La République en (état de) marche ?

Rédigé par notre équipe le 06 janvier 2019.

L’exécutif pensait s’être débarrassé des gilets jaunes avec quelques miettes lancées en décembre, la promesse d’une grande consultation et surtout les fêtes de fin d’année. Mal lui en a pris puisque comme prévu, la mobilisation a repris son essor dès le 5 janvier. La France a grondé du nord au sud et d’est en ouest laissant le pouvoir en pleine panique. N’y avait-il pas d’autre chose à faire que de souffler sur les braises la veille de la mobilisation ? La République en marche vacille toujours plus et les Français se prennent à rêver d’une autre politique.

2019 promet d’être une bien longue année pour Macron et sa petite bande. Ils pensaient tirer un trait sur le ras-le-bol des Français juste en changeant de calendrier et se retrouvent avec des dizaines de milliers de manifestants dans les rues. La méthode Coué ne fonctionne guère et c’est toute la Macronie qui est en panne. Sans jus dans les circuits, cette dernière ne vient sur les plateaux de télévision que pour pleurer. Une permanence a été endommagée, un député n’a pas été accueilli avec assez de ferveur lors d’une de ses rares sorties publiques, etc… Bref, En Marche n’est qu’une victime et les Français sont des bourreaux.

La République macronienne dans l’impasse

Tous les Français ? Non ! Si En Marche se délite, c’est uniquement le fait de quelques « agitateurs ». Une expression mal venue qui aura entre autres valu à son signataire une belle grosse frayeur. Comment quelques « agitateurs » peuvent-ils faire autant trembler le pouvoir et même la République à entendre un Macron qui pousse un cri dans la nuit sans se montrer ? Il semble encore une fois que les chiffres de la mobilisation (50 000 personnes sur l’ensemble du territoire) soient une nouvelle création des services de Castaner. 50 000 individus pour la grande majorité d’entre eux pacifiques seraient en train de faire tomber la République et ses dizaines de milliers de policiers mobilisés souvent contre leurs convictions personnelles…

Les gilets jaunes sont trop nombreux pour être tous annihilés par la prison alors ce sont désormais les figures les plus connues du mouvement qui sont visées. Les casseurs et autres professionnels de l’insurrection sont quant à eux rapidement relâchés lorsqu’ils vont jusque devant le juge. Le pouvoir a besoin d’eux pour alimenter la boîte à images fortes et faire pencher une majorité de Français dans son camp. Peine perdue, malgré toutes les violences, l’Arc de Triomphe dévasté et les innombrables magasins dévalisés, les Français soutiennent encore et toujours le mouvement.

Que peuvent donc faire le Gouvernement et le président pour calmer une bonne fois pour toutes la colère ? Il faudrait déjà arrêter d’insulter les Français entre deux manifestations. Ensuite, il serait bon de remettre les mandats présidentiel et législatifs en jeu. Les Français savent aujourd’hui ce qu’est la Macronie et ils voteront cette fois en toute connaissance de cause. Sauf qu’en appelant les gens à voter, l’Elysée et l’Assemblée nationale vont perdre leurs locataires actuels… Changer de politique faute de renouveler les visages ? La mission est impossible, car la feuille de route a déjà été donnée par les puissances d’argent et le compromis ne fait pas partie des options.

Alors, il ne reste plus qu’à se calfeutrer dans son bureau en espérant que l’éclair touche l’immeuble d’à côté. Une manière atypique de faire de la politique, mais c’est peut-être ça le nouveau monde ! Comme il est écrit dans La Bible (et certainement pas dans le programme du candidat Macron), « L’arrogance précède la ruine, et l‘orgueil précède la chute. Mieux vaut être humble avec les humbles que de partager le butin avec les orgueilleux ». A la lecture de ses sages paroles, la suite ne fait guère de doute. L’effondrement de la Macronie se fera dans un grand fracas.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LA CLIQUE DES PETITS DROLES DE MACRON ?
    ILS OSENT ET INSULTENT DES MILLIONS DE FRANCAIS ?
    ET LES ACCUSENT ? FORT DE CAFE .
    LES PARASITES D’ETAT . BIEN TROP PAYER . TOUS .
    LA HONTE EST POUR EUX .
    OUI DES ORGUEILLEUX /DES ARROGANTS .
    Comme une effluve rance /une odeur de POGNON DE DINGUE
    POUR EUX = toujours +++plus de privilèges !
    ALORS .
    LE PEUPLE EST LA . et BIEN LA .. EN FRANCE CHEZ LUI .
    STOP LES CHAROGNARDS SERVITEURS DE L’UE .
    DES PARASITES ET ESCLAVAGISTES .
    LE PEUPLE FRANCAIS ET LES PEUPLES EUROPEENS LIBRES .
    TOUS EN REVOLTE .
    FINI LE CIRQUE MACRON .C’est LA FIN . DES VOLEURS UE./

  2. amazonia dit :

    UN ENGIN DE CHANTIER ? Détournement ?
    QUI ? PEUT CONNAITRE ? LE QUARTIER ?
    CHANTIER ? PORTE DU SINISTRE GRIVEAUX ?
    GRIVEAUX qui répond au micro des MEDIAS ? d’un AIR NARQUOIS . Sourire Narcissique =GRIVEAUX du clan des
    CYNIQUES ! vicieux ! mettre en scène ?
    Programmé / orchestré ! la casse d’une porte ?
    QUI FAIT QUOI ? Pas des GILETS JAUNES qui ne connaissent
    pas le quartier ! de BOBOLAND PARIS .
    SIMPLE / BASIQUE ? ACCUSATIONS SUR LES GILETS JAUNES ?
    DES CASSEURS DES HOMMES PAYER POUR . FAIRE CROIRE
    QUE LE PEUPLE EST RESPONSABLE ? STOP .
    MANIPULATION . Depuis la nuit des temps
    LES DIRIGEANTS se servent d’hommes de mains !
    des couteaux suisses ! payer pour AGIR .
    Comme le célèbre BENALLA . CHEF D’ENTREPRISE D’agence
    de sécurité privé = avec des milices / mercenaires privés
    DES CAMELEONS . PAYER POUR AGIR POUR LEURS MAITRES
    SEUL VALEUR = (( LE POGNON DE DINGUE )) ;: CQFD .

    • Bluesun dit :

      Bonnes questions amazonia, qui a le mérite de mettre “les yeux en face des trous”.

      Oui, ça remet en mémoire la première manif pour tous, où tout c’était admirablement bien passé, jeunes, vieux, enfants, tous unis dans une marche bon enfant pour défendre une même cause.

      Puis est arrivée la deuxième manif. Là, bizarrement rien ne va plus. Dès le matin, voitures de police, et policiers en station devant l’Elysée, les casseurs sont arrivés, et la manif a dégénérée.
      Enfants gazés, adultes gazés, et la guerre était lancée.

      Donc, oui très bonnes questions à savoir la trouvaille des engins de chantier etc…etc…

      Quand on veut abattre son chien, on dit qu’il a la rage…

      Les gilets jaunes dérangent, mais fallait pas y mettre la poudre puis ajouter le feu.

      Quand on cherche on trouve. Macron, qui voulait une politique sans obstacles avait (aidé) tout prévu, sauf le grain de sable.

      Grain de sable, qui veut bien nourrir le ventre de ses élus, mais certainement pas en plus se faire insulter, et crever de faim.

      A dégager…..
      Macron ne sait rien, il est mauvais en tout, et ne sert à rien aux RIENS (à part les égorg… sans aucun était d’âme. Il est temps qu’il sorte de la fabrique.

  3. yellowdog dit :

    Oui, dans les campagnes,les villages,les villes, le peuple gronde et ne supporte pas d’être maltraité par les “blancs-minets” du pouvoir.
    C’est une question de respect,et utiliser les forces de l’ordre pour avoir raison de suffira plus.
    Tous ces hommes et ces femmes en uniforme sont issus des familles de méprisés.
    ATTENTION!!!
    Après les miettes ne donnez pas le pain dur on veut aussi de la brioche.

  4. amazonia dit :

    LES GRINGALETS DU POUVOIR ? Toutes griffes dehors !
    contre LE PEUPLE . ATTENTION ! ils n’ont rien compris
    les Bichons / les minets qui dirigent !
    (( LES LOUVES .SONT LA . OUI LES FEMMES / LES GD MERES
    Qui ont fait MAI 1968 et autres ++ALORS ;attention DANGER .
    OUI LES FEMMES SONT DES LOUVES POUR LA PROTECTION
    DE LEURS ENFANTS / PETITS ENFANTS.
    LES LOUVES DE FRANCE SONT HORS DE LEURS CUISINES .
    ET SAVENT SE SERVIR DES USTENSILES DE CUISINES
    CONTRE DES AGRESSEURS D’ETAT . DES SINISTRES PARASITES
    QUI BOUFFENT GRATUITS A NOS FRAIS .
    FACTURES POUR LE PEUPLE . STOP LA RIGOLADE . LES MINETS.
    LES FEMMES / GD MERES SONT DANS LES RUES .
    MACRON ET SES BICHONS ?? LES LOUVES SONT LA . A 100% ./

  5. Meriou dit :

    En marche vers la sortie ???

  6. Bluesun dit :

    Faire d’un agneau un loup, il faut s’attendre à ce qu’un jour la meute arrive.

    Ils disaient que la France était en guerre, et à présent que la guerre est à leur porte, ils se sauvent.

    “Ce sont toujours les moments dramatiques – la faim, la révolution ou la guerre – qui ont provoqué l’union.”

    Depuis le temps que tous nos politique nous parlent d’être ensemble, (Sarko, disait ensemble tout est possible), les autres parlaient de vivre ensemble, comme sur un disque rayé, ce mot se répétait à chaque ouverture de bouche politique, en même temps qu’ils faisaient des citoyens, des sans dents, des sans emplois, des RIENS.

    Si depuis 40 années, nos élus n’entendaient pas les bruits de la rue, ne voyaient pas la misère qu’ils ont fabriqué, ils ont au moins réussi une chose, faire que le mot “ensemble” devienne le fruit de leur travail, car c’est grâce à tout ce travail pondu, que les gilets jaunes, ainsi que tous les autres sans lesdits gilets, sont ensembles dans toutes les rues de France pour enfin se faire entendre.

    Au lieu d’être fiers du résultat, quand le boom rang joue le retour, les novices de service, jouent à l’homme invisible.

    En 2015 Tapie parlait :

    – Quand tous les partis politiques actuels promettent aux électeurs l’apocalypse si le FN arrive au pouvoir, ils font une erreur. Car ceux qui votent FN n’ont pas peur de l’apocalypse.

    Ils ont déjà, à tort ou à raison, le sentiment de la vivre ! Et à la rigueur, ils la souhaitent pour tout le monde, pas que pour eux !.

    Interview Le JDD décembre 2015 – Bernard Tapie

    Alors que le FN, n’a jamais été au pouvoir, les français sont dans l’apocalypse tant annoncé, dans le mouvement du chiffon rouge de la peur tant agité.

    Après avoir mangé 40 années durant les pépins du fruit du travail de leurs politiques (sauf le FN), les français sont des sans dents, des sans emplois, des pauvres, des travailleurs pauvres, des SDF, des RIENS, des malades, des gueux, etc …etc…

    Proverbe français :

    Il faut tourner sept fois sa langue dans sa bouche avant de parler. Quatorze fois pour les mauvaises langues.

Laisser un commentaire