Gilets jaunes : Acte VIII, être désespéré devient un crime

Rédigé par notre équipe le 05 janvier 2019.

Après deux semaines de vacances, le Gouvernement se remet enfin au travail. Malheureusement, étant donné la teneur des propos du porte-parole, Benjamin Griveaux, les ministres et secrétaire d’Etat auraient mieux fait de rester les doigts de pied en éventail devant la cheminée. L’année commence avec une volonté de destruction. Il faut détruire les gilets jaunes quitte à passer à la phase ultime de la répression. Au programme, incarcération directe, mise en examen et déclarations délirantes visant à faire passer les Français mécontents pour des nazillons prêts à répéter (avec plus de succès) le Putsch de la Brasserie.  

Les fêtes terminées, les gilets jaunes sont de nouveau mobilisés. Plus exactement, la mobilisation continue, mais se veut plus consistante avec la fin de la trêve de Noël. L’Acte VIII va déferler sur la France. De la petite bourgade à la capitale, les rues vont voir fleurir des gilets jaunes comme des fleurs au printemps. Les journalistes, pas très rassurés face à un mouvement qui ne les estime guère, comptent fébrilement le nombre de participants inscrits sur les réseaux sociaux avant d’expliquer doctement qu’il y a toujours moins de monde dans la rue que pour cliquer sur un événement Facebook… Le journalisme français dans toute sa splendeur.

Des gros mots pour cacher une peur panique ?

Quand il n’est pas à compter le nombre de « like » sur les réseaux sociaux, le journaliste se rend aussi à l’Elysée écouter la bonne parole de son employeur. En ce 4 janvier, à la veille de l’Acte VIII, ils ont eu droit à un festival signé Benjamin Griveaux. Certainement requinqué par ses vacances, le porte-parole du Gouvernement a multiplié les attaques. Selon ce petit marquis, « ceux qui restent encore mobilisés » sont de dangereux « agitateurs qui veulent l’insurrection et, au fond, renverser le Gouvernement ». Renverser le Gouvernement ? Non, les gilets jaunes veulent seulement être considérés et non pas matraqués dans tous les sens du terme. Mais à force de ne pas les entendre et de les criminaliser, le renversement du Gouvernement risque d’être une simple conséquence du mouvement…

Cette perspective sème l’effroi au sein de l’exécutif. Pourquoi lâcher un si beau poste avec tous les avantages que cela comprend ? Il faut faire face et les bras cassés du Gouvernement se sont échinés à faire de l’image en se réunissant pour un petit-déjeuner place Beauvau avant de filer à pied à 30 mètres de là dans la forteresse élyséenne. En faisant un plan très serré, on aurait pu croire à une manifestation pro-Macron ! Il ne manquait plus qu’une pancarte « Macron démission » pour se croire déjà au 20 janvier, date à laquelle une marche en faveur de Macron est censée se dérouler. Il faudra que les ministres mobilisent leur famille pour dépasser la centaine de participants…

Une fois les images d’un Gouvernement combattif mises en boîte, c’est donc Griveaux qui a tenu à rappeler de quel bois il se chauffe. Les Français sont en colère, désespérés par une politique qui les brutalise et les coule ? He bien ils en auront plus encore ! « Nous devons aller sans doute encore plus loin dans le changement, être encore plus radicaux dans nos méthodes, nos manières de faire, dans notre style… ». Oui, Griveaux a bien affirmé ça et pense même que les délires macroniens sont l’expression de « l’envie de changement des Français car c’est cette envie qui nous a porté au pouvoir (…). Peut-être avons nous trop composé avec certains conservatismes. Il faudra changer cela». Le message est clair : 2019 sera l’année du macronisme ou ne sera pas.

Et pour éviter tout échec, c’est donc la prison pour les figures les plus remarquées du mouvement. Un gilet jaune, une rue trop proche d’un lieu de pouvoir et c’est directement la case prison. C’est ça la nouvelle radicalité du pouvoir ! Dommage qu’elle ne s’exerce que maintenant et seulement sur les citoyens qui expriment leur scepticisme vis-à-vis de Macron. Si cette radicalité avait été mise en place il y a déjà quelques années et contre les vrais délinquants, la France ne serait pas dans cet état. Trop tard, il va donc falloir assumer d’une manière ou d’une autre…

Déjà 9 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    MACRON ?
    CHEF DE QUOI ? DU 2 POIDS / 2 MESURES ?
    POUR LES RACAILLES DES ZONES DE NON DROIT .
    kalach +armes + sabres + ++? ACTION CASTANER =zéro
    DANS TOUTES LES VILLES DE FRANCE . ILS SONT PRESENTS .
    ARRESTATIONS ? ET RESORTENT LIBRES ?
    DES HORS LA LOI . OUI AVEC ARMES . LIBRES
    JUSTICE = zéro = du sursis ou rappel a la LOI =BORDEL D’ETAT
    LES GILETS JAUNES ? = UN ETAT SS PESTE NOIRE .MACRON ./
    DES MILLIERS DE FEMMES QUI ONT DES ENFANTS /GRAND MERES .SONT AUSSI SUR LES RONDS POINDS .
    MACRON ET SON CHEF DE GESTA… CASTANER .
    LES (( NIQUE LA FRANCE )) toujours libres !
    lorsqu’ils sont sur les CHAMPS-ELYSEE ?
    AVEC VOITURES /MOTOS /DRAPEAUX ETRANGERS
    AUTORISATIONS = zéro
    ALORS APPLICATION DE LA LOI POUR TOUS ?
    C’EST QUAND ? a la SAINT GLINGLIN ?
    (( LA HONTE POUR CASTANER . ET MACRON .
    PEUPLE EN COLERE ? OUI
    DU NORD AU SUD / EST /OUEST / MACRON ? STOP

  2. Bluesun dit :

    Macron en marche dans le vent du moulin Hollande, du vendeur de vent Sarko, et du vent de 40 années de soufflerie umpsbisounours, voit son vent de “sait rien”, transformé en tornade…

    La roue de la fortune tournant encore plus vite que celle du moulin, la tornade en devient renversante.

    Dents dehors, cheveux aux vents, yeux bleus virant au noir, vent trop fort, le Macron doté de la même maladie que ses porteurs de fessier, n’entend pas les bruits de la rue, constate quand même la lumière jaune des gilets.
    Mais ne sait plus où donner de la tête. (heureusement a été prévu dans la marche vers l’Europe-mondialisation, la suppression de la guillotine). “Europe à peine en marche, que déjà un chômeur”.

    L’exemple venant d’en haut, le jeunot aurait du se conformer au travail des vieux croûtons, car mieux vaut lentement et bien, que vite et mal.

    Si tous les “sans état d’âme”, ont pratiqué la langue de bois, Macron pratique la langue du venin.

    Ne dit-on pas, qu’en la queue, et en la fin gît de coutume le venin?

    “La démocratie de l’argent devient une sorte de dictature.

    Macron marchant vers la lumière (quelle lumière, vers quoi marchait-il) ? voulait mettre le peuple en marche “au pas” obligatoire.

    Chaque gilet jaune “en marche”, est un pas en avant pour la liberté, et un pas en arrière pour la dictature.

    40 années de chiffon rouge de la peur agitée, ont fait sombrer le peuple France dans le désespoir. Et c’est ce désespoir, qui lui fait ouvrir les portes des prisons, quand les assassins cavalent en pleine liberté.

    Oui, si justice n’avait pas manqué de fermeté, si justice avait fait son boulot dès le début, la France ne serait pas dans cet état lamentable.

    Si les citoyens, n’avaient donné leur pays aux mains de qui l’ont vendu façon puzzle, la France ne serait pas dans cet état.

    Mais comme pour finir le travail, ils ont voté pour faire barrage, il ne faut pas s’étonner que, quand le bateau est pris dans une tornade, ne finisse par couler.

    Car, il ne faut pas compter sur ceux qui ont tout mis en oeuvre pour en arriver à cet état de fait, pour venir le sauver…

    Pas facile de faire marche arrière sur 40 années de boulot. “Couper faut la refaire, nous nous sommes trompés” (impensable) et pas non plus dans le jeu DESTRUCTION juste au moment où, il arrive à sa fin.

    Macron qui sait rien, mais posé là, pour la fin de la DESTRUCTION, ne veut rien lâcher, le peuple qui a tout perdu n’a plus rien à sauver.

    Désespoir, contre espoir…

    Un proverbe français dit que, quand on a un pot de chambre en argent, les bords sont minces.

  3. yellowdog dit :

    Effectivement
    Dans notre pays qui pourtant a supporté des révolutions sanglantes,la CASTE actuelle fait tout pour que les violences recommencent.
    Triste Triste TRISTE

    • Bluesun dit :

      Exact yellowdog.

      Mais comme ça fait des années que nos politiques, montent toutes les castes sociales les unes contre les autres, puis innocemment ont agité le chiffon rouge de la peur en parlant d’un nouveau mai 68, c’est qu’ils savaient que la politique qu’ils menaient finirait là, où nous en sommes à présent.

      Le peuple n’a plus de pays, n’a plus d’emplois, n’a plus rien, il est devenu des sans dents, des fainéants, des qu’on insulte à volonté, et leur pays est devenu un pays sur lequel on peut vomir sans “modération”.

      40 années que les bruits de la rues ne sont pas entendus, parce qu’une fois le fessier vissé sur le fauteuil, ils attrapent tous la même maladie Alzheimer.

      Mais malgré tout, leur seul souvenir restant, est de bien arracher les dents une à une sans faire mal.

      Macron, est un très mauvais dentiste, doublé d’un très mauvais plumeur, mais comme tous les jeunes, il l’a dit lui même, il manque d’expérience.

      Autant Hollande a passé tout son mandat sous les :
      “il vient d’arriver, faut lui laisser le temps”..

      Autant Macron, il faudrait qu’il retour user son pantalon sur les bancs de l’école, pour au moins apprendre la langue de bois.

      Insuffisant la poudre de perlimpinpin comme diplôme.

      Oui, rien n’est fait pour apaiser, normal, Macron n’est pas placé pour apaiser quoique ce soit.

      Quant aux français, après la constatation d’Hollande d’être devenus des SANS DENTS, c’est au tour du filleul d’en faire des RIENS, de le dire, de le crier et d’en être fier.

      Alors ne reste plus au peuple qu’à mourir en silence ou vivre décemment ?

      La balle est dans le camp du peuple. (pour le moment).

      Tsunami à l’Elysée ? Macron dégage ?

  4. amazonia dit :

    MACRON le petit roitelet et ses zoziaux comme Griveaux !
    ILS accusent ? QUI ? qui ! cassent / brulent
    QUI ? SAVAIT ou était un engin de chantier !
    qui démarre plus vite qu’une patinette électrique de grand -mère QUI a mis l’engin en route ? UN GUS d’une milice
    un mercenaire privé ! qui peut agir sur ordre ?
    PAYER POUR faire croire que ce sont les GILETS JAUNES ?
    QUI CONNAIT ? LE QUARTIER ? LES CHANTIERS ? a côté ?
    ENCORE UNE FUMUSTERIE = orchestré /programmé !
    par QUI ? UNE IDEE ?
    Mettre en accusation le peuple des GILETS JAUNES ?
    QUI FAIT QUOI ?
    Des hommes de mains comme BENALLA = des couteaux
    suisse ! qui sont sous les ordres de CHEFS d’entreprises
    de sécurité privé ! pour AGIR = pour du POGNON ./

    • Bluesun dit :

      Bien raisonné amazonia.

      Et oui manipulation politique.

      Bonnes questions, qui pouvait savoir tout cela ?

      Pas pensé à tout ça.

      En tous cas, ça fait des années que nos politiques montent la mayonnaise pour que les gens finissent par s’étriper les uns, les autres, pas de pot, le peuple se rassemble et c’est le retour du boom rang, que tous les novices de service se prennent dans la tronche.

      Allumer le feu, c’est bien, à condition de ne pas se le prendre aux fesses.
      Faut toujours prévoir les retours de flammes.

  5. Romain Roguozinsky dit :

  6. Romain Roguozinsky dit :

    Macron c’est le mec qui a été placé par les Illuminatis du Nouvelle Ordre Mondial. https://lepolitique.fr/2018/12/04/la-maladresse-demmanuel-macron-entoure-de-crs-courant-pour-laccompagner/ Il se prépare à quitter le gouvernement et la France pour aller continuer ses inepties nuisantes au peuple avec un pays étranger. Il a déjà prévu son remplaçant ou plus tôt sa remplaçante d’ailleurs déjà l’année dernière dans une de ses vidéo ATTALI avait dit qu’ils savait quel sera la remplaçante (au feminin ) de MACRON. TOUT EST MAGOUILLES ET MACHIAVÉLIQUES PAR CES INDIVIDUS Là contre les peuples, dans le seul but de mettre sur pied leur plan Satanique du Nouvel Ordre mondial! https://lepolitique.fr/2018/12/04/la-maladresse-demmanuel-macron-entoure-de-crs-courant-pour-laccompagner/

Laisser un commentaire