Remaniement : la Macronie se réduit comme peau de chagrin

Rédigé par notre équipe le 01 avril 2019.

Aucune surprise pour ce énième remaniement. As si une ! Attendu le 1er avril, il a finalement été annoncé le 31 mars. Macron a certainement eu peur que personne ne prenne au sérieux les nominations en ce premier jour d’avril alors il s’est fait violence et a déniché trois « talents » dont la durée de vie au sein de l’exécutif risque d’être bien courte. Preuve qu’En Marche est une armée sans soldat de talent, une seule députée s’est vue le droit de troquer son écharpe tricolore contre un titre de ministre. Le numérique et le porte-parolat reviennent à des conseillers du président. Pas grand-monde dans les hautes sphères de la Macronie…

Emmanuel Macron ou l’art du contre-pied. Quoi le président aurait-il enfin changé de politique ? Non, que les quelques indécrottables soutiens de Macron se rassurent, rien ne change sauf quelques têtes venues remplir les trous laissés par la dernière vague de départs. Qui pour remplacer le trio sortant ? La presse a comme à son habitude tiré des plans sur la comète et dans la masse de noms sortis du chapeau, deux d’entre eux se sont finalement révélés gagnants. La première s’appelle Amélie de Montchalin, députée de l’Essonne et Vice-présidente du groupe En Marche à l’Assemblée nationale, la jeune trentenaire s’est distinguée de la meilleure des manières (à en croire les médias au garde-à-vous) au sein d’un groupe aussi pléthorique qu’incompétent.

La prime au conseiller sans talent

Borgne parmi les aveugles, de Montchalin est donc sortie du lot pour son travail sur les questions budgétaires. Un travail plutôt facile, car tout ce que vote cette Assemblée est rédigé à l’Elysée et les 306 godillots d’En Marche s’expriment comme un seul homme. Pas besoin d’élever la voix, il suffit de menacer d’exclusion ou de retirer les tickets restaurant et le député En Marche vote docilement n’importe quel texte. Un éditorialiste déblatérant sur LCI a cru bon dire que la nomination d’Amélie de Monthcalin était logique et basée sur la compétence, car pointue sur les questions économiques. Pourquoi donc l’avoir donc mise aux Affaires européennes ? Une nomination qui confirme que la compétence n’est qu’un critère optionnel pour devenir ministre en France.

Malheureusement, de Montchalin n’est pas le pire raté de ce casting. En effet, il faut regarder du côté des secrétariats d’Etat pour comprendre qu’après avoir touché le fond, la Macronie creuse. Mounir Mahjoubi, sorti du Numérique pour se prendre un râteau parisien, est remplacé par Cédric O. Un inconnu qui l’est parce qu’il traîne ses guêtres dans l’ombre de Macron depuis plusieurs années. Conseiller de Macron en charge du numérique, il devient donc le ministre en charge du… numérique. Il pourra peut-être former les équipes de nouveaux conseillers à poster des vidéos anonymes bidonnées sans se faire rattraper par la patrouille…

Un conseiller obligé de prendre une place au gouvernement faute d’un député capable de faire au moins aussi mal, Un conseiller ? Non deux ! Car la conseillère presse de Macron est propulsée au porte-parolat. Là, le nom résonne déjà douloureusement aux oreilles des français, puisqu’il s’agit bien de Sibeth Ndiaye. Au cœur de la machine infernale macronienne depuis ses débuts, Ndiaye a fait preuve de son extrémisme et de sa bêtise à plusieurs reprises. Simone Veil meurt ? On confirme que « La meuf est dead » avant de dire que non, jamais de tels propos ont été tenus. Un langage aussi ordurier venu d’un autre aurait valu un procès direct pour antisémitisme. Mais là on est dans le saint des saints de la Macronie, alors pas touche !

Avec Sibeth Ndiaye, les Français ne gagnent pas vraiment au change, car c’est une Griveaux au féminin. De mauvaise fois, caractérielle, elle n’hésite pas à appeler les rédactions dès qu’un papier pas assez gentil sur Macron a été publié. Vive la liberté d’expression et de pensée avec Sibeth! Une femme qui est prête à aller très loin pour sauver son « patron ». La preuve, elle déclarait en juillet 2017 : « j’assume parfaitement de mentir pour protéger le président ». Au moins les choses sont dites. Les bobards de Griveaux sont remplacés par ceux de Ndiaye. Du pareil au même sauf que lorsqu’elle aura grillé toutes ses cartouches dans quelques mois, Macron aura du mal à trouver un nouveau fusible à promouvoir. La Macronie c’est aussi la peur du vide…

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    La parole de L’ELYSEE ? 2019 .
    Le royaume des langues fourchues
    en infiltration des doubles jeux
    urgent de prévoir lavages de bouches de L’ELYSEE .
    En promo ! Savon de Marseille +Javel pour bains de bouches
    savoir MENTIR pour le Président !
    des effluves rances =paroles ! paroles ! paroles
    Toujours des paroles +BLABLABLA .
    Pour quand ? LE BENALLA 1er sinistre ?
    pauvre FRANCE .
    MACRON LA DERNIERE LIGNE DROITE vers la sortie .
    la honte !
    ELYSEE ? LA PAROLE .DE QUI ?
    AFRIQUE du nord et du sud ! (( LA FRANCE is dead ))

  2. amazonia dit :

    ELYSEE . Nouvelle cuvée ! toujours plus +++RIDICULE .
    Avec SEGO = la bravitude
    Avec MACRON =la bavitude /
    LA HONTE . LE CLUB EN MARCHE vers la SORTIE .(( FINI . ))

  3. amazonia dit :

    ETRE PORTE PAROLE DE LA FRANCE ?
    L’image de la FRANCE ? Triste réalité
    1ER AVRIL 2019 EN MARCHE = poisson d’Avril ? OU PAS ?
    pourrir par la tête ! N°1 LA super menteuse du gourou MACRON
    une langue fourchue du double jeux +++
    FRINGUES =festival digne des Bodin et ridicules VAMPS .
    LA HONTE POUR LA FRANCE .
    INFOS / GUIGNOLS .
    THE VOICE EN MARCHE . le nouveau CHIC FRANCAIS ? MDR .
    DU JAMAIS VU .
    LE RIDICULE NE TUE PAS . ? (( PAUVRE FRANCE . ))

  4. Bluesun dit :

    Qui c’est cette illuminée, on dirait un hibou….????

    Avant on avait la gauche pluriel, maintenant c’est le tour des novices à foison….et tout ça pour faire flop….

Laisser un commentaire