Dénonciation de l’antisémitisme, nouvel eldorado de l’union nationale ?

Rédigé par notre équipe le 19 février 2019.

Comme annoncé, les insultes contre Alain Finkielkraut ont phagocyté l’acte XIV des gilets jaunes. Les éditorialistes et le personnel politique se sont précipités sur cette affaire pour tenter de mettre un point final à un mouvement qui remet en cause leur toute-puissance morale et les privilèges de caste qui vont avec. A l’image de ce qu’affirme depuis des semaines l’hystérique BHL et sa nouvelle marionnette Macron, les gilets jaunes ne seraient que d’affreux antisémites pour beaucoup d’entre eux. Une démonstration étayée par quelques débordements qui sont souvent le fait d’individus qui n’ont pas grand-chose à faire avec le mouvement populaire des gilets jaunes.

Alain Finkielkraut sera donc associé pour longtemps aux gilets jaunes. Une association malheureuse et non désirée qui s’est forgée dans une rue du 14e arrondissement de Paris lors du XIVe acte des gilets jaunes. Pris à partie par une poignée de manifestants, le philosophe et académicien a été victime d’insultes dont la plupart ont été proférées par un seul et même individu. C’est assez pour ranger l’ensemble du mouvement dans le camp du mal absolu. Celui de l’antisémitisme. De la haine de l’autre. De la haine du juif.

La bête immonde a des accents salafistes

Le premier à faire de tels raccourcis n’est autre que le philosophe auto-proclamé Bernard Henri-Lévy. Depuis trois mois, le milliardaire donneur de leçons passe son temps à écrire tout le mal qu’il pense de Français qui osent se révolter contre leurs conditions de vie précaires. Un philosophe de salon qui exige de dicter seule la norme et la vérité. Ses sorties risibles ne parviennent qu’aux rares lecteurs du Point qui ont encore la bonté de lire ses éditos, mais avec l’affaire Finkielkraut, la machine BHL risque fort bien de devenir inarrêtable et omniprésente.

Une omniprésence dans « l’analyse » qui est aujourd’hui le fait de politiciens qui savent que la condamnation de l’antisémitisme est un sujet bien pratique pour occulter de graves problèmes sociaux. C’est la stratégie de la Macronie qui n’a aucune réponse de fond à apporter aux gilets jaunes. Parler en boucle de l’antisémitisme, ne rien faire pour l’empêcher et mettre la poussière sous le tapis. Il faut condamner, s’émouvoir et marcher ce mardi en compagnie des Castaner, Faure et autres Rugy. Une équipe de bras cassés qui a exclu le Rassemblement national et Debout la France ! Ces deux partis seraient-ils antisémites et donc dans l’impossibilité de rejoindre une union nationale factice ?

C’est en tout cas la thèse d’une ministre de la Santé vraiment pas terrible et qui touche le fond dès qu’elle sort de son domaine de « compétence ». Buzyn déclare bille en tête que Marine Le Pen « est contre l’antisémitisme mais elle a plein de néonazis dans son entourage ». Des propos qui se règleront en justice, mais qu’attendre de juges gauchistes qui ne sont pas totalement étrangers à la situation actuelle ? Car, si les actes antisémites sont en augmentation, si Finkielkraut est insulté dans la rue, c’est surtout parce que l’islamisme est en pleine propagation.

Un islamisme que les politiques ont fait semblant de ne pas voir depuis des années à des fins électoralistes. Alain Finkielkraut lui-même défend cette thèse lorsqu’il affirme que les personnes qui l’ont insulté « visaient avant tout [ses] liens et [ses] positions sur Israël et étaient un «mélange de gens des banlieues, de l’extrême gauche et peut-être aussi des soraliens (…) Ça m’étonnerait que ce soient des ‘Gilets jaunes’ d’origine car je suis un des seuls intellectuels à avoir soutenu le mouvement à ses débuts ». Une analyse à prendre plus au sérieux que celle d’un BHL qui clame que « l’antisémitisme est au cœur du mouvement » des gilets jaunes. En effet, le principal individu filmé à hurler des insanités serait un salafiste non fiché, mais dont les fréquentations ne font aucun doute quant à son idéologie. Un salafiste a beau revêtir un gilet jaune, c’est un salafiste et non pas un gilet jaune.

La distinction est trop compliquée pour de nombreux commentateurs. En fait, il faut vivre dans un univers où la simplification est le maître-mot. L’antisémitisme et l’antisionisme sont donc identiques même si leur définition dans le dictionnaire diffèrent. Un point qui n’a pas échappé à certains députés qui rebondissent en souhaitant légiférer sur le sujet. Ils veulent donc rapprocher les deux définitions suivantes pour faire un package légal. Antisémitisme : Doctrine ou attitude systématique de ceux qui sont hostiles aux juifs et proposent contre eux des mesures discriminatoires

Antisionisme : Hostilité à l’existence ou à l’extension de l’État d’Israël. Une différence qui subsiste encore pour ceux qui font l’effort de comprendre le français. Pour les autres il y a les médias officiels et la Macronie. En attendant, ce sont les gilets jaunes qui l’ont dans le baba.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    FRANCE . STOP LE GRAND BARNUM DES POLITICARDS .
    RASSEMBLEMENT DES PEUPLES LIBRES
    DE FAIRE OU PAS . ETRE PRESENT OU PAS . CHOIX .
    EN AUCUN CAS LES POLITIQUES n’ont pas a dire
    QUOI FAIRE ? QUAND LE FAIRE ?
    STOP MANIPULATIONS POLITIQUES (( crédibilité zéro ))
    LIBRE CHOIX DES PEUPLES POUR AGIR .
    RESPECT POUR TOUS ???? QUAND ?
    STOP MEDIAS EN BOUCLE SUR INFOS ???MANIPULATIONS.STOP .

    • Bluesun dit :

      STOP MANIPULATIONS POLITIQUES (( crédibilité zéro ))

      Oui, avec raison.

      Et là, se pose une question…

      1789 = révolution

      2019 = révolution via les gilets jaunes (donc le peuple)

      1981, abolition de la guillotine, puis début “visible” du travail de DESTRUCTION. Travail qui devait apporter des lendemains enchanteurs.

      2019, tous les partis, sauf le FN (qui n’a jamais été au pouvoir) sont laminés par le jeunot au bec enfariné.

      Juste 18 mois pour que, ledit jeunot-novice se lamine à son tour, et fasse que sous le poids de la poudre de perlimpinpin son ballon gonflé à l’hélium se dégonfle dans un grand pchiiiiitttt.

      Tous laminés, plus personne pour gouverner….
      Les vieux croûtons déjà bien usés tant par l’âge que par des années de service à juste fabriquer des crèves la faim, la sonnerie en est faussée avant même que de penser au retour.

      Ne reste plus que Marine.

      Mais le grand dommage de Marine, malgré tous ceux qui, tour à tour ont usiné à fabriquer des sans dents, des chômeurs, des SDF, des pauvres, des travailleurs pauvres, des RIENS, des moins que rien, et le tout du cadeau, un peuple en gilet jaune, qui crèvent de faim, est que le FN, durant des années a été l’objet d’une instrumentalisation d’une période noire de la guerre à des fins politiques, ne fait pas l’unanimité.

      Les autres partis promettaient des lendemains qui devaient chanter, et au bout du bout, c’est tout un peuple qui danse autour du buffet, quand les meneurs se remplissent la panse.

      STOP AUX MANIPULATIONS POLITIQUES….

      Ricochet d’une politique qui a mené le pays France, et son peuple, au “grand chaos”, fera peut-être renaître le retour à un “vrai” ROI, en France ? (Le serpent se mord la queue).

      Macron était en marche pour la fin du jeu de DESTRUCTION via celui de la CONSTRUCTION….

      Si sa politique de mélasse menait à un roi, Macron, question marche en avant, serait juste monté dans la machine à remonter le temps…..!!!!!

      On ne semble pas né pour la gloire lorsqu’on ne connait pas le prix du temps !!!!!

  2. Bluesun dit :

    LES ELECTIONS APPROCHENT, ET COMME A CHAQUE FOIS ; CE SONT LES GRANDES MANOEUVRES QUI COMMENCENT.

    Novembre 2018, le peuple vêtu du gilet jaune est dans la rue, pour faire entendre son droit au vivre décemment, au droit de manger à sa faim.

    Semaine après semaine, les gilets jaunes sont de plus en plus nombreux à faire entendre les voix de la faim.

    Qu’importe, le jeunot de son côté attend dans le “même temps”, l’essoufflement du mouvement gilets jaunes.

    Casseurs, destructeurs, pilleurs, foulards rouges en marche, flash bal, qui font des handicapés, plus de 2.000 blessés, des borgnes, rien n’y fait, les gilets jaunes sont chaque semaine dans les rues pour crier famine. Parce que le jeunot dit, qu’il ne lâchera rien….

    Donc, aucune solution ne sera pondue, pour faire que le peuple mange à sa faim.

    Depuis 40 décennies à chaque élection, c’est le chiffon rouge de la peur Hitler, et les juifs que l’on ressort d’outre tombe, et que l’on agite.
    Force est de constater que ce genre de manipulation ne fonctionne plus, puisque ; depuis 40 décennies la France fabrique des pauvres. Des sans dents. Des RIENS. Alors que le FN (RN à présent), n’a jamais été au pouvoir.

    C’est alors, via les sondages que se prend la température de la rue, tandis que Macron y dégringole, le RN, y fait une montée vertigineuse,

    Macron, y voit-il sa chute pour les prochaines européennes ?

    Nouvelle trouvaille du novice, un “grand blabla”, qui n’a de grand que le mot, puisqu’il ne faut parler que des sujets choisis par le metteur en scène. Pour le reste, écrire ses doléances sur le cahier des maires.

    Grands blabla, après grand blabla, effets théâtrales de veste, de gestes et de manche, ne reste qu’un grand vide, et une overdose du Macron qui lui même se perd dans l’enfilade de ses mots, mais travaille dores et déjà à ratisser pour les prochaines élections.

    Grands blabla, laissent ventre affamé sans oreilles, et toujours panses vides.

    Macron, le soir de son investiture a mis le peuple en marche. Pour cela, il le fait crever de faim. Puis le mutile.

    Dernière solution trouvée, mettre les juifs en marche….

    Foulards rouges en marche un flop. Juifs en marche pour combien de temps ?

    Mais qui s’est mis en marche, pour venir en aide à un peuple qui crie famine depuis 14 semaines ?

    Trouvaille politicienne de constamment monter les français les uns, contre les autres.

    Après cette nouvelle trouvaille qui fait que les juifs, après les foulards rouges sont en marche, ça va être quoi ?

    Gilets jaunes, contre étoiles jaunes ?

    Par ailleurs 1990 cimetière de Carpentras première profanation, on a fait quoi ? puis les autres qui ont suivi on a fait quoi ?

    Aucun gilets jaunes, dans les rues alors….aucune marche, aucun scandale…..Juste l’effroi de la toute première profanation.

    Aujourd’hui la manipulation est tellement grotesque, énorme, qui peut encore croire à tout ce cinoche que l’on ressort chaque fois que nécessaire ?

    2019, c’est un peuple entier qui crie famine, qui se meurt sous les tirs à vue….et ce sont les panses pleines qui défilent…..au lieu de compréhension….ou de penser partage….

    France terre judéo chrétienne, ce n’est certainement pas la marche des gilets jaunes, qui a fait la profanation des tombes de ce jour.

    Mais bien une volonté que s’essouffle le mouvement gilets jaunes, qui dérange.

    Mais ceux là oublient que la faim, fait sortir le loup du bois, juste pour manger, certainement pas pour une question de religion.

Laisser un commentaire