de Rugy en plein spleen ou la tristesse de n’être rien

Rédigé par notre équipe le 08 mars 2019.

François de Rugy devrait être un homme comblé. Professionnel de la politique, il a mangé à tous les râteliers pour se retrouver enfin à la tête d’un ministère. Et pas n’importe lequel puisse que celui qui a misé si longtemps sur les Verts pour devenir quelqu’un, s’est retrouvé au ministère de la Transition écologique et solidaire. Un emploi parfait si ce n’est que ses chefs n’ont aucune considération pour lui. On peut les comprendre, mais de Rugy a beaucoup de mal à accepter son rôle d’homme sandwich qui doit vivre dans l’ombre.

Que la vie de politicard peut parfois être insupportable ! Des décennies à trimer pour enfin arriver au sommet avant de se rendre compte qu’on était plus heureux dans la masse des médiocres. C’est ce qui arrive depuis plusieurs semaines à un François de Rugy dont le CV aurait de quoi donner le tournis à une girouette. Longtemps étiqueté écologiste, il a fait ses armes auprès de personnalités aussi irritantes et aujourd’hui démonétisées que Cécile Duflot, Jean-Vincent Placé et Emmanuelle Cosse. Un gros niveau – pas vraiment intellectuel – dans lequel de Rugy se sentait comme un poisson dans l’eau. Oui, mais au bout d’un moment, on aspire à briller au sommet de l’Etat, non pas par son intelligence et sa politique, mais parce qu’en haut le soleil se souffre d’aucune ombre.

de Rugy, le Hulot du pauvre ?

Malheureusement pour lui, François de Rugy ne sera pas retenu dans le casting de la dernière chance d’un Hollande en fin de règne. L’emploi aurait été parfait puisqu’au milieu de ministres en dépression et déjà dans les cartons, de Rugy aurait presque paru fringant et énergique. Il lui aura fallu attendre un passage par les primaires du PS, un score ridicule, un reniement de sa parole et une servitude déclarée à la Macronie pour enfin devenir quelqu’un. Propulsé à la tête de l’Assemblée nationale, de Rugy se sent enfin à sa place. Macron a placé un écologiste revendiqué à ce poste prestigieux toujours dans le but de se donner une image de défenseur de la planète.

 

de Rugy en président de l’Assemblée nationale et Hulot à la tête du ministère de la Transition écologique et solidaire et voilà la Macronie partie pour ne rien faire pendant cinq ans. L’affiche est belle (pour certains) et est un gage d’immobilisme. Hulot est voué à faire des discours qui n’accouchent de rien de positif et de Rugy à jouir d’un pouvoir sur 576 autres députés dont il n’aurait pu rêver dans ses rêves les plus fous. Un plan simple qu’a chamboulé Nicolas Hulot en donnant sa démission après un an et trois mois d’humiliations. Un départ fracassant qui a été perçu comme une opportunité unique pour de Rugy.

 

Pourquoi ne pas devenir la nouvelle tête de gondole de Make our Planet great again ? Le rôle d’une vie pour un homme médiocre qui a végété des années durant dans une armée de Verts à son image. Un bon coup personnel pour de Rugy et une porte de sortie honorable pour Macron qui devait mettre un écologiste revendiqué à la place de Hulot. Mais voilà, six mois à peine après son entrée en fonction, François de Rugy est au fond du trou. Le Point rapporte des propos du ministre qui ne laissent aucun doute sur plusieurs aspects : « Même moi qui ne suis pas le plus écolo des écolos, je n’ai aucun levier pour peser sur les décisions gouvernementales. Je propose, personne ne m’écoute. Au moins, au perchoir, j’avais un peu de pouvoir et on me craignait ».

 

Quelques mots à peine qui résument parfaitement la situation d’un de Rugy en pleine déprime. Il en convient lui-même, être écologiste, ce n’est pas vraiment son truc. Un homme sans réelle conviction donc parfait pour être utilisé comme un pantin de la Macronie. Autre point qui le rapproche de Hulot, ce qu’il dit n’a aucun poids sur le reste de l’exécutif. Tout le monde l’ignore et il est juste toléré en Conseil des ministres histoire de donner le change. Il « propose », quoi à part le retour de la taxe carbone ? et « personne ne (l’)écoute. Décidément les points de ressemblance avec Hulot sont frappants. A tel point que le ministre se demande si son seuil d’humiliation est assez élevé pour tenir jusqu’à la fin du quinquennat. « Trois ans ça va être long, très long » rapporte un visiteur du soir. Que dire de cinq années de Macronie pour les Français ?!

 

En fait de Rugy a visé trop haut et n’est plus rien dans l’ombre de l’ego jupitérien. Il aurait pu s’en contenter, lui qui fuit les vraies responsabilités (il a passé la main avec brio sur les gilets jaunes dès la fin novembre), mais non. de Rugy a aussi son petit ego à satisfaire. Et à trop vouloir le cajoler, il se retrouve froissé par un Macron qui se moque éperdument de lui. Enfin un point commun entre de Rugy et les Français ! Ce n’est toutefois pas assez pour rester en poste. L’écolo mais pas trop devra donc retourner à l’Assemblée nationale en tant que simple député et sans être craint par ses pairs. Dure la vie de Scapin de la politique !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. laurence dit :

    Excellente nouvelle ! Merci pour cet article

  2. amazonia dit :

    DE RUGY ? Entre LUI et E. WARGON ? DES NULS
    Complices de l’utilisation de l’huile de palme !
    ECOLOS ? un beau titre ! pour des incapables
    des potiches EN MARCHE .
    TRISTE ECOLOGIE . Faire simplement acte de présence ?
    Avoir un bon salaire ! NE RIEN FAIRE .
    SUIVRE le petit chose de L’ELYSEE . PETIT CHEF Grenouillard
    KERMITTERRAND lui fut chef des GENOUILLARDS .
    MACRON n’est encore qu’un petit TETARDS pas fini !
    qui patauge en eau trouble avec des GUS comme BENALLA ./
    ETAT DE HONTE . DES MAGOUILLEURS /MENTEURS /TRICHEURS.
    EN MARCHE .pour les EQUARISSEURS DE BRUXELLES/UE ./
    ELYSEE ? entre les mains de la saga AFRICA . nord et sud ; CQFD

    • Bluesun dit :

      Ha, je rigole amazonia…”Macron un petit TETARD PAS FINI…
      Ha! ha! ha! elle est bonne..

      Pas fini en tant que tetard, mais peut-être en politique ????

      De Rugy, voulait arriver en haut du cocotier ?
      Impossible, le tetard pas terminé, veut manger la grenouille avant tout le monde. Oui, il attend de devenir grenouille, pour se manger. Il n’est pas fini, ceci explique cela….

      Définition d’un gouvernement despotique :
      Un ordre de choses où le supérieur est vil, et l’inférieur avili.

      Purée, il dégage quand le jeunot ?????
      Les dés sont jetés, rien de va plus, tous les riens sont dans la rue….(tien, ça pourrait faire une chanson).

Laisser un commentaire