Déclaration d’amour de Macron… aux Allemands

Rédigé par notre équipe le 19 novembre 2018.

« La France vous aime ! ». Ce cri du cœur lancé par Macron ce dimanche 18 novembre 2018 à Berlin est révélateur d’un président français qui s’est trompé de peuple et de pays. Macron aime les Allemands et se fend d’une déclaration d’amour devant le Bundestag au moment où les Français expriment leur colère face à un racket fiscal hallucinant. Macron s’est trompé de pays à gouverner, mais pour redresser la barre il entend bien faire passer le Parlement et la démocratie française sous l’égide allemande. Explications…

Mercredi 14 novembre 2018, une information particulièrement inquiétante a été peu relayée dans les médias. Les oligarchies française et allemande entendent créer un Parlement franco-allemand avant la fin du mois de janvier 2019. Les présidents de l’Assemblée nationale (l’inénarrable Richard Ferrand) et du Bundestag (Wolfgang Schäuble) ont ainsi balancé aux orties d’un seul coup d’un seul les principes de représentation nationale et de démocratie.

Un Parlement de plus pour encore moins de souveraineté !

Cinquante députés français et cinquante députés allemands auront pour mission de former un Parlement binational afin de trouver des solutions communes aux deux pays. Ces députés d’une nouvelle espèce seront-ils élus à cette seule fin ? Non, ils seront désignés (sur quels critères ?) au début de leur mandat et iront siéger deux fois par an dans un Parlement fantôme. L’objectif affiché est de faire passer la collaboration entre les deux pays « dans une nouvelle dimension » selon Schäuble. Ferrand, lui, ne prend pas de gants et explique fièrement qu’il s’agit ni plus ni moins d’ « apporter un souffle renouvelé à l’Europe ».

Pour Ferrand et les élites françaises (et allemandes donc), l’Europe se réduit à ces deux pays entourés de faire-valoir et de va-nu-pieds. Les Polonais, Hongrois, Grecs, Espagnols et autres Européens apprécieront un message qui est martelé depuis des années. Pour la France macronienne, seul le couple franco-allemand est digne de représenter l’Europe et tant pis si Paris n’est plus que la boniche de Berlin. Un Parlement voulu des seules élites doit se monter coûte que coûte et tant pis pour les principes démocratiques. L’UE a déjà montré le peu de cas qu’elle faisait de ces principes alors pourquoi s’autocensurer ?

Les défenseurs de ce projet très malsain répondront que les décisions de ce futur « machin » ne seront pas obligatoires. Un Parlement où l’on se fait que parler. Cela change, il est vrai, de l’Assemblée nationale où les députés sont invités à voter sans discuter… Et jusqu’à quand cette formidable fumisterie ne rendra que des décisions non obligatoires ? La plupart de la souveraineté française est déjà entre les mains de Bruxelles, et voilà qu’il faut donner le reste à Berlin.

L’attitude française est très surprenante au regard de ses deux milles ans d’histoire, mais logique si l’on suit le chemin vers le chaos tracé par Emmanuel Macron. Le président français en a marre des « Gaulois rétifs au changement » et file à Berlin déclarer sa flamme aux Allemands. « La France vous aime » lance Macron aux députés allemands à l’occasion de l’hommage du 18 novembre de l’Allemagne aux morts de toutes les guerres (ça fait du monde !).

Macron a sorti un discours dans la droite lignée de ceux des commémorations de la Grande Guerre. Le populisme, c’est mal. L’Allemagne a tourné le dos aux « démons sanguinaires du nationalisme » et l’Europe doit effacer les nations au profit d’un super Etat. Comment se faire ? Macron a de la suite dans les idées puisqu’il a mis en avant encore et toujours l’euro et un « budget européen » saupoudré d’un peu de « Défense commune ». Le chef de l’Etat a des défauts, mais au moins il garde le cap. Il faut rayer la France de la carte et laisser une trace dans les livres d’histoire de manière tronquée uniquement pour justifier sa mise à mort entre Bruxelles et Berlin. Un travail de longue haleine pendant lequel la colère des Français matraqués fiscalement devra trouver une réponse. Mais ceci est une autre histoire qui devrait participer de la chute de la Macronie…

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    Der spricht Deutsch ?

  2. amazonia dit :

    MACRON . un digne héritier de HITLER / DICTATEUR .
    IL HURLE / VOCIFERE / MENACE ++ les lépreux ?
    MENACE DES MILLIONS DE FRANCAIS .
    MACRON et sa GESTAPO . OU EST LE COFFRE FORT .
    DE BENALLA LE GORILLE ? (( privé )) de MACRON . IL EST OU.

  3. amazonia dit :

    MACRON .
    Contre le peuple des gilets jaunes tranquilles !
    MACRON ? ET SES amis UE .
    PEUT aussi demander EUROGENDFOR /UE .
    POUR TAPER SUR LE PEUPLE DE FRANCE .
    VOIR GOOGLE = (( EUROGENDFOR 3000 hommes ))au service UE . POUR AGIR .
    CONTRE LE PEUPLE . CQFD . MACRON /DANGER .

  4. Bluesun dit :

    Après l’errance d’un mois pour un recueillement sur les tombes de ceux qui ont donné leur vie pour une France libre, l’envahisseur d’hier, devient l’ami d’aujourd’hui, et c’est lui qui dicte “sans guerre”, comment envahir pour cause d’espace schengen.
    Aider du jeunot élu, qui veut aller vite, car 40 années à remettre 100 fois sur le métier l’ouvrage de DESTRUCTION, le novice, a envie de briller par l’excellence du travail accompli.

    Tourner la page, en faisant table rase du passé, et commencer le début d’une autre, pour y écrire tout le contraire de ce qui était.

    Macron, le vomito de la France, a été élu pour mener à terme le jeu de DESTRUCTION. Pour lui ce qui est gênant en France, se sont ses habitants.

    Il est temps qu’il démissionne…c’est certain, il y trouvera beaucoup de plaisir….

Laisser un commentaire