11 novembre : fin du périple commémorationnel pour Macron

Rédigé par notre équipe le 12 novembre 2018.

Macron et Merkel unis dans la destruction de l'Europe

Après une semaine à sillonner le nord et l’est de la France – un pays qu’il ne connaît toujours pas – Emmanuel Macron est rentré à l’Elysée en compagnie de dizaines de chefs d’Etat invités à commémorer la fin de la Première Guerre mondiale. Un centenaire chargé en symboles, mais malheureusement pas ceux qui devaient être mis en avant. L’idéologie aidant et campagne européenne oblige, Macron a discouru sur les bienfaits d’un européisme dont les conséquences seront à terme extrêmement fâcheuses.

1,5 millions de Français morts sous les obus et la mitraille allemande, 5 à 6 millions de mutilés, 10 millions de combattants tués sur l’ensemble des théâtres d’opération : la Grande Guerre a marqué les esprits et résonne avec force au lendemain des commémorations du centenaire de l’armistice de 1918. Un événement exceptionnel que les équipes de Macron se sont chargées de transformer en grand rassemblement politique destiné à promouvoir une vision du monde dangereuse.

La paix dans la soumission et dans le déni d’identité

« Souvenons-nous, n’oublions pas car le souvenir de ces sacrifices nous exhorte à être dignes de ceux qui sont morts pour nous. Les démons anciens ressurgissent, prêts à accomplir leur œuvre de chaos et de mort. Des idéologies nouvelles manipulent des religions, prônent un obscurantisme contagieux, l’Histoire menace parfois de reprendre son cours tragique et compromettre notre héritage de paix que nous croyions avoir définitivement scellé du sang de nos ancêtres ». Ces quelques phrases prononcées par Emmanuel Macron résume plutôt bien sa semaine de vraies-fausses commémorations. Le regard embué devant une tombe le matin, le sourire carnassier devant un Français qui se plaint de la cherté des carburants l’après-midi, Macron n’a pas passé sa semaine à commémorer, mais à faire de la politique.

Les journalistes sont ravis, le président est sur le terrain, proche des Français même s’il n’est responsable de rien à commencer par le prix des carburants. Le gasoil augmente de manière délirante ? C’est la faute aux cours du pétrole et non aux taxes sur le carburant selon « bibi ». Oui, « bibi » ! Jupiter emploie désormais les mots les plus simples possibles lorsqu’il est face à la populace. Des Français qui pour beaucoup n’ont qu’indifférence pour cette farce jupitérienne comme le prouve ce moment illustre où Macron se rend dans un café pour se faire mousser. Sauf que personne n’a rien à lui dire et que ce dernier tout penaud lance à plusieurs reprises « dites-moi quelque chose ! ».

Les Français n’ont au mieux rien n’a lui dire. Il devrait s’en contenter, mais non. Macron parle des morts pour mieux convaincre les vivants qu’il est la seule solution à leurs problèmes. Macron demande aux Français de se souvenir des sacrifices de leurs grands-parents et arrières grands-parents, mais dans quel but ? Faut-il se souvenir des morts qui ont combattu héroïquement les Allemands pendant près de cinq années sur le sol français pour éviter de sombrer dans le chaos et la soumission ? Ou faut-il juste se souvenir que la guerre c’est mal et que le remède s’appelle le chaos européen et la soumission à l’Europe allemande ?

L’Allemagne d’aujourd’hui a renoncé aux armes (la preuve, c’est la France qui se charge de sa « sécurité » en Afrique et au Moyen-Orient). Mais ce n’est pas parce que Paris et Berlin sont en paix que l’on doit occulter les grandes victoires françaises lors de la Grande Guerre. Des victoires lourdes en vies humaines qui ont permis à la France de rester libre et de ne pas finir sous le joug allemand comme l’Alsace et la Lorraine. Une France restée de justesse libre, car les Français avaient la force et le courage de se sacrifier pour cet idéal. Cent ans plus tard, le seul idéal permis est la course au pognon de dingue et à la destruction de l’identité française. La France de 2018 a déjà baissé les armes (en premier lieu intellectuelles) pour une mise à mort par ses propres élites.

Des élites qui n’ont donc pas célébré les victoires à la demande d’un Berlin susceptible qui n’aime pas qu’on lui rappelle qu’elle a perdu les deux grandes boucheries du XXe siècle qu’elle a déclenché. Malgré les pudeurs allemandes, il est encore autorisé de célébrer la victoire sur le nazisme, car les dénonciations d’un néo-nazisme permettent encore d’enrôler l’électeur idiot. Le message à faire passer est moins commode dès lors qu’il s’agit de la Première Guerre mondiale, mais la rhétorique n’est jamais en manque de ressources. L’enjeu d’alors était la frontière alors pour éviter de nouveaux millions de morts, il faut supprimer les frontières. Il suffisait d’y penser.

Les journalistes se régalent de messages subliminaux envoyés aux dirigeants de la planète invités à Paris ce dimanche 11 novembre. Quelle tartufferie ! Les trois mots destinés à Trump ne valent rien face aux dizaines de discours prononcés en une semaine dont la conclusion plus ou moins explicite est : Vive l’Europe bruxelloise ! Macron célèbre la paix autour de 72 chefs d’Etat et de Gouvernement dont beaucoup ont du sang sur les mains. Macron célèbre la paix, mais vend des armes au monde entier à commencer par l’Arabie Saoudite. Macron célèbre la paix et est en guerre contre les Français. Les Français d’aujourd’hui ensevelissent ce petit être dans l’ignorance. Ceux d’hier le couvrent de leur mépris.

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    Ce qui frappe c’est que ces politiques d’aujourd’hui sont au pouvoir sans jamais avoir risqué quoique ce soit. Bien joli le devoir de mémoire quand on nous parle d’Europe mais que l’on aime pas le nationalisme … L’Europe Ok mais chacun à sa place et avec ses spécificités et sans accepter sans contreparties toute la misère du monde

  2. Bluesun dit :

    Très bien cet article, tout y est dit.

    Constat de mélancolie et tristesse, alors que jusque là cette commémoration du 11 novembre était un réel recueillement.

    Macron, n’a rien d’autre à faire qu’à parader. Durant une semaine, il était en grande “errance”. Puis le jour venu, c’est la grande parade du souvenir.

    Mais, il se souvient de quoi le jeunot ? lui qui vomit sans cesse sur la France, et crache sur les français dès qu’une opportunité se présente.

    Des jeunes sont morts pour leur pays LA FRANCE. Et 100 ans après, c’est un jeunot, qui tue la France, pour raison européenne….

    Il faut alors se souvenir de quoi ? Puisque l’on nous cesse de répéter que le mieux, c’est maintenant. Que la chance de crever de faim ; c’est notre présent et cela “sans aucune guerre”…

    Un peuple qui ne parle pas à ce qui lui sert de Président, mais pour lui dire quoi ?

    La réponse viendra peut-être des gilets jaunes ce 17 novembre ?

    Le tout en un pour un président étrangleur !!!!

    On efface, et on recommence, mais pour l’instant les sans dents ne sont pas encore couchés sous la croix d’un cimetière, mais porte la leur chaque jour sous prétexte qu’une poignée d’hommes (d’humains), ont un jour décidé que laisser crever, n’était pas un crime.

    Sans aucune déclaration, on nous dit que nous sommes en guerre, et c’est ailleurs que l’on vend des armes, alors qu’ici la légitime défense n’est pratiquement plus.

    Une guerre sans guerre, aucune possibilité d’armistice, pas de début, donc pas de fin….mais “une chance”…

    Cette fameuse “chance”, et notre grande faute, parce que ce sont de nos votes, qu’elle est sortie des urnes.

    Mais une chose est certaine, tout comme le vote utile, tout comme le vote pour faire barrage, ou tout comme le vote du copain au copain, tout cela profite à certaines personnes, mais par constat depuis 40 ans, pas aux citoyens, qui sont devenus des sans dents, des riens, des gaulois réfractaires, des fainéants, des râleurs, etc…etc….

  3. Le-civilisateur dit :

    La face caché des deux guerres mondiales.

    En 1853 Jan Józef Ignacy Łukasiewicz fabrique la première lampe à pétrole moderne.

    En 1855.
    George Bissell et Jonathan Eveleth crée la Pennsylvania Rock Oil Company aux U.S.A

    Le premier moteur à combustion à un cylindre a été réalisé par les Eugenio Barsanti et Felice Matteucci en 1856.

    En 1857
    l’industrie pétrolière naît en Roumanie, avec la première raffinerie.

    En 1857 l’Arabie saoudite est sous l’emprise et la menace de l’empire Ottoman depuis 1517.

    Le moteur à combustion à deux temps est réalisé par Étienne Lenoir en 1859.

    1859, début de construction du canal de Suez.

    Le moteur à combustion à quatre temps est inventé par Beau de Rochas en 1862.

    En 1864, 9 ans après la première raffinerie de pétrole américaine, environ 100 000 tonnes par an “barils” sont exportées vers l’Europe par voiliers.

    1869 fin de construction du canal de Suez

    Entre 1860 et 1870, Rockefeller rachète la Pennsylvania Rock Oil Companycrée et la renomme société Standard Oil of Ohio, qui devient rapidement la raffinerie la plus rentable de l’Ohio. Le but de Rockefeller est alors de pouvoir contrôler toutes les raffineries de pétrole des États-Unis.

    En 1886 naissance du premier pétrolier.

    le Gluckhauf, construit par le chantier naval Armstrong & Mitchell à Newcastle upon Tyne (Angleterre). Il a une capacité de 3 500 tonnes, 14 citernes.

    En 1890 La flotte britannique est encore la plus importante, formant 56 % de la flotte mondiale, suivie par l’Allemagne (15 %).

    Au début des années 1890, l’arrivée de pipelines accroît le trafic du pétrole dans le nord-est américain.

    Apparition du moteur Diesel en 1893.

    En 1900 La production mondiale annuelle passe de 20 millions de tonnes à 273 millions de tonnes.

    1903 construction du projet Germano-Ottoman du chemin de fer Berlin-Bagdad 3 205 km.

    En 1903, la France produit 30 204 voitures, soit 48,77 % de la production mondiale.

    En 1909, Thomas Edward Lawrence “Lawrence d’Arabie” voyage au Liban et en Syrie.

    En 1910 il obtient un poste d’archéologue au Moyen-Orient. Puis il part pour Beyrouth, puis Jbail (Byblos), où il apprend l’arabe.

    Dans les années 1910, on a déjà découvert les champs pétrolifères terrestres les plus importants du monde.

    En 1092 L’Empire ottoman, alors sous la tutelle des grandes banques françaises, qui tiennent en main aussi bien la Banque impériale ottomane que l’Administration de la dette publique ottomane.

    Le sultan cherche à échapper à cette tutelle en se tournant vers les banques britanniques et allemandes. Le gouvernement de Londres approuve le projet, mais les banques britanniques le jugent trop risqué et refusent leur participation.

    L’Empire ottoman est déjà lié à la Prusse par de fructueux accords de coopération, en particulier à travers les missions militaires allemandes.

    En Allemagne, le projet suscite des réactions variées. La Deutsche Bank, sous la direction de Georg von Siemens, est d’abord réticente. Elle ne se persuadera de l’intérêt du projet que peu à peu et surtout avec la découverte de la richesse pétrolière de la Mésopotamie, pour laquelle elle obtiendra une concession en 1911.

    Le gouvernement allemand, pour des raisons sans doute plus stratégiques que diplomatiques, souhaite s’immiscer dans une région qui était jusque-là dans la sphère d’influence britannique et française.

    Du point de vue allemand, la Bagdadbahn doit offrir de nouveaux débouchés à l’économie allemande. Par son prolongement au golfe persique, il offre un point d’appui aux flottes allemandes de guerre et de commerce.

    La politique allemande vient ici contrecarrer les intérêts français et surtout britanniques. Le chemin de fer Berlin-Bagdad et les missions militaires allemandes sont deux aspects de la liaison de plus en plus étroite entre l’Empire Ottoman et les Empires centraux, qui devait les conduire ensemble vers la Première Guerre mondiale.

    En janvier 1914, sous couvert d’activités archéologiques, lawrence d’arabie est envoyé par l’armée britannique en mission de renseignements dans la péninsule du Sinaï.

    To be continued …

    39-45 c’est la suite, en lien direct avec les intérêts de la première.

    Voilà pourquoi il y a eu des millions de morts et voilà pourquoi il y en aura encore des millions à venir.

    Le pétrole répand le sang humain mais tue aussi le reste du monde.

    L’or noir était bien à sa place dans les entrailles de la terre.

    C’est curieux de voir en 2018, un agent qui travail pour les lobby pétroliers, venir honorer les millions de victimes du commerce de ses maîtres.

    Macabre non ?

    • Bluesun dit :

      Super Le-civilisateur..

      Voilà qui est très instructif…

      Et dire qu’un homme avait découvert le moteur à eau, et que ledit moteur fonctionnait…

      Depuis plus aucune nouvelle…!!!!!

      “C’est curieux de voir en 2018, un agent qui travail pour les lobby pétroliers, venir honorer les millions de victimes du commerce de ses maîtres.

      Macabre non ?”

      Oui, Le-civilisateur en effet, à bien y réfléchir, c’est macabre….

  4. amazonia dit :

    MERKEL/MACRON .
    PESTE ET CHOLERA .main dans la main !
    complices les serviteurs des ELITES MONDIALISTES .
    Des traitres ! LES PEUPLES EUROPEENS EN COLERE . OUI ++
    ETRE MAITRE DANS SON PAYS = FRANCE LIBRE . 100% .
    STOP DICTATURE des équarisseurs de peuples .
    MACRON . INSULTE des millions de FRANCAIS .
    MACRON . LUI et ses potes dictateurs =grosse bouffe
    a L’Elysée ! nouvelles assiettes ! pas cher ?
    TAXES ET IMPOTS +++pour nous les GUEUX . STOP
    LES PROXENETES . ELITES DE VOLEURS . HONTE POUR EUX .

  5. Le-civilisateur dit :

    Merci bluesun.

Laisser un commentaire