Benalla – Macron : quand couper les ponts est impossible

Rédigé par notre équipe le 02 janvier 2019.

La prise de l’Elysée et la jouissance du pouvoir est une entreprise personnelle. Il n’empêche que des liens forts se créent avec un cercle restreint. Garde du corps, conseiller, ami ou voire plus, peu importe la dénomination surtout quand on a dans sa poche un Benalla. Homme à tout faire malgré des défauts rédhibitoires, Alexandre Benalla continue de remplir la vie des Macron. Les dernières révélations mettent à mal un pouvoir qui finit par avouer à demi-mots que la réalité scénarisée n’est en faite qu’en gros fake.

Les mois passent et les mêmes questions restent sans réponse. Quels sont les véritables liens entre Alexandre Benalla et Emmanuel Macron ? Depuis le 1er mai 2018 la question se pose. D’abord aux collaborateurs de l’Elysée, puis à la France entière à partir du mois de juillet lorsque les images des activités récréatives mais néanmoins violentes de Benalla ont enfin fuité. Beaucoup a déjà été écrit sur la manière dont le pouvoir a tout fait pour sauver la tête d’un homme censé n’être qu’un simple garde du corps. Beaucoup, mais pas encore tout et certainement pas la fin de l’histoire.

Emmanuel, Brigitte… Benalla parle avec le gratin élyséen

Après le coup des passeports diplomatiques confisqués, mais en fait en la possession de Benalla qui s’en sert pour faire du business en Afrique, voilà l’épisode des échanges épistolaires avec l’Elysée. Benalla se croit traquÉ par quelques jaloux restés dans la niche élyséenne et se montre un peu plus loquace avec les journalistes. Alors toutes les questions ne sont pas bonnes à poser. La disparition mystérieuse du coffre-fort au domicile du mis en examen n’est pas, à titre d’exemple, une question opportune selon Benalla. Non, ce dernier préfère discuter de ses relations avec Emmanuel Macron.

Quoi ? Benalla aurait-il enfin craché le morceau sur son véritable rôle auprès de Macron ? Non, mais il est évident que ce rôle était plus important que ne le laisse penser sa fiche de poste. Malgré la mise en examen, les faits accablants qui lui sont reprochés, et son comportement indécent, l’Elysée continue d’échanger avec Benalla. Cette confidence faite par le principal intéressé à Mediapart n’a suscité aucune réaction officielle au départ. Mais face à la pression, le Château a enfin lâché un début de vérité en affirmant que deux échanges « laconiques » avaient bien eu lieu. « Deux messages, un point c’est tout » en réponse à des messages qualifiés de « lunaires » envoyés par Benalla.

C’est le genre de réponse au milieu du gué qui risque encore une fois de se retourner contre les bras cassés de l’Elysée. Les échanges sont bien plus nombreux selon Benalla qui menace de publier les messages issu de son téléphone. Un début de publication et l’Elysée changerait certainement de version. Ce ne serait pas la première, ni la dernière fois dans cette sale affaire. Benalla et Macron échangeraient donc sur divers sujets comme les gilets jaunes. Macron voudrait avoir l’avis (avisé ?) de son ancien boy à tout faire. Au vu des images du 1er mai, on peut imaginer le remède préconisé par Benalla…

Les deux hommes continuent de se parler sur la messagerie Telegram et on apprend par ailleurs que Benalla parlerait avec Brigitte Macron par SMS… Décidément, il reste au cœur des pensées du couple présidentiel. Pour leur défense, ils ont peut-être eu peur de précipiter un homme si délicat dans les affres du chômage et de la précarité. Qu’ils se rassurent ! Selon Le Canard enchaîné, Benalla – en plus de ses business africains – aurait été payé par une société de sécurité privée, la somme de 12 474 euros pour une mission effectuée en novembre 2018. Cela confirme bien le fait que les études ne servent à rien. Mieux vaut être garde du corps mal formé et plus encore proche des Macron pour réussir financièrement sa vie. Encore un effort, et c’est la Rolex avant l’âge de 30 ans qui se profile !

Déjà 5 remarques sur cet article

  1. blackdog dit :

    Contrairement à beaucoup,moi,ce Benalla je le trouve plutôt sympa,y compris quand il a choppé et mis hors de nuire le GUGUS qui jetait des carafes sur les forces de l’ordre.

    • Bluesun dit :

      blackdog,

      Les coups des gens que nous aimons, sont comme des pommes que nous mangeons.

      Il est alors dommage que vous n’étiez pas à la place du GUGUS, comme vous dites, vous l’auriez trouvé encore plus sympathique le Benalla.

  2. amazonia dit :

    MACRON / TROGNEUX / BENALLA ???
    2019 SPORT ELYSEE = je te tiens / tu me tiens par la barbichette ou ! par le petit bout =comme disait TAUBIRA .
    Entre magouilles / chantages / mensonges =PITOYABLE ++
    LE COFFRE FORT DE BENALLA ? IL EST OU ???? BIG MERDIER.
    ELYSEE ?? ((en infiltration par des doubles nationalités ))
    saga AFRICA du nord et sud !
    PAUVRE FRANCE .
    UNE LETTRE ? MDR . pour des GUEUX ?
    CEUX QUI NE SONT RIEN ? LIRE /ECRIRE ???
    CHOMAGE ? POUR BENALLA RECYCLAGE POLE EMPLOI ?
    PASSE PORT DIPLOMATIQUE ? GOUD JOB = bon salaire ++++

    • Bluesun dit :

      Ha! ha! amazonia, oui Macron s’embourbe tellement dans ses discours, qu’il décide d’écrire aux RIENS….

      Pour ne rien leur dire de profond, puisqu’il a dit qu’il ne changerait RIEN.
      Monté sur le bateau, il ne veut changer de cap.

      Attendons de voir alors, le tsunami à l’Elysée….

      Trop drôle…en même temps, quand c’est un petit drôle que l’on pose sur le trône, il ne peut y avoir qu’une forte confusion en tout.

      L’empire Europe-mondialisation, avant de s’écrouler, s’effrite peu à peu.

      Le gamin ne sait toujours rien, et prend des conseils auprès du vieux Sarko, qui s’est lui même fait éjecter, ainsi que Benalla (selon ouï dire).

      Entre vouloir mener une politique sans entraves, et pouvoir, il y a tout un peuple….

      Le coffre de Benalla, parti dans les limbes des oubliettes, à cause d’une banderole en plastique collée sur sa porte…

      Si l’histoire ne se passait chez nous, dans notre pays, cela provoquerait une franche rigolade.

  3. blackdog dit :

    Messsage à bluesun
    Le GUGUS était un vrai fouteur de bordel (Grec à ce qui a été dit dans la preese),de plus il a menti et fait établir un faux certificat.
    Pour te répondre bluesun,j’avais réfléchi comme tu le suggère ,et m’étais mis à la place des policiers qui prenaient des coups.
    Bluesun,je lis souvent ta prose et me demande si au delà de tes fréquentes intervention tu ne serais pas un peu “pour rien et contre tout”

Laisser un commentaire