Européennes : l’ancien et le nouveau monde en déshérence

Rédigé par notre équipe le 12 janvier 2019.

Il n’y a pas que les gilets jaunes dans la vie, il y a Ségolène Royal aussi ! Enfin, ça c’était avant. Avant que « Ségo » ne se casse les dents sur une liste de gauche pour les élections européennes. L’ancienne, ministre, députée, et présidente de région (l’Elysée lui a échappée fort heureusement) a officiellement renoncé à être tête de liste aux européennes. Une bonne nouvelle qui s’explique par le fait que Ségolène Royal est une has been de la politique qui n’attire ni politicien, ni électeur. Qui pour mener les différentes listes ? Le doute est partout à l’heure où tous les partis sauf le Rassemblement national ne savent plus à quel saint se vouer.

Le peuple bat le pavé et les politiciens font de la petite politique. Rien de nouveau sous le soleil mis à part que les Français sont entrés dans un processus révolutionnaire. Non, pas la révolution trotskiste comme en rêve le pauvre Mélenchon. Ce dernier a complètement perdu le fil depuis que ses affaires avec Sophia Chikirou ont été mises sur la place publique. Il pensait se refaire la cerise avec la contestation anti-Macron. Opération ratée, fiasco total. Les gilets jaunes n’ont que faire des hurlements mélenchoniens. Les pro-Maastricht ne sont pas crédibles. Le peuple aspire à la souveraineté.

Lé débandade presque généralisée

Un concept étranger à la plupart des partis politiques, mais pas au Rassemblement national. Discrète depuis le début de la crise, Marine Le Pen n’a pas grand-chose à faire sauf à constater que de nombreux manifestants sont aujourd’hui sur sa ligne. Plus de pouvoir d’achat, une démocratie vraiment représentative et la fin de la sujétion à cette Union européenne. D’esprit taquin, Le Pen assure que le mouvement des gilets jaunes a « incontestablement souligné certaines convergences » entre le Rassemblement national et la France insoumise. Une petite phrase qui a fait bondir Mélenchon qui veut bien être accusé de beaucoup, mais pas d’être un ersatz du premier parti de France. Alors le frère Mélenchon a rapidement répondu notamment sous la forme d’un tableau comparatif.

 

Pour une fois, il s’avère que Mélenchon n’a pas tort. Il y a bien des différences entre les deux mouvements. Le Rassemblement national n’appelle ni à une immigration massive, ni aux délires sociétaux du type PMA. Le RN ne fait pas semblant d’être écologiste en se prétendant vegan tout en préparant une salade… aux crevettes. Le RN veut la souveraineté du peuple et non pas une soumission honteuse à la Tsipras. Les différences sont nombreuses et irréconciliables entre les deux partis.

 

Et à choisir entre les deux, les quelques politiques qui ont compris que l’avenir appartenait à la France font le choix du RN. Thierry Mariani et un petit-fils du général de Gaulle l’ont compris et ont donc embrassé l’avenir. Ils seront éligibles sur les listes européennes du Rassemblement national afin de combattre de l’intérieur (avec les petits moyens laissés au Parlement européen) l’hydre bruxelloise. Les autres partis, eux, ne savent pas qui mettre en avant. Les miettes socialistes savent juste qu’elles ne veulent pas de Ségolène Royal. Fin définitive d’un parcours tragique pour l’ancienne égérie socialiste ? Espérons-le pour elle car à se rouler partout sans trouver la moindre couronne, elle passe aujourd’hui pour une mendiante.

 

Les Républicains ont promis de dévoiler leur liste d’ici à la fin du mois. Une liste qui promet des noms sortis du formol sauf celui de Juppé qui continue bon an mal an sa soumission lugubre à Macron. Les Républicains vont faire du vieux avec du vieux ! Un monde soi-disant étranger à La République en Marche. Parti qui ne parle que d’Europe (celle fantasmée, pas celle qui impose sans ménagement), LREM est incapable de désigner des têtes de liste à quatre mois du scrutin. Vont-ils laisser Macron endosser la responsabilité de la campagne et d’une défaite… en rase campagne ? Le président en voie de déboulonnement a un ego assez grand pour croire qu’il peut retourner le peuple peu habitué au « sens de l’effort ». La chute n’en sera que plus lourde.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    MACRON et ses MAFI… . qui cassent le petit peuple !
    avec son Castaner ILS JOUENT avec les ROBOCOPS ?
    CONTRE LE PEUPLE . LA HONTE POUR EUX .
    ELECTIONS UE ? STOP DICTATURE les peuples ont dit NON /UE STOP . DIRIGEANTS UE = bien trop payer pour suivre
    LES LOBBYS . DU POGNON DE DINGUE .
    CLAN DES SUPERS PROXENETES .
    STOP UE Des profiteurs / parasites /privilèges des POURRIS ./

  2. amazonia dit :

    MONSIEUR MACRON ?
    UNE LETTRE ? Pour qui ! ceux qui ne sont RIEN ?
    Les gueux ! Savoir lire et écrire ? BONNE IDEE .
    UNE LETTRE = peu servir comme torche Q .
    Pour populace en déplacement = Lorsque les ELITES OSENT
    DIRE = La populace n’a pas vocation a être instruite ??
    UNE LETTRE ? POUR QUI . RIDICULE .MACRON .

    • Bluesun dit :

      Macron demande que les RIENS, écrivent leurs doléances sur le cahier des maires, dans le même temps Macron, veut écrire une lettre aux RIENS. Pour ne rien dire, puisqu’il dit qu’il ne lâchera rien.

      Le peuple écrit, Macron écrit, pendant ce temps, le peuple crie démission.

      Une sorte de lettre, genre “les jolies colonies de vacances”.
      Il pensait faire 5 ans. 18 mois, et paf le paon.

      Si Macron n’est que le ricochet du mauvais travail de tous les autres, il aura au moins réussi son vœu du point de départ, mettre le peuple “en marche”.

    • Bluesun dit :

      Oui, lettre ridicule, lettre pirouette…

      C’est Macron qui pose les questions, à noyer le poisson.

      Il ne lâche rien, il ne peut rien, à part une chose : démissionner.

      “En même temps”, pas facile de dire adieu, à une piscine toute neuve, à des couverts en argent tout neuf, a une moquette toute neuve, a une salle des fêtes de l’Elysée refaite à neuf 200.00 € selon info, ladite salle.

      Pour un pays en crise, pour un peuple qui ne fait pas d’efforts, on peut se dire que le paon ne manque pas d’air…..

  3. Bluesun dit :

    Regardez cette vidéo :

    LUC FERRY avec un jeune dit G.J.

    Gilets jaunes = résultat du fruit du travail de l’ancien monde.

    Réponse scandaleuse, ignoble, de Luc Ferry, pour se débarrasser de la révolte de la souffrance.

    Manque plus que le goulag. Et bonjour le nouveau monde tant prôné.

    Ce sont tous ces gens là, qui sont à déblayer.

  4. Bluesun dit :

    Depuis le mois de novembre que le peuple exprime sa souffrance, et voilà Macron le sourdingue, qui veut organiser un grand débat.

    Règle du jeu. On peut parler de tout, mais que sur les sujets autorisés.
    Pour le reste, écrivez le, sur le cahier du Maire.
    Autrement dit parlez à mon cul, ma tête est malade.

    Coluche disait en tant qu’humoriste :
    “Ecrivez-nous ce dont vous avez besoin, on vous expliquera comment vous en passer”.

    A cette époque c’était de l’humour. A présent, c’est triste à pleurer. ‘En même temps” 40 ans que les citoyens votent pour leurs bourreaux.

    Plus de peine de mort, mais c’est la mort distribuée.
    Luc Ferry préconise même, de tirer sur les gilets jaunes.

    Le paon, perd ses plumes, ne se pavane plus, jeunot paumé, veut gagner beaucoup de temps, mais pourquoi faire ?
    Pour le mener jusqu’où ?
    le champion du monde de la terre, se terre, quand le peuple demande sa démission.

    Macron disait que, les français étaient des RIENS, les français l’ont rendu minable au yeux du monde entier.

    En même temps, Macron avait prévenu, “je sais rien, je suis novice, sans programme, sans parti, je vais vous saigner”.

    Fallait se méfier, 40 ans que par nos votes, on en fait des intouchables, parce qu’on leur donne le droit de nous étrangler.

    En plus avec le traité de Maastricht, on leur a donné tous les pouvoirs. Gilets jaunes ? il était temps.

Laisser un commentaire