Sibeth Ndiaye : la suite va être longue pour tout le monde

Rédigé par notre équipe le 02 avril 2019.

Propulsée porte-parole du Gouvernement faute à un macroniste plus capable qui serait apparu sur les écrans radar, Sibeth Ndiaye a eu le plaisir de revoir son ami Benjamin Griveaux à l’occasion de la passation de pouvoir. Un scène où les deux personnages se ressemblent étrangement, car bardés des mêmes attributs. De la mauvaise foi, à la passion dévorante pour leur « patron » en passant par le refus de regarder le peuple en face, Griveaux et Sibeth ne sont que les deux faces d’une même pièce. La nouvelle porte-parole va continuer d’enchaîner les contre-vérités pour le plus grand bien de son mentor, mais gare aussi à la forme, car son premier compte-rendu de Conseil des ministres a été bien poussif.

Benjamin Griveaux a bien des défauts, mais il a au moins pour qualité de savoir quand il est temps de partir pour tenter de se préserver de la chute de la maison Macron. L’ancien socialiste n’en est pas à son premier retournement de veste, mais cette volonté de survivre (et tout en haut de l’Hôtel de Ville si possible) doit être saluée. En revanche, on peut craindre un atterrissage compliqué pour Sibeth Ndiaye. Arrivée au sommet d’une carrière politique aux méandres peu flatteurs, elle fera certainement partie de la dernière garde prête à boire l’ultime tasse lorsque le bateau jupitérien aura complètement coulé. Macron se repose déjà sur son dernier carré de grognards, et peut être certain que tout sera fait dans les prochains mois pour s’éviter des jours tendus. Mais avec Ndiaye à la manœuvre, le pire est à craindre.

Sibeth Ndiaye ou la crédibilité niveau zéro

La volonté de tout dire ou faire pour protéger son « patron » est peut-être une qualité d’un certain point de vu, mais cela ne fait pas de Sibeth Ndiaye une personnalité pétrie de talents. Il a suffi d’assister à sa première conférence de presse ce lundi pour s’en rendre compte. Malgré le texte entièrement rédigé qu’elle n’avait qu’à lire, la nouvelle porte-parole a buté tous les trois mots. L’expression orale n’est visiblement pas son fort, alors sa nomination au porte-parolat reste une énigme pour celui qui pense encore que le choix des ministres et secrétaires d’Etat se fait en fonction des qualités et mérites.

Le seul mérite de Ndiaye est de croire encore à la toute-puissance et sagesse de son Macron adoré. C’est un peu faible surtout pour un poste aussi exposé. Mais Sibeth Ndiaye a de la ressource puisque le mensonge peut être utilisé à tout moment et sans le moindre scrupule. Pourtant, l’ancienne conseillère presse de Macron s’en défend. Ses propos ont été « sortis de leur contexte », il ont été « tronqués ». Vraiment ? Le mensonge politique, elle ne connaît pas ? Alors comment expliquer sa participation déterminante à la « cellule riposte » de l’Elysée ? Celle-là même qui a balancé deux vidéos anonymes et bidonnées pour tenter de disculper Alexandre Benalla ?

Le mensonge comme art de vivre et de manipuler son monde ne devrait pas être la norme au plus haut sommet de l’Etat. Et ce surtout quand on prétend combattre les fakes news. Les journalistes savent à quoi s’en tenir. Le peuple, lui, ne prêtera aucune attention à la nouvelle porte-parole du Gouvernement. Et si elle se comporte avec un minimum de décence, elle pourrait bien accomplir sa triste mission sans cristalliser la haine des Français. Cela vaut le coup d’essayer de ne pas insulter le peuple à chaque déclaration ! Griveaux n’a pas pu, mais qui sait, Ndiaye est peut-être moins toquée que son prédécesseur.

Pour commencer de la meilleure des manières, il aurait pourtant fallu faire preuve d’humilité. Mais ça, la Macronie ne connaît pas. Ainsi, Ndiaye aurait pu dire qu’elle est secrétaire d’Etat et non pas « ministre » comme elle le croit. Sur le fond, elle aurait pu avouer la faute morale d’Emmnuel Macron lorsque ce dernier a cyniquement affirmé que Geneviève Legay n’a « pas été en contact avec les forces de l’ordre ». Ce n’est pas de sa faute, rétorque Sibeth Ndiaye. Au moment où il a ouvert sa bouche, le président pensait dire la vérité. Parler trop tôt, c’est faire preuve d’une absence de sagesse. Ne pas s’excuser de propos minables et insultants, c’est faire preuve de mépris. Macron-Ndiaye : le duo gagnant d’une communication monstrueuse au service d’un seul homme.

Déjà 7 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    EN MARCHE . EN MACRONIE
    Nombreux sont ceux qui comme la nouvelle porte parole !
    FAIRE DES ETUDES ? Super ! quoi que !
    IL MANQUE A MADAME NDIAYE . ((L’EDUCATION )) et oui
    ne pas confondre LA FRINGUITUDE RIDICULE pour un JOB .
    et une tenue correcte pour une FONCTION D’ETAT .
    LES FRINGUES DE MADAME . porte parole ? UNE HONTE .OUI
    même modèle que (( LA DUFLOT )) KIFKIF /MEUFS .
    tenues correctes ? Pas une question d’être
    BLANCHE ou NOIRE . NON .
    LE RESPECT DE LA FONCTION et de LA FRANCE .
    VOIR comme modèles
    Madame RAMA YADE . Femme noire
    Madame ALLIOT-MARIE .Femme blanche
    les deux respect pour leurs tenues correctes ./
    CEUX qui souhaitent encore ! nous faire le CIRQUE
    des méchants FRANCAIS RACISTES ?? STOP .
    Des RIDICULES SANS EDUCATIONS comme NDIAYE .
    sont présent en BLANC ET NOIR . CQFD .

    • Bluesun dit :

      De toutes façons avec leur politiquement correct à la noix, tout devient suspect….

      Même oser émettre une opinion est devenu suspect….!!!
      Ca devient intolérable. Invivable…nouveau monde de mélasse..

  2. blackdog dit :

    Et…bien ! !
    Vous l’avez habillé pour le printemps la minette ! ! !

  3. Bluesun dit :

    Voilà une nouvelle porte paroles de la macronie, qui a dit qu’elle mentirait pour protéger Macron.

    Au moins c’est clair….

    Bienvenue dans le nouveau monde de la diplomatie…

    Quand le faux se met au service du semblant….

    Purée, quel foutoir…quel “grand” merdier….

    Le pire, c’est que le jeunot trouve toujours des remplaçant incompétent, pour remplacer l’incompétence….
    De son côté Hollande devient donneur de leçons, ça devient d’un comique….le dommage est que ça concerne la France…

  4. Bluesun dit :

    Au fait, elle en est où sa statue de cire au jeunot…

    Il maigrit a vue d’œil, pas facile de faire le masque, s’ils attendent trop longtemps…

    Ha ! ha! ha!, à force de vouloir faire l’effacement de tout en tout, il va finir par s’effacer tout seul…

    C’est vrai…. la poudre de perlimpinpin….!!!!!

Laisser un commentaire