Dénie de réalité : Castaner acculé

Rédigé par notre équipe le 31 janvier 2019.

La propension à monopoliser la parole pour insulter et dire des contre-vérités est un trait caractéristique de ce Gouvernement. Le ministre de l’Intérieur n’est pas en reste. Chaque jour il s’étend dans les médias et quand la dose quotidienne ne suffit pas, il fait son cirque au Parlement. Dans l’œil du cyclone en raison sa stratégie terrifiante face aux gilets jaunes, Castaner n’en démord pas et nie encore et toujours les violences policières. Le cas de Jérôme Rodrigues est symptomatique d’un pouvoir qui ne cèdera rien au peuple quitte à s’enfoncer dans le mensonge.  

Depuis de très longues semaines, l’exécutif s’acharne contre les gilets jaunes. Une tactique qui a permis de criminaliser le mouvement tout en empêchant de mettre sur la table le sujet des violences policières. Mais face à la multiplication des cas, les mains arrachées, les yeux crevés ou encore les policiers tout juste décorés faisant de la manifestation hebdomadaire un moyen de se défouler sur des gilets jaunes pacifiques, le Gouvernement a finalement par admettre que tout n’était pas comme il l’affirmait jusqu’alors. Réprimer les gilets jaunes alors que les casseurs s’en donnent à cœur joie a fini par être vu et su. Petit rétropédalage du pouvoir obligatoire, mais qui a des limites.

Quand Castaner mène l’enquête…

Malheureusement, ces limites sont très vite atteintes. Il suffit de revenir place de la Bastille le 26 janvier dernier pour s’en convaincre. Jérôme Rodrigues, figure bien connue des gilets jaunes est alors en train de filmer le petit chaos instauré par les black blocks. Il dit aux gilets jaunes près de lui de quitter les lieux rapidement pour éviter d’être pris à partie par des policiers qui ont tendance à tirer dans le tas. Trop tard, un groupe de gardiens de la paix pas très pacifique lance une grenade de désencerclement en direction de Jérôme Rodrigues avant que ce dernier ne soit atteint par un tir de LBD-40.

Voici la version de la victime amenée à l’hôpital, gravement atteint à l’œil. Une version qui se vérifie en grande partie, car il filmait la scène lorsqu’il fut la cible des policiers. La présence de la grenade de désencerclement n’a pas été infirmée par le pouvoir (qui pour une fois s’est empressé d’annoncer une enquête), mais le tir de LBD-40 a été nié avec force par Castaner et son secrétaire d’Etat Nunez. Un beau duo qui dit ce qui s’est passé et ce qui ne s’est pas passé avant même le début de l’enquête… Jérôme Rodrigues est relégué au rang d’affabulateur, mais c’était sans compter sur deux vidéos amateurs qui montrent qu’un tir de LBD-40 a bien été vu et entendu au moment où la victime s’effondrait sur le sol l’œil en sang.

Une curieuse coïncidence alors que seulement 18 tirs auraient été recensés par les forces de l’ordre sur la place de la Bastille. Mais non, toujours rien à déclarer sauf peut-être un policier qui affirme enfin être l’auteur du coup de feu qui aurait atteint un autre manifestant dans le ventre. Un tir dans les règles de l’art donc. Alors comment expliquer que l’heure du tir ait été inexacte pendant cinq jours ? Un moyen de cacher une vérité filmée ? Comme à chaque fois, lorsque les violences policières sont dénoncées, la version officielle tente d’étouffer la réalité avant que les images ne mettent à mal le scénario établi. On peut d’ailleurs se demander pourquoi une grenade de désencerclement a été lancée sur un manifestant qui ne faisant rien d’illégal et qui ne représentait pas une menace pour des policiers en rien encerclés…

Mais Castaner s’accroche à sa version, car l’ordre lui a été intimé de couvrir toutes les bavures pour ne pas se mettre à dos des forces de l’ordre sur le point d’enfiler un gilet jaune. Des policiers et gendarmes qui n’ont jamais autant usés de la force contre des manifestants pacifiques. Les casseurs, eux, courent toujours. Décidément, la stratégie de maintien de l’ordre de Castaner n’est pas très efficace. Incompétence, certes, mais peut-être pas que… Il est temps de démissionner. Pour l’éthique déjà bien amochée et pour éviter un scandale plus grand encore qui pourrait finir de désarticuler une Macronie acculée.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    MONSIEUR .CASTANER ??
    Comment dire ? que seul des FRANCAIS . EN MANIF ?
    EUX UNIQUEMENT ? en prennent plein la gueule ?
    Depuis des années +++des milliers de voitures brûler /casser
    des agressions avec ARMES / KALACH / SABRES /POIGNARDS ++
    ALORS ? GRAVE ? OUI .
    DEMISSION./ ETAT . COUPABLE .
    Ne plus prendre les enfants du bon DIEU pour des canards sauvages ! STOP LA CHASSE . / MANIF . Anti-France
    LOTERIE POUR LES GUEULES CASSER ? (( LE RETOUR ))
    CASTANER ./ STOP .

    • Bluesun dit :

      Oui, depuis des années qu’à chaque manif les voitures sont brûlées, que les magasins sont vandalisés, pillés, que les armes sont les jouets de la peur, et que rien n’est fait pour stopper la violence, aucune volonté de fermeté, ce qui fait que tout peut être saccagé.

      Il a suffi que le peuple dise stop à l’indécence, et c’est encore ledit peuple que l’on veut faire taire.
      l’Etat novice en tout, qui a recours à tous les moyens de la violence pour faire que se bâillonne la bouche des sans dents.

      Kermesse des gueules cassées, des borgnes, des sans mains, ricochet d’un boulot de novices, Qui ne savent que frapper, cogner, tuer, insulter, mais en rien le savoir travailler.

      Il est grand temps, que ce gouvernement de mélasse, laisse la place à plus compétents.

  2. amazonia dit :

    EN MARCHE ? DEBAT ? avec EDOUARD PHILIPPE et sa sinistre
    WARGON ex lobbyiste de DANONE /REINE LE L’HUILE DE PALME .ETRE JUGE ET PARTI ? ne dérange pas !
    les serviteurs des MULTINATIONALES /UE / EN MARCHE .
    PAS POUR UN DEBAT FRANCAIS .
    MAIS POUR LES PROCHAINES ELECTIONS UE .BORDEL D’ETAT
    POGNON DE DINGUE POUR EUX .
    RAS LE BOL . DES SINISTRES EN MARCHE POUR MACRON . STOP
    DEBAT ENFUMAGE 100%
    DES JEUNES = fils de BOBO /ECOLO/ AGRICOLO .
    HORS JEUX . ETRE JUGE ET PARTI . STOP HORS LA LOI ./

  3. Bluesun dit :

    Un truc bizarre quand même dans ce pays gouverner tour à tour soit par des pantins, soit par des pantins novices.

    Il se dit qu’au Bataclan ordre a été donné aux policiers de ne pas tirer….pris dans un cul sac impossible de sortir les spectateurs se sont fait canarder à la kalach…

    A présent, depuis le mois de novembre les gilets jaunes sont de plus en plus nombreux dans les rues, pour cause de ras le bol de ne pouvoir manger à sa faim.

    Pris en cul dans sac sur l’avenue des champs Elysées, parce que bouchée des deux côtés, les policiers avaient ordre de tirer.

    Depuis, tous les samedis que Dieu fait, l’ordre aux policiers de tirer sur les gilets jaunes est donné.

    Festivité de la fête à massacre fait que, les citoyens sont blessés, mutilés, handicapés sans doute à vie, juste pour avoir osé crier famine…

    Il est urgent que Macron et sa clique soit destitués….!!!!!

Laisser un commentaire