La Macronie craint l’étouffement par les gilets jaunes

Rédigé par notre équipe le 22 novembre 2018.

Quelle histoire ! Un gilet jaune de revêtu et c’est l’Assemblée nationale toute entière qui se retrouve paralysée. La réaction du président de de l’Assemblée face à la bravache signée Jean Lassalle est symptomatique d’un pouvoir qui commence sérieusement à trembler. Les gilets jaunes sont bien plus déterminés que ne le pensaient les pseudo-observateurs de la vie politique. La situation est grave et tout est organisé pour que la grande manifestation parisienne du 24 novembre signe la fin du mouvement.

Interrogé amicalement par un député En Marche sur l’encadrement des manifestations des gilets jaunes, Christophe Castaner, ministre de l’Intérieur et surtout petit fan de l’encore plus petit Emmanuel n’a pas pu éclairer les Français de sa réponse. La faute à un autre député, Jean Lassalle, qui a commis le crime de lèse-majesté en enfilant un gilet jaune au milieu de ses collègues amusés. L’amusement n’a, certes, pas concerné tous les députés. Le premier d’entre eux, Richard Ferrand, a immédiatement intimé l’ordre à Lassalle de retirer son affreux gilet jaune.

Amaigri, affaibli, Macron craint d’attraper une jaunisse

Comment un député de la nation peut-il à ce point s’intéresser au sort des Français et rejoindre leur combat ? Un député c’est fait pour voter les lois de Bruxelles et du Gouvernement, pas pour exprimer sa sympathie avec les millions de Français qui n’en peuvent plus. Oui, mais cette conception de la politique pourrait bien être balayée par des centaines de milliers de gilets jaunes qui souhaitent vraiment un nouveau monde. Lassalle a refusé de se soumettre au diktat de Richard Ferrand et les députés ont eu droit à une interruption de séance. Pas question de filmer un député en gilet jaune. Cela pourrait faire croire qu’après avoir « entendu » les gilets jaunes, les députés font machine arrière et cessent d’augmenter les taxes sur le carburant et le reste.

Cette mini crise au sein de l’hémicycle illustre la tension qui règne au plus haut sommet de l’Etat. Macron et ses copains pensaient en avoir terminé après la journée de mobilisation du 17 novembre, mais le mouvement continue et pourrait bien prendre des accents révolutionnaires dès le 24 novembre. Sauf que les députés à la botte du pouvoir et leurs alliés journalistes notent que les actions sont moins nombreuses. L’élan s’essouffle crient-ils en cœur. Si les actions sont moins nombreuses, c’est peut-être parce que les gens ne sont pas payés à rien faire comme beaucoup de députés. Les gilets jaunes doivent se rendre au travail pour financer l’Etat macronien en espérant glaner quelques euros pour eux en fin de mois.

Un exercice très périlleux comme le montre l’enquête de l’OFCE qui s’est intéressée au pouvoir d’achat des Français. Le fameux pouvoir d’achat qui ne fait qu’augmenter grâce à une mondialisation heureuse et la faible inflation tant décrite par l’INSEE. Or, on s’aperçoit que les ménages français ont perdu 440 euros par an de pouvoir d’achat entre 2008 et 2016. Un chiffre qui reflète enfin mieux une réalité dont ne veulent plus les gilets jaunes et tous ceux qui ont compris que les propos de Macron et de ses sbires n’étaient que des histoires à dormir debout.

Un Macron qui répète partout qu’il a entendu la colère des Français, mais que sa seule préoccupation est de sauver la planète en leur faisant les poches… Un Macron qui a bafoué une nouvelle promesse en ne venant pas rendre des comptes devant le congrès de l’Association des maires de France. C’est plutôt logique, car après l’accueil plutôt chahuté de l’an dernier et l’année passée à cracher au visage des Français et de leurs représentants, il ne fallait pas s’attendre à une vague d’amour. Le président a préféré inviter quelques deux milles maires à l’Elysée où il a enfilé les perles avec aplomb. Normal il est chez lui face à une plèbe qui sait se tenir !

Un président qui ose dire : « Je sais que votre quotidien n’est pas facile, celui du gouvernement ne l’est pas davantage ». Sauf que la tâche des maires a été rendue impossible par ce Gouvernement… Macron se plaint alors qu’il avait exigé des Français qu’ils cessent de se plaindre ! Le Macron version fin 2018 est tout simplement magistral !

Un Macron victime d’une « forme d’injustice » car « Car beaucoup de nos concitoyens pensent que c’est le gouvernement quand il y a une hausse des prix à la pompe et voient presque mon image quand ils font le plein. Mais quand ils voient les primes à la conversion, ils pensent que c’est le concessionnaire ». Un nouveau constat qui montre le degré de déconnexion du président. « Bibi » est bien celui qui a taxé, taxe et taxera encore les carburants à tel point que le prix à la pompe est aujourd’hui aussi élevé que lorsque le pétrole s’échangeait à 150 dollars le baril. Un record loin d’être atteint en cette fin novembre puisqu’il tourne autour de 70 dollars. La différence est dans les taxes…

Au fond, les gilets jaunes ont raison quand ils scandent « Macron démission ! ». Un cri qui sera repris en cœur samedi à Paris et partout ailleurs en France malgré les tentatives de nazification du mouvement par un pouvoir pas loin de sombrer dans la panique la plus complète.

Déjà 12 remarques sur cet article

  1. PhilZ dit :

    le pouvoir rit jaune quand le peuple voit rouge!… C’est le peuple qui fera avancer le pays et non nos élites complètement déconnectées

  2. amazonia dit :

    BRAVO . MONSIEUR LASSALE .SUPER PAPY .
    UN BRAVE HOMME . LES PIEDS DANS LA TERRE .
    FACE A DES OVNIS . Gouvernement des FOUS .
    LE PEUPLE EN COLERE . OUI .
    COULEUR CETTE ANNEE ? (( le JAUNE ))
    stop les parasites d’état .
    TROP PAYER pour uniquement faire ACTE de présence .
    NOS IMPÖTS POUR PAYER DES NULS . STOP .

  3. Bluesun dit :

    Bel article, tout y est dit, et très justement dit.

    Macron voulait mener une politique sans obstacles.

    Le peuple souffre, fruit d’un travail bien mené, mais il doit souffrir en silence pour ne pas déranger l’élu qui travaille à l’étrangler.

    Les gilets jaunes sont dans la rue, et c’est le sourire carnassier qui vire au jaune poussin.

    Jean Lassalle ose porter un gilet jaune, et c’est l’horreur à l’assemblée. Il faut cacher cette couleur qu’ils ne veulent voir.

    Depuis le temps que nos z’hommes politiques, nous parlent de lendemains qui allaient chanter, de rassemblement, du vivre ensemble, du ensemble tout est possible et autres slogans de sortis lors d’élections, ont peut dire que les gilets jaunes réalisent les voeux tant souhaiter depuis 40 années par nos umpsbisounours.

    La chance d’un rassemblement, qui fait que le “ensemble tout devient possible”. Terminé Alzheimer, terminés les handicaps, nos politiques entendent enfin le bruit que provoque le résultat du fruit d’un travail bien mené.

    Bizarrement, c’est à cet instant même, où la France enfile les gilets jaunes du “ensemble”, qu’il faut arrêter le mouvement dans sa marche.

    Jaune cocu, comme dirait à juste titre Maître Collard, comment peut-il en être autrement quand depuis 40 ans le citoyens vit sous le joug du mensonge universel ?

    Marcon est en marche sous la lumière, au son de l’hymne à la joie, et c’est la mélasse pondue par ses prédécesseurs, puis lui même ; qu’il se prend les pieds.

    Voter juste pour faire barrage, il faut à présent que le jeunot fasse face à une mer de révolte provoquée par la douleurs d’une politique menée pour faire crever.

  4. Bluesun dit :

    Oui, bravo Mr Lassalle, d’avoir oser mettre le gilet jaune à l’assemblée.

    En portant ce gilet jaune, vous avez transformer l’espace d’un instant la révolte en rayon de soleil, en même temps qu’à la vue dudit gilet, ils attrapaient la fièvre jaune.

    Fabriquer des sans dents, c’est le fruit d’un travail accompli. Mais faut surtout pas que ce gilet jaune dérange la conscience des arracheurs de dents.
    Ils préfèrent toujours que la misère pondue s’établisse assez loin de leurs yeux.

  5. Le-civilisateur dit :

    Macron il faudrait lui mettre un gilets jaune sous le menton, si la couleur jaune s’y reflète, c’est qu’il est toujours amoureux de Brigitte.

    • Bluesun dit :

      Brizitte le Ci-vilisateur,

      On pourrait dire aussi, que si la couleur jaune se reflète sous le menton du jeunot, c’est qu’il est “cocu” !!!
      Mais bon, marié à maman ?????

      Les enfants font ce test avec un bouton d’or (la fleur), histoire de voir si le copain aime le beurre..
      Si les gilets jaunes sont en marche, c’est pour cause que le jeunot aime le beurre et l’argent du beurre…

      Bref, la colère monte, et la rigolade de l’info du jour, c’est que les gilets jaunes, ne veulent pas qu’on leur dicte les endroits où manifester….(France pays de liberté, les gens marchent où ils veulent).

      Macron, lors de son élection, mettait la France en marche, les citoyens en marche sont arrivés gilets jaunes sur le dos pour faire un ensemble, et bizarrement on veut leur faire la chasse.

      40 ans que les citoyens votent à côté de leurs pompes, pour faire plaisir aux z’hommes politiques, et voilà, qu’à présent ce sont les z’hommes politiques, qui leur donnent des coups de pieds au fesses, pour cause d’être sorti des urnes…

      Le jeunot est fatigué, il devrait marcher (courir), vers sa démission….

  6. Le-civilisateur dit :

    La CGT pourrie va porter plainte contre les gilets jaunes qui accompli leur devoir civique.

    Ce que la véritable nation attend de nous tous.

    La cohésion du véritable peuple contre l’invasion illégale.

    Quand je vous disais que Mélenchon est la CGT sont à la solde du CAC40.

    Méfiez vous des imitations !

    N’adhèrer plus chez des syndicats bidons qui sont en réalité du côté de l’immigration de masse.

    A samedi !

    • Bluesun dit :

      “La CGT, va porter plainte contre les gilets jaunes”…

      Et ouais, ils vont se retrouver au chômage, ne veulent pas devenir des “sans dents”, des SDF.

      Mais compte bien rester des SDF = dans leur cas, Des Sans Difficultés Financières…

      Mélenchon, hologramme haut parleur….= du vent.

      Vu un documentaire sur ce Môsieur, dont la personne est sacrée, choisi sur pied la viande qu’il va manger….(forcément viande à un fric fou une fois arrivée chez le boucher…

      Et ça veut gagner du fric sur la misère des sans dents….

      Tous pourlingues, pas un pour relever l’autre…
      Bons qu’à soulever le fessier d’un jeunot, pour que le travail de destruction arrive à terme…

      Un peu genre mère porteuse…!!!! Problème des mères porteuse, c’est que le travail n’avorte jamais….(Payées pour)

  7. Bluesun dit :

    Veuillez m’excuser Le-civilisateur,

    Une erreur s’est glissée dans le commentaire laissé au-dessus.

    Erreur dans l’orthographe de votre pseudo.

    (Carton jaune)…..

  8. Le-civilisateur dit :

    Pas de soucis Bluesun.

    Le plus important c’est de montrer aux français qui pensent être isolés qu’ils ne sont pas seul.

    Qu’ils ne sont pas isolés justement, nous devons nous unir.

    Que d’autres aux quatres coins de l’hexagone, constatent et subissent la même chose qu’eux.

    Nous ne sommes pas seul, nous sommes encore assez nombreux pour inverser le rapport de force.

    Nous devons faire qu’1 !

    Augmenter le coût de la vie pour réduire la consommation, et irrémédiablement la démographie, car cela aura pour but de dissuader le genre humain de réduire les natalités Ce n’est d’ailleurs pas un mauvais plan en soit.

    Le problème c’est que les nations unies dont le bras armé est Bruxelles qui paye Macron pour le faire, ont décidé de sacrifier une partie de la population européenne, sont confort, sa liberté pour accomplir son plan qui reste douteux et inquiétant sur bien d’autres sujets.

    Si le gouvernement augmente le S.m.i.c, les migrants vont affluer encore plus nombreux.

    Voilà une des raisons, pour laquelle ils ne veulent pas augmenter nos salaires.

    De plus…

    Ces pourries veulent diluer la pauvreté d’Afrique avec la richesse européenne, à terme, la majorité des français au dessus de la moyenne vont devenir des français moyens, les français moyens des français pauvres, et français pauvres des sans domicile fixe.

    Pour résumer.

    Nous arriverons à terme un désastre social qui résulte d’une absence totale de gestion et d’anticipation de la part des personnes qui étaient et qui sont encore payés des milliers et des millions d’euro par ans pour gérer le pays.

    Et c’est encore une foi au peuple d’en payer les frais.

    Si nous nous plions à leurs règles maintenant, nous allons payer pour couvrir 50 ans de leurs délits, abus, crimes, et conneries.

    Évidemment, si nous acceptons la hausse du coût de la vie, les politiciens eux vont continuer à s’augmenter leur salaire déjà exorbitants et bien au dessus

    Alors ont fait quoi ?

    Ont continuent à ce faire enculer par les escrocs qui nous dirigent ainsi que par leurs copains les migrants ?

    Ou ont se révolte et ont récupère notre pays ?

  9. Bluesun dit :

    Comme vous avez raison Le-civilisateur, beaucoup de lucidité dans tout votre commentaire.

    Bonne question le : “alors on fait quoi”….

    40 ans que cette situation nous pendait au nez.
    40 ans que devant les urnes, les citoyens votent dans le sens indiqué par tous ces “saigneurs” de tous de bords.

    Les jeunes d’aujourd’hui, ont vu leurs grands parents au chômage,
    leurs parents dans la même situation, et à présent eux même dans une situation tout aussi déplorable, les voilà tous unis dehors à porter le gilet jaune…

    C’est pourtant quand on a vu les premières délocalisations de nos emplois (1982), qu’il fallait faire attention, quand sont arrivés les premiers SDF (cause à effet), qu’il fallait s’insurger, puis quand on a vu le premier décès d’un SDF sur un trottoir de Paris, qu’il fallait se révolter.

    Car à cet instant comprendre que cette horreur là, était le début d’une misère annoncée, et qu’elle n’arriverait pas qu’aux autres.

    Constamment voter à côté de ses pompes, pour cause de chiffon rouge agité dans le vent des mensonges universels.

    Aujourd’hui, sans que le FN n’ait jamais été au pouvoir, nous voilà tous dans la rue parce que l’on a pas vu que la misère, n’arrivait pas du FN, mais bien de ceux qui, tout en nous étranglant en gants noirs (socialisme et sa rose dans ledit gant), faisaient croire que la mélasse ne venait pas d’eux, mais de l’autre qui, n’y était bien évidemment pour rien, puisque danse savamment orchestrée pour qu’il n’ arrive jamais à crever ce plafond de verre (comme ils disent).

    Chômeurs, pauvres, travailleurs pauvres, SDF, multiplication de la misère, rien n’y a fait.
    Le peuple voyait, entendait aux infos toutes cette mélasse pondue, pourtant ce sont toujours les mêmes une fois les dés mélangés, qui sortaient des urnes.

    Réduire la natalité…

    Quand on voit que la France n’a plus les moyens de nourrir ses enfants, réduire la natalité serait une bonne chose.

    L’info du 23/11/2018, est que chaque année un français produit 590 millions de déchets.

    Depuis 40 ans, arrivent les immigrés, les clandestins, les sans papiers, et maintenant par bateaux entiers des migrants, réduire les naissances pour éviter la famine annoncée, serait sans doute une bonne chose.

    Pour cause de ras le bol généralisé, de colère trop longtemps contenue, de colle de politiquement correct trop versée, de misère répandue, font que les gilets jaunes sont dans la rue.

    Bizarrement, et hasard de l’évènement c’est la couleur jaune qui se rend encore visible.

    Guerre 39-45, couleur jaune de l’étoile. (qui marque encore aujourd’hui l’horreur).
    Sous Hollande on apprenait que la France sans aucune déclaration était en guerre, et c’est encore la couleur jaune qui est portée.

    Jaune, pourtant jolie couleur de lumière, du soleil, clarté d’une lampe….

    40 ans que peu à peu les unes après les autres, les lampes de la liberté se sont éteintes.

    Le soir de l’élection de Macron, ne devait en rester qu’une, celle qui illuminait sa marche au son de l’hymne à la joie.

    Tel le messie, l’élu voulait mettre tout un peuple en marche, ce peuple en marche, fait aujourd’hui ce miracle rendre la vue et l’ouïe aux élus, et en même temps à l’ultime élu étrangleur.
    Mais celui-là, contrairement aux autres, ils assume tout. Nouveau stratagème d’un pantin novice, sans doute.

    Affaire Benalla,
    Macron demandait qu’on vienne le chercher, les citoyens ont entendu ce cri, qui fait qu’ils sont venus, qu’ils sont tous là, mais c’est derrière son armée que l’élu courageux se cache.

    Alors on fait quoi ?

    Mettre un gilet jaune, se faire voir, et entendre….Puisque pour une fois, il est possible de se faire entendre sous les fenêtres de l’élu.

    Poudre de perlimpinpin,
    rendre invisible le visible…
    Mais visiblement, ça ne fonctionne pas pour la couleur jaune !!!!

    (Même les commerçants, portent le gilet jaune)

  10. Bluesun dit :

    Suite aux dernières infos :
    Petite rectification…

    Le novice n’assume plus.

    Ce qui fait que le novice chargé de la communication dit que :

    Si les gilets jaunes, font le bololo sur les champs élysées, c’est de la faute à Marine !!!

    Pauvre Marine, dès que tous ces incapables pondent une ânerie, les conséquences de l’ânerie pondue, c’est systématiquement de sa faute.

    Ca fait 40 années d’âneries pondues, et 40 années consécutives que c’est la faute aux LE PEN, sans que jamais aucun du FN, n’ait été au pouvoir ne serait ce qu’une seule journée…

    Le novice, n’assume donc plus, et sort le jeu de ses prédécesseur, le fameux “c’est pas moi, mais l’autre”..

    En tous cas, ceux qui étranglent depuis 40 ans, “sans aucun état d’âme”, on a les noms, Macron les a tous laminés.

    Et celui qui voulait finir le travail en sautant à la gorge des citoyens, c’est la demande de sa démission qui est scandée par les gilets jaunes sur les champs élysées.

    Et qui monte encore et toujours dans les sondages ?
    Le RN…

    Et ouais, quand on est pas bon, on est pas bon, suffit pas d’être jeune et d’avoir les yeux bleus, pour faire z’homme politique.

    Quand on fait crever un peuple de faim, arrive le jour où, il réalise que cette “petite panoplie”, ne se mange pas en salade…

    Pourtant, elle était si jolie la chanson de Joe Dassin.

    Mais elle parle d’un temps que les moins de 20 ans, ne connaitront plus jamais….

    Paris que reste t-il de tes lumières ?
    (jolies lumières)

Laisser un commentaire