Le projet d’Hôpital Privé de Marseille sabordé par une poignée de riverains ?

Rédigé par Notre équipe le 20 février 2019.

La France est enviée dans le monde entier pour son système de santé. Si sa réputation à l’étranger est encore intacte, les Français perçoivent chaque jour que le système est à bout de souffle et doit se réinventer pour le bien des usagers. Cette situation se vérifie avec force dans les centres hospitaliers marseillais. Confrontés à des problèmes économiques incessants, les hôpitaux de Marseille devraient profiter de l’aide d’un futur grand hôpital privé situé dans le 12e arrondissement. A moins que certains riverains n’arrivent à faire capoter le projet.

Quel sera le visage du système hospitalier marseillais dans quelques années ? Élus, personnels de santé et habitants se trouvent à un carrefour et deux chemins s’offrent à eux. Le premier consiste à consolider le réseau actuel en l’améliorant autant que faire se peut. Le deuxième vise à la construction d’un grand hôpital privé dans le 12e arrondissement de Marseille qui regroupera les hôpitaux privés Beauregard et Vert Coteau. Si le second projet est plus ambitieux, il est l’objet de nombreuses critiques de la part de riverains et de certains élus adeptes du statu quo.

La situation des hôpitaux marseillais n’est guère brillante. Les professionnels de santé sont débordés, les moyens mis à leur disposition à peine à la hauteur, et les locaux sont pour beaucoup d’entre eux dans un état de vétusté avancé. Les personnels hospitaliers ont tiré la sonnette d’alarme depuis longtemps et commencent à peine à être écoutés par des élus responsables de l’offre de santé à leurs concitoyens. L’Assistance publique-Hôpitaux de Marseille (AP-HM) est au bord du gouffre financier. Rien qu’en 2018, l’AP-HM a accusé un déficit d’environ 18 millions d’euros. Le professeur Dominique Rossi, à la tête de la Commission médicale d’établissement, ne cache pas la dure réalité et assure avoir « besoin de 300 millions » d’euros afin de préserver un système hospitalier de qualité à Marseille.

Certes, la deuxième ville de France a vu l’hôpital Nord être primé par la Haute autorité de santé, qui lui a attribué la note de la plus haute certification, mais cette distinction sans bénéfice financier à la clé est l’arbre qui cache la forêt : les personnels de santé effectuent un travail formidable, mais au prix de conditions difficiles qui engendrent un absentéisme chronique. L’AP-HM détient le record de France des CHU en la matière avec un taux de 10 %. L’accueil des patients se dégrade peu à peu depuis des  années à tel point que le plan de modernisation présenté il y a un an prévoit la suppression de 200 lits. Bref, Marseille souhaite offrir une meilleure qualité de service, au détriment du nombre de malades soignés. Une mauvaise solution qui a pour seul intérêt de ne pas trop modifier les équilibres en matière d’accès aux soins dans la ville.

Face aux problèmes récurrents vécus par les professionnels de la santé et les patients, la mairie de Marseille se positionne en faveur de la construction d’un grand Hôpital Privé dans le 12e arrondissement à Saint-Barnabé. Ce projet avait été initialement douché par le commissaire enquêteur, mais qui a pourtant de nombreux atouts à faire valoir. Ainsi, ce nouveau complexe qui prendrait la place de l’ancien collège Louis Armand, permettrait de regrouper les activités de Vert-Coteau et de Beauregard. Cette rationalisation – bien utile – permettrait de proposer un service d’urgence, une maternité et un service de cardiologie ouvert 24 heures sur 24, 365 jours par an. Ce dispositif  permettrait une meilleur offre de soin et le lieu se marierait parfaitement au paysage urbain car il prendrait la place d’un site laissé à l’abandon, inutile aux habitants et qui favorise aujourd’hui des trafics illicites.

Un hôpital victime de quelques intérêts particuliers ?

Une pétition a été lancée afin que le projet d’Hôpital Privé ne succombe pas aux coups d’« opposants ultra-bruyants » qui constituent une petite minorité. 2 260 signatures ont déjà été recueillies alors que les actions contre l’hôpital parviennent difficilement à rassembler deux cents personnes. Les habitants ont des avis partagés, mais la majorité semble favorable au projet. Ainsi, la mairie peut compter sur le soutien des Marseillais, mais devra surmonter la grogne de quelques élus locaux qui ont pris fait et cause contre cet établissement moderne. C’est le cas notamment de Franck Allisio, Vice-président du groupe Rassemblement national pour la région PACA. Il milite contre ce projet qu’il qualifie d’« anti-écologique ». Les arguments soutenant cette thèse attendront, mais ne sont pas plus inspirés que ceux d’une riveraine vent debout contre le projet, car elle ne pourra plus « entendre les oiseaux chanter ».

L’argument écologiste est d’autant plus curieux que la rénovation d’un site urbain est bien plus responsable en matière environnementale que la construction d’un hôpital en pleine campagne. Dans ce second scénario, il faudrait urbaniser à tout va avec des routes, lignes de transports en commun et tous les services nécessaires au bon fonctionnement d’une telle structure. Le site de l’ancien collège Louis Armand est bien desservi par les transports publics et relativement central pour ne pas être boudé par les Marseillais. Ce sont 70 000 patients qui auront l’opportunité de se faire soigner dans un hôpital neuf avec le confort moderne que cela suppose.

Cela vaut bien quelques concessions de la part de riverains qui, certes, ne pourront plus entendre les oiseaux chanter au milieu de la journée. Ils auront toutefois à quelques encablures de leur domicile un hôpital digne d’une grande ville comme Marseille.

 

 

 

 

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    HOPITAL PRIVE ?
    MONDIALISATION .
    ENTREPRISES DES EAUX ? PRIVES captations des sources +
    eaux nappes phréatiques vendu a des actionnaires privés
    même pratique pour EDF . ENGIE = actionnaires privés
    Maisons de retraites privés = fond de pensions actionnaires
    privés étrangers !
    MAXI BORDEL .
    VENDRE nos barrages EDF +++
    A FORCE DE VENDRE A DES ENTREPRISES PRIVES ?
    AEROPORTS / PORTS NAVIGATIONS .
    LA FRANCE . VENDE A LA DECOUPE
    40 ANS DE DIRECTION UMPS /EN MARCHE avec DES TRAITRES .
    MONDIALISATION /UE . GROSSES MAGOUILLES / VOLEURS.
    SCANDALEUX .
    NOTRE BIEN LE PLUS PRECIEUX ? NOTRE EAU POTABLE .
    A REVOIR LE CODE MINIER QUI DATE DE NAPOLEON .
    URGENT . POUR NOS ENFANTS ?
    NOS DIRIGEANTS VENDENT LA FRANCE . SES TERRES
    LE SOUS SOL . A DES ENTREPRISES PRIVES .
    TOUS NOS EX PRESIDENTS DIRECT EN PRISON ? QUAND ?
    ILS TUENT LA FRANCE .
    LES FRANCAIS N’ONT PLUS AUCUN DROIT CHEZ EUX ?
    OUVRIR LES YEUX . URGENT .

  2. Marcel Bichon dit :

    Formidable publi-reportage. Quand on se fait le perroquet de groupements tels que celui-ci, capables de faire se désavouer les mairies, de faire oublier les avis négatifs de l’ARS (probablement plus au fait que ce site des impératifs de santé) et des commissaires enquêteurs, lorsqu’on loue les bienfaits pour le système de santé marseillais d’un groupement… Qui a été incapable de maintenir en état deux hôpitaux marseillais, peut-on vraiment se dire journaliste ?

Laisser un commentaire