/>

Macron au bout du rouleau et ça se voit !

Rédigé par notre équipe le 23 décembre 2018.

La nouvelle se confirme. Le petit Emmanuel qui fêté ses 41 ans ce vendredi est un être harassé. Dix-huit mois à l’Elysée auront suffi à l’exténuer. Le visage creusé remarqué par tous les Français début décembre ne fait que s’amaigrir. Les traits sont tirés à tel point qu’un proche député En Marche assure que le président « ne sort plus sans maquillage ». Même ses mains doivent y passer tellement les signes de la décrépitude sont affolants. Macron ne tient pas le choc physique et moral d’une bataille contre les Français qu’il avait pourtant lui même décidée et entamée.  

Il ne faut jamais s’attaquer à plus fort que soi. Ce vieil adage ne concerne pas Emmanuel Macron qui pense depuis longtemps être le plus fort grâce à des capacités intellectuelles hors normes et un ego aussi grand que l’Everest. Macron est le plus fort et a donc fait le choix de malmener la France depuis son élection en mai 2017. Mal lui en a pris parce qu’après quelques victoires arrachées grâce à des médias aux ordres et à des Français bien indulgents, la machine est enrayée. Macron semble avoir la même boîte à outils que son mentor d’Hollande et reste donc en panne en pleine campagne.

Vers une pré-retraite pour le bien de tous ?

Le président n’a aucune solution à portée de main sauf celle de se renier ou de démissionner. La seconde option porte les gilets jaunes, mais avec un tel olibrius, il en faudra encore plus pour qu’il envisage sérieusement de rendre son costume de président bien trop large. Macron flotte dans son costume au sens figuré et propre aussi. Ces dernières apparitions télévisées (elles deviennent rares) ont montré un homme marqué par l’épreuve, un corps déjà pas bien vaillant qui vire au chétif. A continuer ainsi, on pourrait dire de lui qu’ « il n’est plus rien ». Une extrémité qui le plongerait dans le même sac que les Français qu’il méprise tant.

 

Et à force d’être méprisés, les Français ont l’insulte facile. Un long article du Monde confirme qu’à chaque fois qu’il met le nez dehors, Macron se prend au mieux des « dégage ! », « démission ! », « enculé ! », « président des riches ! » au milieu des huées. Au début, cela n’impressionne guère Jupiter et puis petit à petit, les nerfs commencent à en prendre un coup. Obligé de sortir sans sa cour de journalistes, il est seul au milieu de ses gardes du corps (Benalla lui manque certainement), lesquels sont contraints d’écourter ses sorties et de filer par des portes dérobées pour ne pas avoir affaire de trop près à des Français pas forcément contre l’idée de « venir le chercher ».

 

L’impossibilité de sortir avec caméras et journalistes prêts à dégainer des questions convenues a rendu le président bien moins visible. Il l’est également car, toujours selon l’article du Monde, il vit à huis clos. L’Elysée devait être son lieu de détente entre deux sommets et trois vacheries balancées aux premiers passants venus, mais ce Palais se mue en une prison dorée. Plus personne ne sort et pas grand-monde n’entre. Macron dirige la France depuis son téléphone et sur sa tablette. A croire qu’il copie de plus en plus Donald Trump. La différence est que Trump a encore le soutien d’une bonne partie du peuple américain quand Macron est l’objet de la vindicte populaire.

 

Les gilets jaunes aiment la violence symbolique d’une effigie qui reçoit des coups avant d’être pendue ou décapitée. Cela montre le degré de colère contre Macron et le temps semble déjà loin où le président prenait le temps de jouir de restaurants gastronomiques plus chers encore que ceux fréquentés par Darmanin… Désormais, le couple Macron fait une pause à Courtepaille (oui, oui Courtepaille) histoire de remplumer le petit Emmanuel et de donner l’image d’un président simple qui ne vit pas au milieu de l’argent…

 

Tout n’est que masque chez cet individu cynique. Il est même obligé, selon un député LREM, « de se maquiller tellement il est marqué » à chacune de ses sorties. « Il se maquille même les mains ». Quand on en arrive là, il est temps de songer à la retraite anticipée. Ce serait à coup sûr la meilleure décision de son pénible quinquennat. Une démission contenterait une large majorité de Français et éviterait le pire. C’est ce dernier scénario que redoute de plus en plus son service de sécurité très à cran. A force d’insulter à tout va, Macron a réveillé quelques déséquilibrés ou juste des Français complètement désespérés. Un jeu dangereux qui est à l’origine d’une situation insurrectionnelle encore jamais vu sous la Ve République (pas même en 1968).

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    MACRON . et son 1er SINISTRE =EDOUARD .
    Les deux adouber UE/ BILDERBERG .
    ILS tapent sur les FRANCAIS .
    les traitres dirigent LA FRANCE . et appliquent les LOIS /UE .
    DESTRUCTION DE NOTRE FRANCE . C’est EUX .
    PESTE NOIRE . C’EST EUX . /
    TOUTES LES REGIONS DE FRANCE . CONTRE EUX . EN MARCHE.
    STOP DICTATURE . UE . du pognon de dingue
    pour les PARASITES . /ELITES MONDIALISTES ./ STOP /

  2. Bluesun dit :

    Macron = le cri ….

    Pour aller plus loin, Macron s’est mis en marche, pour être en campagne entendu, Macron gesticulait, pour être élu Macron parlait, puis une fois fessier posé sur le fauteuil, Macron pour mieux étrangler le peuple qu’il a trompé ; s’est mis à calculer.

    Le peuple demande la démission du trompeur Macron, et Macron crie….

    (Macron crie, amusant de se mettre à crier pour un type qui n’entend pas les bruits de la rue, que va t-il bien pouvoir entendre de son propre cri ) ?

    Jusque là, le jeu était de plumer la poule sans la faire crier, et c’est le plumeur ; qui se met à crier !!!!!

    Macron ne sort plus sans maquillage.

    Ben heureusement, car à 26.000€ mensuel le maquillage du Macron, s’il ne se maquille plus, faut nous expliquer où va tout cet argent ????

    La peinture de l’article illustrant le cri, fait effectivement penser au Macron, de plus en plus maigre, cheveux teints en noir, lui donne un teint blême, joues creusées, il ferait presque peine à voir, si le tout n’était pas relevé d’un regard devenu aussi noir que ses cheveux.

    Macron élu pour mener une politique sans entraves, et c’est le grain de sable de couleur jaune, qui d’un coup vient changer la règle du jeu de DESTRUCTION.

    Gouverner c’est prévoir, mais comment prévoir quand on ne sait rien, et que l’on avoue être novice ?

    Pourtant en campagne, il disait bien voir la souffrance des français, entendre leur colère, la comprendre, disait alors en avoir le remède si, il était élu.

    A peine les 41 bougies soufflées, et 18 mois de boulot, voilà le novice tout fatigué. Pourquoi ne suit-il pas son propre conseil, celui de changer de trottoir ?

    Macron est au bout du rouleau, parce qu’au début de sa peine.

    Macron sorti des urnes juste pour faire barrage, on peut alors dire que pour le cas Macron, toute peine mérite galère…

  3. amazonia dit :

    MACRON ? et ses CAMELEONS PRIVES ?
    Comme BENALLA . COMBIEN ? sont t’ils ! les hommes de mains ! EN INFILTRATION sous déguisements ?
    Comme BENALLA ? QUI AGRESSE et passe pour être un FLIC ?
    GILETS JAUNES pour faire croire .QUE ce sont EUX LES MECHANTS ?
    QUI SONT LES AGRESSEURS ? DES POLICIERS ?
    DES HOMMES DE MAINS ? milices /mercenaires ? mise en scène
    payer ! par QUI ?
    ETAT ET LES MAGOUILLES ?
    APRES le petit AYLAN + MERCY +++DES MONTAGES MEDIAS .
    ALORS LES MISES EN SCENES MEDIAS / ETAT du mensonge ++

    • Bluesun dit :

      Oui amazonia, Etat des mensonges en tout.

      Macron n’étant que la suite de tous ses prédécesseurs (seule changement, juste un peu plus jeune), comme tous les enfants, ne fait que répéter les guignolades des anciens.

      Par pour rien, que tous les vieux croûtons ont soutenu le fessier de Macron.

      Questions magouilles des sondages, trucages des manifs choc des photos, poids des mots, langue de bois, panoplie guerre, Hitler, (la nouveauté, les maladies sorties d’outre tombe), Macron est à bonne école.

      A la vue de sa déplorable campagne, c’est à se demander comment ce type a pu sortir des urnes ?

      Il est sorti du chapeau, il a laminé tous les vieux sang, il est en train de se laminer lui même.

      Quand on est arrivé, pour continuer le jeu de la destruction, se laminer soi- même, doit être dans la règle du jeu ?

      En fait, il a laminé, il se lamine, et on voit se repointer le nez d’Hollande, de Ségo, et timidement le Sarko……

      En politique, pas besoin de trottoir….seul un glissement de mélasse fait affaire…

Laisser un commentaire