Castaner – Macron ou la République des fusibles

Rédigé par notre équipe le 21 mars 2019.

Le limogeage du Préfet de police de Paris, de son directeur de cabinet et du patron de la Direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne a été l’ultime carte jouée par la Macronie pour se dédouaner de son incapacité (ou volonté ?) à faire régner l’ordre dans les rues de la capitale une fois le samedi venu. Ces limogeages de simples exécutants quel que soit le prestige de leurs titres a permis à Castaner de sauver sa tête, mais la question de la démission ne pourra guère être évitée bien longtemps. La Macronie espère une sortie en douceur, mais c’est bien tout l’édifice qui s’effrite et annonce un écroulement spectaculaire.

Ce qui est bien avec les hommes politiques, c’est qu’ils profèrent tout et son contraire sans sourciller. Le nouveau monde promis par Macron n’est pas si nouveau ou alors il a fortement tendance à se confondre avec l’ancien. Dans son fameux discours de juillet 2018 où Macron défiait les Français de « venir le chercher », il avait aussi assuré qu’il n’était pas à la tête d’une « République des fusibles ». De belles paroles qu’il est bon de se rappeler à l’heure où Castaner procède à un grand ménage de printemps au sein de la préfecture de police de Paris. Si ménage il y a, c’est qu’il est urgent de trouver des bouc-émissaires susceptibles de prendre les coups à la place de l’adepte de la vodka, de chair fraiche et de piste de danse…

Virer les exécutants pour rester en place !

En ce jeudi, 21 mars, le ton de la voix de Castaner est grave. Il vient d’introniser le tout nouveau préfet de police à Paris. L’ancien n’était-il pas assez bon ? Il faut croire que non, car après dix-huit samedi de manifestations et parfois de casse, il a été remercié par son ministre en sursis. Entre un préfet de police et sa peau, Castaner n’a pas mis longtemps à choisir. Un choix évident même pour un homme potentiellement rongé par les boissons les plus fortes. Au revoir Michel Delpuech, bonjour Didier Lallement ! Un flic nouveau pour mater les black blocks ou les gilets jaunes ?

 

A en croire les éléments de langage dispersés aux quatre vents par Beauvau, le nouveau préfet de police est un dur à cuir, un type qui fera régner l’ordre. Vraiment ? Pourtant l’homme nouveau a sévi à Bordeaux où tous les samedis. Une ville où les policiers se retranchent derrières des murs et des canons à eau en attendant que la nuit tombe pour rentrer chez eux la tête basse et les vêtements souillés par des « cacatov » ? Les policiers bordelais ou parisiens reçoivent les mêmes consignes – on tape, on disperse, mais les gilets jaunes en premier lieu. Les black blocks, eux, servent les desseins de certains…

 

Lallement doit faire dans le maintien de l’ordre le plus strict. Tour de vis sécuritaire qui va se traduire notamment par l’utilisation des militaires samedi. Des militaires chargés normalement de répondre à la menace terroriste… Là encore, qui sont les terroristes ? Les gilets jaunes, les black blocks ou les djihadistes ? Le Gouvernement voit flou et continue ainsi de criminaliser un mouvement qui n’a toujours pas abandonné la lutte pacifique en faveur d’un avenir et d’une vie digne. Ce samedi fera figure de test, mais le prochain et le suivant aussi. Bref, la carrière ministérielle de Castaner ne tient qu’à un fil et Macron trouvera peut-être une fenêtre d’opportunité pour l’éjecter. Après le grand ménage au sein de la préfecture de police, il y aura une grande lessive dans les tous premiers cercles de la Macronie, scandale Benalla-Macron oblige ! Ah quelle est belle la République des fusibles !

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    OUI / LE PEUPLE EN COLERE . TRES FORT .
    ALORS cerise sur le Gâteau = LA BRIZITTE MACRON ?
    QUI OSE faire son cirque avec son manteau a boutons dorés
    la prof devrait s’occuper de ses oignons !
    POUR LE PEUPLE ELLE N’EST RIEN .
    LES PARASITES . DES MILLIERS D’EUROS .
    CASTANER LE KEKE ET BENALLA Belle brochette proche
    des MAFIAS .
    GOUVERNEMENT DE LA HONTE . Avec toutes les vidéos de
    portables qui sortent sur le net ! les CASSEURS /BRULEURS ?
    ARRESTATIONS =zéro ! CASTANER COMPLICE LAISSE FAIRE . /
    DEMISSION .

  2. zelectron dit :

    Macron et castagner n’ont aucune parole, ce sont des hypocrites

  3. Bluesun dit :

    Des puceaux en politique, qui ne savent rien, ne contrôlent plus rien tant est immense leur incompétence.

    Luc Ferry a dit de tirer dans le tas, Macron le sourdingue, a entendu ce cri de terreur, et va en devenir l’exécutant.

    Comme le disait cet humoriste Pierre Péchin (je crois), tu bouffes, tu bouffes pas tu crèves quand même.

    Comme le disait Georgina Dufoix pour le sang contaminé, injection ou pas la mort était au bout du bout (un truc dans le genre, mais le résultat est le même) sauf que là, ce n’était pas de l’humour, on tapait dans l’effroi du réel.

    A présent, c’est le peuple qui crie famine, et pour seule réponse on lui balance la mort en face….

    Jeunot novice, incapable de rien, mais capable de donner la mort à défaut de pouvoir multiplier les pains. Pourtant l’élu, le nouveau messie de la nouvelle “lumière”…
    Celui-là, aurait dû être mort né.

    Qui rendra justice au gilets jaunes “donc au peuple” ?

    Tous les médias à la noix, répètent en boucle les mêmes âneries, genre magasins saccagés, le feu partout etc…

    Mais qui voit que Paris est en colère pour cause de famine ?

    Les magasins ont des assurances, l’assurance vie d’un peuple est juste de manger….de vivre décemment…

    Un droit, les droits de l’homme….

    Macron disait ne rien savoir, et ne sait toujours pas comment faire à part faire de la violence, sur violence pour cause d’incompétence.

    Et maintenant, il distribue la mort. Des “pruneaux” de mort pour seule nourriture.

    Que l’on touche à liberté et Paris se met en colère….
    Malheur à celui par qui la mort “gratuite” arrive…

    Président de la République, ne doit pas distribuer la mort.

    Là, il doit dégager et vite, très très vite….

Laisser un commentaire