Retour aux sources : Collomb pantoufle à Lyon au Sénat

Rédigé par notre équipe le 08 novembre 2018.

Que la vie est plus simple loin des caméras et des problèmes ministériels. Gérard Collomb s’en est rapidement rendu compte après avoir passé toute sa carrière entière à grenouiller au Parti socialiste avant de s’accrocher à la baudruche Macron. Ephémère ministre de l’Intérieur, il restera dans la petite histoire comme l’un des pires locataires de la Place Beauvau. Fini, Paris (ou presque) ! Le temps est à la douceur lyonnaise et aux aveux de médiocrité.

« Gégé » Collomb a perdu l’oreille du président et les discussions charmantes de la Première dame, mais il a retrouvé sa place de premier édile de Lyon. Redevenir maire de la capitale des Gaules est un projet qui a hanté les jours et les nuits du septuagénaire perdu dans les couloirs du ministère de l’Intérieur. Mission réussie à l’issue d’un conseil municipal extraordinaire au cours duquel le vieux « Gégé » a récolté 41 voix sur 73. Largement de quoi récupérer la place qui avait été chauffée par son acolyte Georges Képénékian.

La moule collombaise est de retour sur le rocher lyonnais

Déjà maire pendant 16 ans, Collomb ne regarde pas le passé, mais l’avenir. Normal pour celui qui sera octogénaire à la fin de son prochain mandat si les Lyonnais ont l’idée baroque de revoter pour lui en 2020. Collomb n’a qu’une obsession : être maire de Lyon et pour cela il a même préparé le terrain depuis longtemps, très longtemps. Il a monté une association (Projet Arcadie) en vue des municipales dès le 10 juin 2018 ! Une association dont il est naturellement le président (« Gégé » enfin président de quelque chose !) et qui doit participer au financement de sa campagne. Un sujet qu’il maîtrise sur le bout des doigts comme l’ont montré les étranges ristournes dont a bénéficié son ancien poulain jupitérien.

Mais ça c’était avant la brouille. Avant Benalla et l’audition ahurissante de Collomb devant les Parlementaires. Le ministre n’a pas voulu endosser la faute, s’est déchargé plus que de raison sur le préfet de Police de Paris et est devenu un caillou dans la chaussure de Macron après avoir fait comprendre que Benalla était l’homme du président seul. Une affaire que Collomb a encore en travers de la gorge à en croire ses propos tenus sur Europe 1. L’ancien ministre s’est senti « un peu seul ». Lui ne voulait qu’être celui « qui garantit l’ordre de la République pour tous ». Alors pourquoi ne pas avoir signalé les agissements de Benalla à la justice lorsqu’il en a eu connaissance ? Pourquoi ne rien avoir fait contre l’insécurité croissante et l’islamisation de la société française ?

Des questions légitimes qui ne trouvent aucune réponse dans la bouche de Collomb. Logique diront certains puisque ces questions ne lui sont même pas posées. Celui qui a démissionné devant la réalité avant de donner (plusieurs fois) sa démission à Macron joue aujourd’hui au sage qui dicte la marche à suivre. On croit rêver ! «Je pense qu’aujourd’hui on a laissé se ghettoïser un certain nombre de quartiers (…) Si on ne change pas la population, si on ne remixe pas, on aura des difficultés importantes (…) Maintenant, il faut agir avec des réformes extrêmement rapides» avec « des mesures conséquentes ».

Ce n’est pas Gégé le trouillard qui va prendre la moindre mesure. Les Lyonnais qui vivent dans une insécurité croissante savent que s’ils veulent espérer un changement positif, il va falloir changer de maire en 2020 et ne plus appliquer les bonnes vieilles recettes socialistes : immigration massive, laxisme, et aveuglement idéologique. Une recette indigeste portée par Collomb de la mairie de Lyon aux couloirs du Sénat où il a pantouflé pendant 17 ans ! Et cerise sur le gâteau, Collomb est de nouveau sénateur comme le veut la loi française. L’intéressé a dit qu’il démissionnerait « dans les délais fixés par le Code électoral mais il n’a pas encore fixé la date ». Maire, sénateur, et pseudo prophète. Collomb est le septuagénaire le plus occupé de France. A croire qu’il a vu que le régime des retraites français tombait en lambeaux. Collomb veut être en haut du panier jusqu’au jour où il tombera dans la boîte sous le poids des ans.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LE Papé ! a la retraite ! PARTIR ? sans nous dire ?
    OU EST PASSER LE COFFRE FORT DE BENALLA ? OU ?
    FINIR UNE ENQUETE DOUTEUSE ? GROSSE MAGOUILLE ++
    LA HONTE EN MARCHE . NO LIMITE . SCANDALEUX . OUI .
    COLLOMB ? PAUVRE FRANCE qui doit payer très cher ++
    des SINISTRES BONS A RIEN .
    RIEN VOIR / RIEN ENTENDRE / RIEN DIRE ? POLITIQUE .2018

  2. blackcorbac dit :

    Je trouve que vous êtes bien durs et critique envers Collomb.
    Cet homme est bien sympa et discret envers notre président de la république? (il a sûrement vu plein de trucs qui vous intéresseraient ,vous ,les polémiqueurs!!!!!!!)
    Si les lyonnais l’ont élu,c’est parce qu’il est compétent et efficace.
    Pensez vous que le barbu qui le remplace va faire mieux.?.?.
    Je ne suis ni socialiste,ni pro-macron,ni lyonnais.
    Bref pour revenir à Collomb,il a eu le courage de dire quel était l’état de nos banlieues,c’est bien le seul qui ait osé le faire malgré la présence à sa droite de FIFI.

Laisser un commentaire