGUS de MACRON . OSE INTEROMPRE UN ENTERREMENT
    EDUCATION zéro !
    ils se prennent pour le nombril du MONDE ? EN MARCHE ?
    VERDUN ?
    LE RDV des guignols= après HOLLANDE /MACRON .
    PROFANATION DES MORTS .

  5. Bluesun dit :

    Bizarre tout ce cérémonial concernant la première guerre mondiale ?

    Des jeunes sont morts pour que la France retrouve frontières et liberté, et 100 ans après sans aucune guerre, pour cause de fameux “changement” ; nous sommes entrés en seulement 40 années dans tout le contraire.
    Mais, on nous dit que c’est une chance.

    On fête donc ce 11 novembre 2018, des morts qui ont donné leur vie, leur jeunesse pour rien ?

    Cérémonial à peine commencé, que l’on nous parle d’armée européenne.

    Ce qui veut dire qu’avec tout ce déploiement de souvenirs, on enterre aussi tout ce passé ?

    Cela fait-il partie du jeu de DESTRUCTION.

    Armée européenne = jeu de CONSTRUCTION ?

    Armée européenne ? alors que l’on nous a vendu une soi-disant Europe sans guerres ?

Laisser un commentaire