L’euro fête ses vingt ans et les Français comptent leurs dents

Rédigé par notre équipe le 03 janvier 2019.

L'euro, un ami qui vous veut du mal

Ce 1er janvier 2019 n’a pas été qu’un simple passage à la nouvelle année. Ce jour a aussi été le vingtième anniversaire de l’euro. Notre chère (et même trop chère) monnaie unique n’a malheureusement pas célébré cet anniversaire comme ses ayatollahs l’avaient imaginé. La faute à un fonctionnement chaotique. La faute aussi et surtout à des Européens qui s’expriment de plus en plus contre cette prison monétaire qui interdit la moindre critique malgré un lourd passif et un avenir encore plus noir encore.

L’euro, c’est la croissance, le plein emploi et tout ce que tu voudras. C’est ainsi que les européistes ont vendu aux peuples une monnaie unique vouée à l’échec. Il est vrai que sur le papier, une monnaie unique avait de quoi séduire. Commercer et voyager plus facilement entre pays européens, ne plus être à la merci du Dieu dollar, et entrer dans un cycle vertueux ad vitam aeternam où le mot « chômage » aurait été remisé dans une boutique de vieilleries. Aujourd’hui, le chômage fait la Une de l’actualité comme quoi l’euro n’a pas vraiment réussi sa mission…

Combien de dents laissés sur l’autel du Dieu euro ?

L’euro fonctionne, mais certains pays n’ont pas fait les réformes pour s’y adapter disent encore certains mordus de la monnaie unique. Mais comment s’adapter avec des pays aussi différents que l’Allemagne, l’Italie, la Slovénie ou encore la Grèce. Il n’y a qu’à rappeler les taux de conversion dévoilés il y a vingt ans pour se rendre compte de l’impossibilité de la tâche. Un euro valait 1,95583 deutschemarks, 6,55957 francs, et 1 936,27 lires italiennes. Effacer de tels écarts d’un trait de plume est l’œuvre d’irresponsables dont les effets n’ont pas tardé à se faire sentir.

 

Mais pour qu’une crise bien meurtrière ait lieu (oui, les crises économiques font des morts), il faut aller au bout de la logique et accepter, par exemple, un pays comme la Grèce. Pour démontrer son attractivité aux yeux du monde, la zone euro a tout fait pour intégrer de nouveaux pays aux onze initiaux. La Grèce a donc fait partie des heureux élus malgré des comptes publics truqués à l’aide des mêmes banques privées qui font le sale boulot de l’UE. La Grèce est donc entrée et a explosé à la moindre étincelle. Cette dernière s’est produite en 2012 et le pays est toujours en ruines (pas celles de la Grèce antique). Cerise sur le gâteau, le pays est dirigé par un excité d’extrême gauche qui a trouvé le calme dans la Maison libérale Juncker & compagnie…

 

Le reste des pays membres de la zone euro n’a pas de quoi fanfaronner. L’Italie, le Portugal, l’Espagne, la France ou encore la Belgique ont des résultats économiques déplorables et la faute n’est pas à mettre sur le compte de gouvernements populaires et non pas populistes arrivés aux affaires il y a six mois. L’honnêteté intellectuelle impose aussi de dire que Macron n’est pas entièrement responsable des conséquences effroyables de l’euro sur la France. Mais il est coupable de vouloir à tout prix un renforcement de l’euro au détriment d’une souveraineté française déjà bien mal-en-point.

L’euro ne fonctionne pas ? Il faut donc plus d’euro hurlent les macronistes et autres épigones européens. Alors le président français s’échine à vouloir un budget pour la zone euro avec l’idée de payer pour encore plus mal barré que nous ou pour pomper l’argent d’une Allemagne qui fait son beurre sur le dos de ses partenaires ? Au rythme où va la France, la seconde solution se dessine de plus en plus même si officiellement tout va bien. Le chômage est un songe (c’est pourquoi les chômeur se prennent un nouveau décret en pleine face) et le pouvoir d’achat est triomphant (ce qui explique la folie fiscale de nos gouvernants). D’ailleurs, le pouvoir d’achat était l’une des promesses phares des créateurs de l’euro. Une monnaie unique, c’est un pouvoir d’achat renforcé… Le résultat est cataclysmique même si on soutient toujours dans les médias qu’il n’y a pas eu d’inflation délirante avec l’introduction de l’euro. C’est bien connu, le Français achetait sa baguette de pain au prix de 8 francs en 1998…

 

L’euro n’a pas d’avenir, car il est bâti sur un totem idéologique, une croyance aveugle qui criminalise celui qui ne fait pas d’offrandes à ce Dieu jaloux et destructeur. L’euro est voué à disparaître dans un grand fracas. Sa survivance aux crises de 2008 et 2012 n’est en rien le signe de sa solidité. Toutes les monnaies peuvent survivre aux pires crises en coulant des pays entiers. C’est ce que fait l’euro. La question est de savoir si les Français (ou d’autres peuples) oseront en sortir avant que cette monnaie ne leur éclate une bonne fois pour toutes au visage.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LE TRAITRE MACRON fidèle serviteur des charognards .UE .
    IL veut nous pondre UNE LETTRE ?
    Pour nous faire croire a ses fables de BRUXELLES .
    DES CHAROGNARDS . OUI . EQUARISSEURS DE PEUPLES
    Complices des esclavagistes MILLIARDAIRES qui ont portes ouvertes a L’ELYSEE .
    FRANCE ? un président qui veut imposé LES SUJETS ???
    Pour REFERENDUM ? FORT DE CAFE le GUS MACRON .
    ETRE JUGE ET PARTI ? NE DERANGE PAS LE PETIT CHOSE .
    IL pense encore pouvoir nous dire quoi faire !
    STOP .
    FRANCE LIBRE . TOUS GROUPIR / URGENT . +++
    POLICE POLITIQUE . /DICTATURE /UE . STOP

  2. Bluesun dit :

    Si les français perdent leurs dents, c’est pour mieux faire pousser celles des arracheurs…

    (Macron le jeunot novice le “sang neuf” de tous ces prédécesseurs ; sourire carnassier, prend bizarrement le sourire tout baveux du loup, du petit chaperon rouge).

    La monnaie bâtarde a vingt ans. Joie des jeunes, face caméra d’un journaleux, du premier instant devant les distributeurs de monnaie mélasse.

    Monnaie mélasse, qui devait s’appeler l’écu…(sans doute plaisanterie trop visible, Euro sonnait mieux, évitant ainsi un pet à chaque ouverture de porte monnaie)

    Enchantement de peu de durée, puisque dès le lendemain matin à la terrasses des cafés, c’est la claque magistrale des portes monnaie faisant face à l’addition du petit noir…

    Euro, monnaie bâtarde basée sur le DM. Monnaie où pour la France tout à été multiplié par 6,57 sauf les salaires et pensions.

    Pouvoir d’achat en baisse constatait le citoyen, quand journaleux et politiques en coeur répondaient “baliverne”, illusion collective….

    Pouvoir d’achat déjà en baisse dans les années 1980, quand Fabius a eu cette bonne idée de libéralisation des prix.

    Monnaie qui tout comme Europe-mondialisation, n’étaient porteurs selon “les inventeurs” que de biens faits, de louanges divulguées, allégresses en tout trouvées.

    Tout comme pour le retrait de la peine de mort, le changement de monnaie, n’a eu aucun référendum.

    Les frontières sont tombées, la monnaie est changée, le peuple n’est plus souverain, peuple devenu des RIENS, noyé dans le barrage de la mélasse, se demande pour qui sonne le glas…

    Oser sortir de l’Euro ?
    L’Angleterre l’a fait…

    parcours du combattant, puisque pas fous les pondeurs du jeu “Europe-Mondialisation”, ont tout prévu, sauf l’éventuelle sortie d’un peuple mécontent.

    Pour vendre l’Europe comme personne, Fabius et Mitterrand se pavanaient aux infos, torse bombé, affublé d’une chemise bleue, et cravate jaune (couleurs du drapeau de la future Europe.

    Ils étaient fiers nos deux compères, martelant à chaque occasion les biens faits qu’apporterait l’Europe….(dans la foulée on entendait aussi le mot mondialisation).

    Le jeunot, n’est là, que pour finir d’enfoncer le clou.

    Il est sorti des urnes….
    tâche pas facile, que sera de le dévisser du fauteuil….
    Il est bien accroché le morpion.

  3. amazonia dit :

    MACRON . Provoque et INSULTE LE PEUPLE FRANCAIS .
    IL a dit qu’ils viennent me chercher !
    ALORS ? C’est OK . ILS ARRIVENT . LES GUEUX /PLEBEIENS
    CEUX qui ne sont rien !!
    MACRON PROVOQUE ET INSULTE . CQFD .
    MACRON est responsable et coupable .
    MACRON c’est fini ! crédibilité = zéro .démocratie=zéro
    MACRON TRAITE DES MILLIONS DE FRANCAIS de peste brune !
    MACRON TRAITE DES MILLIONS DE FRANCAIS de lépreux !
    LA RECIPROCITE des insultes tombent sur LUI . LE TRAITRE/
    SERVITEUR UE . LA HONTE POUR LUI .

  4. Bluesun dit :

    Alors que le mouvement gilets jaunes depuis le mois de novembre 2018, frappe les rues du pays France, les journaleux se posent toujours la même question :

    A l’image de ceux qui les payent, lesdits journaleux sont durs de la feuilles. Fessier au chaud, salaire confortable, contamination du même handicap que leurs élus, aveugles et sourdingues.

    “Que veulent les gilets jaunes” ?

    Réponse :
    Tout comme vous, le droit de vivre de ses deniers, et non pas juste le droit de payer, et de se la fermer.

    DERNIÈRES AUGMENTATIONS à Méditer

    – CONTRÔLE TECHNIQUE + 23%
    – TIMBRES + 10%
    – MUTUELLE + 5%
    – ABONNEMENT VELIB’ + 30%
    – PV PARKING + 130 %
    – CSG. + 2,1%
    – CARBURANT. + 12%
    – ASSURANCES. + 5%
    – ABONNEMENT BUS. + 3%
    – FRAIS BANCAIRE. + 13%
    – GAZ. + 7%
    – TABAC. + 7%
    – ETC…etc etc……

    Et tout cela, sans aucune augmentation de salaire, ni des pensions.

    Pas que Macron qui soit responsable, et coupable, il y a aussi tous les vieux croûtons, qui tour à tour ont posé leur fessier au même endroit que le jeunot.

    Fessier du jeunot à son tour soutenu, par tous lesdits pondeurs de mélasse. Ceux-là se disaient “responsables, mais pas coupables”.

    Mélasse pondue “sans aucun état d’âme”, qui fait que des gilets jaunes, pour défendre leur survie, y perdent la leur.

    Pourtant, tous ces “sans état d’âme”, pour assurer leur fessier sur le fauteuil de l’Elysée, ont fait du LE PEN. Seul parti à abattre selon tous ces politiques.

    A chaque fois la même grande déception une fois l’élu, sorti des urnes.
    Normal, ils sont tous pro-européen, sauf le FN…qui devient le seul parti à abattre puisque contre système.
    Seul parti à défendre pays France, et couleurs de son drapeau.

    Quand on vote à répétition pour des arracheurs de dents, on se retrouve sans dents, on se retrouve sans culotte, mais juste un gilet jaune parce que l’on est devenu des RIENS.

    “En même temps”, quand on a plus rien, plus de pays parce que, sans de frontières, plus de monnaie, plus de religion, (elle bat de l’aile la religion), plus d’orthographe, plus d’emplois, plus de morale, que le pays foisonne de travailleurs pauvres, de pauvres, de SDF, puis de suicides pour cause de manque d’espoir….Quand on a plus rien à protéger, plus rien à défendre ; on ne devient plus que des sans dents, des gens à insulter, puis des RIENS.

    L’insulteur “en marche”, jeunot, n’a même pas la reconnaissance du ventre.
    Occupant temporaire d’un fauteuil, ne réalise même pas, que ses insultes, ses vomis sur la place qu’il occupe, ne sont que le ricochet d’un travail mené depuis 40 années.

    De quel droit se permet-il l’insulte, ce mal embouché, n’est là ; que depuis 18 mois.

    Lui qui se disait novice, ne rien savoir, sans programme, sans parti, tout ce RIEN, n’a fait que provoquer le réveil de tout un peuple que tous ses prédécesseurs on mis 40 années à endormir.

    Le prince charmant est arrivé, (pas de cheval blanc, juste le mal blanc), sourire carnassier, il a voulu trop vite donner baiser.

    40 ans que le peuple endormi attendait le changement, alors qu’il a les deux pieds dedans depuis 1981. (voire même avant).

    Pouvoir des urnes, pouvoir de la rue, pouvoir de changer le changement ?

    Macron le jeunot novice, a le pouvoir, de pouvoir dégager…

    Protéger par “le système”, qui fait qu’il se pose là où il est, il se disait “responsable de tout”, voulait qu’on vienne le chercher, dès qu’ils ont entendu ce cri, ils sont venus, ils sont tous là..

    Et le jeunot se cache, “en même temps” qu’en prison, il veut mettre ses chercheurs…

    Pas de place en prison pour les assassins, mais de la place pour celui qui par juste le port d’un gilet jaune, veut défendre son droit à une vie décente.

    Les RIENS, demande alors à celui qui sait rien, ait le savoir dégager…..

Laisser un commentaire