Affaire Benalla-Macron : Mediapart dans le viseur d’une justice aux ordres ?

Rédigé par notre équipe le 06 février 2019.

Ce début de semaine est marqué par un nouveau rebondissement dans l’affaire Benalla-Macron. Les juges sont entrés dans la danse et ont tenté une perquisition dans les locaux de Mediapart. L’affaire fait grand bruit et pour de bonnes raisons. Par cette action, la justice montre qu’elle roule pour le pouvoir et tente d’étouffer un scandale d’Etat. Les juges se couvrent de honte et d’indignité et cette malheureuse tentative démontre qu’il est urgent de faire toute la lumière sur un scandale assez énorme pour déboulonner un président en pleine campagne.

Mediapart inspire des sentiments contradictoires. Souvent alimenté par des policiers et juges hostiles à la droite et en premier lieu au Rassemblement national, ce média se montre parfois percutant pour faire tomber les puissants. Jérôme Cahuzac en sait quelque chose et son ancien collègue de Bercy aujourd’hui à l’Elysée s’en rappelle fort bien. Ainsi, lorsque Macron et la France entière ont appris l’existence d’enregistrements compromettants dans l’affaire Benalla-Macron, la réponse ne s’est pas faite attendre. Première phase : le déni. Tout ce que dit Alexandre Benalla serait faux. A croire que ce type n’arrive jamais à s’approcher de la vérité. Il raconte n’importe quoi en audition et avancerait d’autres versions tout aussi mensongères dans un cadre privé en compagnie de son complice de tabassage Crase ?

Des juges qui travaillent pour la Macronie ?

La pilule est difficile à avaler et pour ne pas avoir à en enfoncer une deuxième dans le gosier des Français, le pouvoir s’est donc arrangé pour effacer les traces en allant directement les récoltés dans les locaux de Mediapart. Le journal est connu pour distiller ses informations sensationnelles au compte-goutte et tout le monde a compris que de nouveaux enregistrements au moins aussi compromettant allaient bientôt faire leur apparition en place publique. C’est pourquoi deux juges accompagnés de trois policiers ont intimé l’ordre aux journalistes de Mediapart de cesser toute activité le temps de mettre la main sur tous les documents entourant le scandale Benalla-Macron et d’identifier la ou les sources.

 

Face à cet ordre, la rédaction a légitimement refusé. Elle est en droit de le faire, car il s’agit d’une enquête préliminaire. Pas de perquisition donc, mais un pouvoir qui s’est d’autant plus démasqué qu’aucune plainte n’a été déposée à la suite de la publication des premiers enregistrements. Alors pourquoi une enquête pour « atteinte à l’intimité de la vie privée » et « détention illicite d’appareils ou de dispositifs techniques de nature à permettre la réalisation d’interception de télécommunications ou de conversations » ? Etrangement, les juges se disent qu’il est important d’enquêter sur cette affaire alors que rien ne les y oblige et ne les y encourage d’ailleurs. Un coffre-fort appartenant à Benalla qui disparaît mystérieusement après une perquisition ratée ? Pas d’enquête ! Des enregistrements compromettant pour le système macronien ? Enquête en urgence.

 

Le deux poids, deux mesures est de plus en plus grossier en Macronie. On comprend encore un peu plus pourquoi avec le septième et dernier enregistrement en possession de Mediapart qui a été publié dans la foulée. Benalla et son compère Crase entendent « tout effacer » pour éviter les ennuis. Des ennuis plus qu’incertains avec la protection élyséenne, de juges peu curieux et certains policiers trop proches… des deux pseudo-policiers. « Chez les flics, ils ont pas pu regarder mon téléphone parce que je l’éteignais et je le rallumais à chaque fois. Ils n’ont pas mon code, hein. Et puis, franchement, les trois flics n’étaient pas contre moi, loin de là même. Le major qui a tenu l’enquête me disait que ça le faisait vraiment chier de faire ça ».

 

Avec autant de puissances désireuses de protéger ces deux indésirables de la République, il n’est pas étonnant de constater que le scandale n’a pas encore dévoilé les plus lourds secrets d’une répugnante Macronie. Les faux pas de cette dernière et la volonté irréductible d’une poignée qui ne capitulera pas devant les menaces et injonctions d’u pouvoir (déguisé) finiront pas faire sortir la vérité. A ce moment, Macron aura beau faire campagne sur le dos du « grand débat », il devra rentrer dans son Château pour y rédiger sa lettre de démission.

Déjà 8 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LES PREFETS ? TOUS JUGES ET PARTIS .
    ETRE SOUS LES ORDRES DIRECTS DE L’ETAT . OUI .
    LES PREFETS N’ONT PAS VOCATION A FAIRE JUSTICE .
    MACRON . FAIRE DES LOIS ? HORS LA LOI ?
    FORT DE CAFE .
    AFFAIRE BATACLAN ? AGIR AVEC UN METRO DE RETARD ?
    POURQUOI ? EN ATTENTE DE ORDRES D’UN PREFET ?
    BORDEL D’ETAT . TRISTE REALITE .
    LES PREFETS SERVITEURS DU PETIT CHOSE DE L’ELYSEE ./
    STOP . DICTATURE . MACRON /UE
    MACRON FAIT DES DISCOURS POUR SES PROCHAINES
    ELECTIONS UE . HORS LA LOI .
    IL VOYAGE ET BOUFFE NOTRE POGNON . POUR SA CAMPAGNE
    ELECTORALE A LUI . HORS LA LOI .
    STOP MACRON . PARASITE UE/

  2. amazonia dit :

    URGENT . STOP . UE DICTURE .DESTRUCTION DE NOS ETATS
    NATION .
    STOP MACRON /MERKEL /JUNCKER ET SA CLIQUE
    TOUS DES PARASITES . /PROXENETES DES PEUPLES .ETRE SOUS LES ORDRES DE CRAPULES QUI NOUS VOLENT NOS
    BREVETS / RICHESSES / ETC +++STOP UE . CHAROGNARDS ./
    UNE EUROPE DES NATIONS LIBRES .
    LIBRE DE DIRE OUI OU NON .
    MAITRE CHEZ NOUS A 100% .
    MERDE UE . STOP LES PARASITES DU POGNON DE DINGUE ./

  3. Bluesun dit :

    ” il devra rentrer dans son Château pour y rédiger sa lettre de démission”.

    Ce jour là, c’est champagne……

  4. vigna dit :

    Tout à fait !!! pour la dernière phrase ..

  5. amazonia dit :

    LA FRANCE serviteur de UE /MACRON .
    LES EQUARISSEURS DE PEUPLES EUROPEENS
    REFFUSENT LA FUSION =(( ALSTOM / SIEMENS = EUROPE ))
    mais la clique JUNCKER/ MERKEL UE . ACCEPTE QUOI ?
    ((INFILTRATION /FUSION = MONSANTO ET BAYER ? ))
    les champions des produits TOXIQUES .
    ALORS LES DIRIGEANTS UE . DES TRAITRES ILS OSENT ? OUI
    IL EST GRAND TEMPS DE DIRE STOP A MACRON /MERKEL /UE .
    LES CHAROGNARDS UE . (( TOUS DETRUISENT NOS ETATS NATIONS ))
    scandaleux ! OUI .

  6. Bluesun dit :

    Purée Mais il travaille à quoi le Macron ?

    Macron en est (je crois), à son sixième “débats”, de blabla, pour finir par ne rien lâcher.

    Mais aucun dossier à traiter à l’Elysée ?

    Rien ne va plus en France, et Macron se pavane de ville en ville, d’effet de veste en effet de bras de chemise, juste pour parler dans le vide….?
    S’adresse aux séniors en leur disant de ridicules “les enfants”

    Macron insupporte tout le monde, trop de Macron, tue le Macron.

    La paon, fait la roue pour les européennes. Et si jamais il se plante ? Il ne pourra repousser.
    Ou alors à l’image des mauvaises herbes, qui finissent par se faire arracher, puis pousser ailleurs, loin très loin…

    Il ferait mieux de s’arracher lui même, histoire d’avoir l’air de faire un dernier tour de roue….

  7. amazonia dit :

    (( scandaleux ! OUI un président /JUGE ET PARTI ?
    Faire des discours pour des ELECTIONS UE ? OUI .
    DEBATS ? MDR .
    Après les vieux de la vieille !
    LES JEUNES . Enfumage MAXI . DISCOURS PAS DEBATS .
    FAIRE CAMPAGNE ELECTORALE /UE avec notre FRIC /POGNON
    NOS TAXES / NOS IMPOTS pour payer les factures de MACRON
    ET SA CLIQUE .Déplacement en FRANCE ?
    STOP MACRONADE PARTIE .
    SCANDALEUX . OUI
    MACRON EST EN MARCHE . POUR LES ECARISSEURS DE L’UE .
    STOP . IL OSE ET NOS députés /sénateurs ?
    TROUVENT CELA NORMAL ? BORDEL D’ETAT .
    TOUS POURRIS . 100%

    • Bluesun dit :

      Oui, c’est bien cela “l’enfumage via les jeunes”…

      1981, Mitterrand parlait aux jeunes en prônant l’Europe où ses lendemains devaient chanter.

      Années 1990, les 35 -40 ans devenus trop vieux pour travailler, se trouvaient dans la case chômage, pour laisser place au jeunisme.

      Enfumage, car le temps faisait que bon nombre finissaient par se retrouver, chercheurs d’emplois à l’A.N.P.E ou pôle emploi, quand d’autres devenaient chômeurs, ou SDF….

      Multiplication de travailleurs pauvres ou pauvres…
      Pour en arriver à être des “sans dents” puis des “RIENS”, et le pompon suprême des “fainéants”

      Mais c’est encore et toujours devant les jeunes, que l’on agite la clochette du faire croire à l’espoir.

      Fortiche de berner encore une jeunesse, qui a vu ses grands parents au chômage, ses parents dans la même série de galères, et à présent eux mêmes dans la fumée de la poudre de perlimpinpin.

      Macron, fait du théâtre, et on peut dire qu’il le fait bien. Tellement bien, qu’il pourrait faire prof.

      Sauf qu’une fois le spectacle terminé, c’est le retour à la réalité, et bien que de Mitterrand à Macron, tous n’ont fait que tuer l’emploi, tout en le cherchant, sachant qu’ils jouaient du tamtam au vent.

      Macron n’est qu’un bateleur, en campagne pour les Européennes, cherche de son côté les voix, “ni’ de droite, “ni’, de gauche, mais des voix qui sauveront son fessier de paon.

      Berner et savoir berner, un bon métier, pas besoin de dossier, juste se pavaner un coup à droite, un coup à gauche, et rien au centre.

Laisser un commentaire