Vœux présidentiels : 2019 sera pire que 2018 !

Rédigé par notre équipe le 01 janvier 2019.

Macron, un président impopulaire pour de bonnes raisons

Toujours plus bas. Emmanuel Macron a terminé l’année 2018 sur un énième échec. Ses vœux présidentiels ont fait un flop d’audience, ce qui n’est en fait pas bien grave pour l’immense majorité de Français qui s’est passée de cette séance pénible longue de 17 minutes. 24 heures actu a encore les oreilles qui grésillent, mais peut rendre compte de cette allocution où la farce, le cynisme et l’autoritarisme se sont mêlés à un culot très jupitérien.

Dans un discours, il y a le fond et la forme. Commençons par la forme avant de passer à la triste réalité du fond. Pour une fois, notre cher président a fait dans la sobriété. Les vœux ont été enregistrés dans son bureau de l’Elysée entre deux allers-retours au fort de Brégançon (bravo le bilan carbone). Un fond vert aurait suffi, mais Macron a préféré être filmé debout devant la fenêtre entre une toile hideuse de Marianne avec écrit en gros FRATERNITÉ et les drapeaux français et surtout européen. Etait-ce une manière subtile de dire aux Français qu’en poussant encore un peu, il est possible de le faire passer par la fenêtre à défaut de lui faire prendre la porte ?

Un président à côté de la plaque et carrément manipulateur

Le visage toujours aussi amaigri, le président a rapidement souhaité une bonne année 2019 avant d’entrer dans une longue phase d’auto-célébration. L’exécutif et les députés aux ordres ont fait du bon boulot et l’année qui s’ouvre doit « rendre plus efficace le secteur public » et « rendre plus juste le système des retraites ». Traduction du langage macronien, le secteur public va finir d’être détricoté car trop cher et trop…public tandis que les retraités devront se serrer un peu plus la ceinture. Les futurs retraités, eux, devront sérieusement penser à un système de retraite par capitalisation… Voilà pour ce qui a pu être traduit. Le reste est plus compliqué et est donc soumis à la sagacité des lecteurs : « Notre pays veut bâtir un avenir meilleur reposant sur notre capacité à inventer de nouvelles manières de faire et d’être ensemble. Telle est à mes yeux la leçon de 2018 ». On n’y comprend rien sauf le fait que Macron n’a pas compris à l’année qui vient de s’écouler !

 

« Cette année 2019 à mes yeux décisive » lâche Emmanuel Macron. Le président clame « nous voulons », mais qui est ce « nous » ? Certainement pas les Français qui savent désormais que Macron est une baudruche prête à dire pas mal de contre-vérités juste pour tenir le plus longtemps possible. Des Français qui n’était que 9,2 millions hier soir (contre 11,2 millions l’année précédente) à écouter un président qui ne dit rien, mais qui arrive quand même à lâcher des énormités. C’est ainsi, que sans qu’on lui ait demandé quoi que ce soit, Macron balance un historique « le capitalisme ultra-libéral et financier (…) va vers sa fin ». Vraiment ? Sous l’effet de quelle politique ? Celle ultra-libérale et pro finance de Macron ?

 

A deux reprises, le président n’a pas pu s’empêcher de faire comprendre que si personne ou presque ne l’apprécie aujourd’hui, c’est parce que des fake news et des méchants Etats (populistes) s’acharnent sur son compte. C’est vrai qu’en regardant France 3 et les pancartes « Macron dégage » qui se transforment en « Macron » sous l’effet du journalisme d’Etat, les fake news sont un véritable danger ! Le président déplore le « culte de l’image » qui permet au fake de l’emporter. Il ne pensait vraiment pas si bien dire !

 

Ça c’était pour le premier « vœu de vérité ». Il y en aura deux autres aussi désolants et faux que le premier. Un « vœu de dignité » et un « vœu d’espoir » auquel il faut rajouter un « vœu d’écoute, de dialogue et d’humilité ». Il est vrai que si Macron avait été doté de ces qualités, la France (et non pas quelques milliers de manifestants comme aime à le faire croire Castaner) ne se serait pas révoltée pour faire manger son chapeau à ce Gouvernement de cyniques. Mais face à la révolte saine, Macron propose « l’ordre républicain ». Une expression qui ne veut rien dire. L’ordre se suffit à lui même et n’a pas besoin de républicanisme mal senti.

 

Macron n’a eu à la bouche que le mot d’Europe. L’UE doit protéger les Français et patati et patata jusqu’à la conclusion finale : votez En Marche aux prochaines élections européennes ! Ne pas se plier à ce diktat, c’est prendre le risque d’appartenir à la « foule haineuse » qui s’en prend aux « élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux Juifs, aux étrangers, aux homosexuels »… Une manière de rappeler que la France ne serait qu’un pays de collabos ? Et de qui est composée cette « foule haineuse » ? Des gilets jaunes ? Peut-être bien, mais il est difficile de décrypter le Macron, car en aucun cas il n’aura prononcé « gilets jaunes » dans son discours. Trop jeune, le président ne sait peut-être pas que ne pas nommer la réalité, ce n’est pas la faire disparaître.

 

Enfin, Macron a tenté maladroitement de dire qu’il n’était pas un homme du système, un bourgeois qui ne pense qu’au « pognon de dingue ». La preuve, il a « grandi en province » et « connaît ces terres ». Macron serait un brave paysan « au travail » qui ne compte pas ses efforts pour élever chacun… La farce aurait pu être drôle si les vies de millions de Français n’étaient pas en jeu. Macron ferait bien de ne plus « être au travail », de prendre la poudre d’escampette, car celle de perlimpinpin ne fonctionne plus. 2019 sera bien une année décisive. Soit l’anémique Macron réussit son pari anti-France, soit il passe par la fenêtre et constituera un bel exemple d’un réveil français attendu avec impatience et inquiétude.

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    MACRON .
    IL insulte des millions de FRANCAIS .
    PARLE D’EUX . De PESTE BRUNE
    PARLE D’EUX . DE LEPREUX ++
    alors que LA PESTE NOIRE C’EST LUI ET SES AMIS MILIARDAIRES
    UE / SAIGNEURS DE PEUPLES+.ESCLAVAGISTES .
    LES INFILTRATIONS DE L’ISLAM + MONSANTO épouse BAYER .
    BAYER = Héritiers de IG . FARBEN = gaz sarin + toxiques ++
    IL OSE ? SALIR LE PEUPLE FRANCAIS ?
    FOULE HAINEUSE ? C’est quoi !
    (( LE PETIT CHOSE simple locataire provisoire de L’ELYSEE ))
    UN MENTEUR / UN MAGOUILLEUR /
    UN TRAITRE QUI ECOUTE PLUS LES INFILTRES
    SAGA AFRICA NORD ET SUD qui ont porte ouverte a L’ELYSEE.
    LE PEUPLE ! ceux qui ne sont RIEN ?
    PAS UTILE D’écrire a ceux qui ne savent ni lire /ni écrire ???
    STUPIDE .PRESIDENT =LUI qui est un moins que RIEN . FINI ./
    HONTE A LUI . MACRON . DEMISSION . FINI ./

  2. Bluesun dit :

    Allumer la TV, pour entendre ce vomissement de mots qui procurent ce sentiment de nausée profonde, devant un Macron inventeur de notre malheur.

    Entendre d’une bouche à venins, que les français ont des maladies venues des ténèbres, qu’ils ne sont plus que des RIENS, ou des gaulois réfractaires parce qu’ils ne veulent entrer sur le damier du jeu de DESTRUCTION.

    Pour devenir selon sa nouvelle trouvaille “une foule haineuse”….Il devient alors, inutile de perdre un temps précieux à écouter déblatérer un novice jeunot.

    Si Macron n’a pas d’oreilles pour entendre la souffrance d’un peuple, si le jeunot n’a pas de tête pour gouverner parce que novice à souhait, il a en revanche une langue de vipère bien achalandée.

    LA HAINE, au moins ; il en connait le sens ; puisque c’est ce genre de sentiment qu’il porte au pays France, et son peuple.

    Concernant la prestation du roitelet, un journaleux disait qu’il l’avait faite moderne, parce qu’il parlait debout. Louis XVI aussi avait fait son discours debout et sans chapeau….alors question modernité…..!!!!

    « foule haineuse » qui s’en prend aux « élus, aux forces de l’ordre, aux journalistes, aux Juifs, aux étrangers, aux homosexuels »…bla bla bla ….

    Mitterrand disait en parlant de l’Europe, que les lendemains allaient chanter. A présent que nous sommes dans lesdits lendemains, est-ce cette chanson de blablabla qui fait chanter l’Europe ?

    Devons nous écouter ce personnage qui nous sert de vomito ? qui pompeusement nous débites des insultes ?

    Macron prétend sans doute au monopole de la marche lumineuse, mais cela n’est plus que successions d’éclairs de lumière des ténèbres dans laquelle, il plonge tout un peuple.

    La violence sous quelle forme qu’elle se manifeste, est un échec.

    Echec = DEMISSION.

    Le système qui a mis Macron sur le fauteuil, lui trouvera bien un autre juteux fauteuil.

  3. amazonia dit :

    EN MARCHE . AVEC MACRON = ((le petit chose ))
    Dans une voie sans issue ! UE.
    Les élites dirigeantes osent dire =
    (( que la populace ! n’a pas vocation a être instruite ! ))
    ALORS LIRE UNE LETTRE DU PRESIDENT ????
    Pour des GUEUX / PLEBEIENS ??? Mission impossible !
    SAVOIR LIRE ?
    SAVOIR ECRIRE ?
    MACRON LUI SEUL .qui ose INSULTE DES MILLIONS DE FRANCAIS
    ENA = ANE . CEUX QUI NE SONT RIEN ???
    SA LETTRE ? IL peut se la mettre a la glacière ./
    PEUPLE DE GAULOIS ? pas savoir lire /écrire !!!!!!!!!!!MDR

  4. Bluesun dit :

    Peut-être que le roitelet veut parler de savoir lire entre les lignes, comprendre entre les mots, ou les mots eux mêmes.

    Car si cela avait été le cas, le jeunot novice, sans programme, sans parti, qui disait vouloir nous saigner, ne serait pas sorti des urnes, juste parce qu’il était jeune (plus jeune que les vieux croûtons) aux yeux bleus ?

    Ca fait 40 ans que le peuple joue à la baballe avec droite gauche, sans comprendre que tous ceux là mènent la même politique ; parce que pro-européens.

    Bayrou sur le ni droite, ni gauche a monté son MODEM.

    40 ans que se sont tous ces ni droite, ni gauche qui gouvernent.

    Et pour finir, ce sont tous ceux là, qui ont soutenu “sans aucun état d’âme” le fessier du jeunot, afin qu’il termine le jeu de destruction.

    40 ans, que copains comme cochon, ils préconisent de voter pour, afin d’assurer leur place au soleil, quand il font tomber tout un peuple dans la misère et le froid des ténèbres. (ténèbres = multiplications des suicides.)

    Macron, une fois le fessier propulsé, n’a plus qu’à boucler le travail tout comme ses prédécesseurs ; “sans aucun état d’âme”.

    Comment alors ne pas penser, quand un peuple vote autant d’années à côté de ses pompes, qu’il n’est pas un peu à la ramasse ?

    Aujourd’hui, ils sont tous dans la rue à se révolter, (ce réveil bien que tardif, est heureux), mais s’il avaient écouté les discours sans queue ni tête du novice, lors de la campagne, ils pouvaient dès cet instant se faire une opinion.

    Macron disait comment il allait nous étrangler pour faire entrer l’argent dans les caisses, quand au même instant Marine expliquait comment faire entrer l’argent dans les caisses sans étrangler le peuple.
    Le peuple a voté contre son porte monnaie.

    A présent que les bourses, et les panses se vident, ils disent enfin que rien ne va plus….

    ça fait 40 années que plus ça va, moins ça va.

    Si Coluche a sorti le premier restau du coeur en 1985, c’est bien que déjà les jeux étaient faits ?
    Du provisoire disait-il alors. Impensable qu’un pays comme la France, on puisse y crever de faim.

    C’était sans compter avec le jeu de DESTRUCTION.

    Le peuple n’a pas eu peur d’en arriver là où il en est aujourd’hui, mais il a eu peur d’essayer 5 petites années le seul parti qui parlait en son nom, et au nom du pays France.

    Seul parti à abattre parce qu’il n’entrait pas dans l’abattoir du système europe-mondialisation, jeu dit de DESTRUCTION-CONSTRUCTION.

    40 ans, que tous les pro-européens tirent à boulets rouges contre ce parti. Il faut quand aimer sacrément son pays, pour encaisser toutes les divagations constamment balancées ?

    A présent, c’est tout un peuple que l’on attaque des mêmes maladies, un peuple sur qui on balance la même honte, pour oser aimer son pays, oser le dire, et le faire entendre.

    Mais, l’élu est élu, il fait le boulot pour lequel il a été élu. Novice, il disait ne rien savoir.
    Ce ne sont certainement pas ses yeux bleus, et sa jeunesse qui chaque année se périment, qui vont en savoir plus que lui.

    Voter pour faire barrage, c’est bien, mais alors se poser la question du savoir nager. Le peuple a trouvé le gilet de sauvetage jaune.

    Espérons que ce gilet jaune soit assez costaud pour lutter contre la machine système, qui en 40 années de votes à la gomme, a eu le temps de grossir “énooooormément”.

  5. Bluesun dit :

    Vœux 2019 des gilets jaunes au jeunot….

    Coup de gueule sur Emmanuel Macron ! ( c’est trop dur la vie en France )

    https://youtu.be/4fcN_SR5AaA

Laisser un commentaire