Emeutes, frites, chicha : les jeux et le pain en Macronie ?

Rédigé par notre équipe le 19 mars 2019.

Macron pensait qu’en faisant une tournée de stand up pendant deux mois, il ferait oublier les problèmes des Français. Malheureusement pour lui, la poudre de perlimpinpin a des effets de plus en plus réduits dans le temps. Le grand débat (première partie) se termine le 15 mars et dès le 16 mars l’incapacité du Gouvernement à maintenir un semblant d’ordre éclate une nouvelle fois aux yeux de tous. Sommée de réagir, la Macronie fait encore dans le cosmétique. Une stratégie qui finira par l’ensevelir sous le poids de ses contradictions et de la colère du peuple (pas celle des casseurs).

Pas très à son aise depuis que ses responsabilités de premier flic de France lui ont été rappelées avec force ce samedi, Christophe Castaner est sous le feu des critiques. Rien de nouveau pourrait on dire sauf que cette fois-ci les critiques viennent du système lui-même. Car faire passer les gilets jaunes pour d’affreux nazis pilleurs de magasins de luxe, ça peut passer quelques semaines, mais quatre mois durant, ça commence à faire beaucoup. En fait, la stratégie de la Macronie pourrait bien avoir été l’objet d’un graffiti beaucoup plus profond qu’il n’y paraît.

Des émeutiers au profil saillant

Au milieu des magasins éventrés, pillés et brûlés de l’avenue des Champs-Elysées, les casseurs ont eu le temps de s’essayer à la littérature urbaine. Des centaines de graffitis signalent leur passage. L’un d’entre eux, composé de trois mots sans faute d’orthographe – un exploit – résume peut-être parfaitement la manière dont Macron et ses sbires comptent gérer les Français. « Emeutes, frites, chicha ». Un trio magique lourd de sens pour certaines populations.

 

Tout le monde l’aura compris, si les violences ont franchi un tel degré et depuis de si nombreuses semaines, c’est en raison de l’inaction de Castaner et de ses deux supérieurs directs : Philippe et Macron. Le laissez-faire porte ses fruits pourris et la stratégie consiste depuis le début à faire passer les gilets jaunes pour d’immondes séditieux adeptes de la violence. Les images fortes sont donc là pour nourrir la bête médiatique fabriquée de toutes pièces et en plus des ultra-gauchos, on retrouve de plus en plus des racailles de banlieues venues se faire se faire de la maille et passer leur rage contre les richesses de la capitale.

 

Les émeutes servent ainsi comme une soupape de sécurité qui permet à certains quartiers à problèmes de se tenir plutôt tranquilles. Une garantie de trop, car cela fait bien longtemps que la police reçoit l’ordre de ne plus s’attaquer aux vrais trafics et problèmes qui gangrènent les banlieues françaises. Il est plus facile de taper sur un gilet jaune venu défendre ses droits que sur des délinquants armés jusqu’aux dents… La Macronie (et ses prédécesseurs) a fait son choix, alors ce sera les émeutes avec odeur de « frites » et de « chicha ». Deux termes qui constituent les référents culturels d’une France future qui est déjà aussi son présent dans de trop nombreux endroits.

 

Notre pays, royaume de la gastronomie ne compte plus que sur les fast food et la malbouffe dans bien des lieux. Le règne de la sous-nourriture est érigé en art de vivre et avec la frite grasse, la chicha est la bienvenue. Se vider la tête en fumant et en se donnant des airs de cheiks arabes constitue l’horizon indépassable d’une certaine jeunesse. Avec de tels rêves et un esprit aussi étroit, il est presque trop facile de s’adonner au jeu de la manipulation pour les élites. Malheureusement pour notre cher gouvernement, on ne peut pas manipuler tout le monde et tout le temps…

 

Les dépôts de plainte contre certaines figures des gilets jaunes et les déclarations de Castaner du style «  Il n’y avait pas de gilets jaunes samedi sur les Champs mais 10 000 casseurs » ne font plus effet. Débarquer le préfet de police qui ne fait suivre que les ordres du ministère ne sert à rien non plus. A un moment, Castaner va devoir quitter la place Beauvau la queue entre les jambes avant d’être rejoint le plus rapidement possible par Macron. Les deux « travaillent » à quelques dizaines de mètres l’un de l’autre. Cricri la vodka pourra bien passer prendre son pote Bibi et organiser un séjour à la montagne dans une station branchée !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    LES RIPOUX QUI DIRIGENT L’UE . STOP .
    FRANCE LIBRE .
    EN MARCHE . FINI .LE GRAND BARNUM DES AMIS MAFIEUX .
    POTES DE BENALLA / CASTANER / ++MERCENAIRES =casseurs+
    CHEF DE BRUXELLES . L’IVROGNE = JUNCKER .
    LES PEUPLES EN COLERE .OUI
    CONTRE LES MAFIAS DU POGNON SALE / UE . DICTATURE . FINI.

  2. amazonia dit :

    Pour les SINISTRES EN MARCHE .
    qui avec leur GOUROU MACRON .
    Pensent que le peuple n’est RIEN ?
    EUX LES SINISTRES EN MARCHE sont des moins que RIEN
    ETRE des parasites / des pleutres / des couards ++
    DES SUPERS MENTEURS .
    SOLUTION ; DEMISSION POUR TOUS .
    ILS OSENT répondre a l’Assemblée Nationale ?
    SPORT FAVORIS = (( LE MENSONGE ))
    CELA FAIT des années que les SINISTRES LAISSENT FAIRE .
    LES GROUPES DE CRIMINELS . ULTRA GAUCHE/ANTIFAS +++?
    ALORS . QUI ? est complice des casseurs /bruleurs /agresseurs !
    LES RESPONSABLES / COUPABLES = (( UN ETAT DE LA HONTE ))

  3. amazonia dit :

    MEDIAS +POLITICARDS ???
    faire de la COM / PUB ???pour la FRANCOPHONIE dans le monde
    ALORS que dans PARIS + autres grandes villes de FRANCE ?
    LES PERIPHERIQUES . ??
    DEBLATERER /BARAGOUINER. LA HONTE EST CHEZ NOUS .
    FRANCOPHONIE = niveau ZERO .
    CLUB ((NIQUE LA FRANCE )) DEPUIS DES ANNEES .
    LANGAGES des zones= NON DROIT .
    CETTE VERITE ! qui dérange !
    HONTE A NOS GOUVERNEMENTS . OUI TOUS .
    LE GRAND FLOP DE LA FRANCOPHONIE . C’est EN FRANCE .CQFD
    pays étrangers ? ËTRE FRANCOPHONES ? POURQUOI ?
    RECLAMATION de droits et ALLOC ? STOP . VISAS .STOP .

Laisser un commentaire