/>

Militaires tués au Bénin: les insupportables calculs de Macron Le Drian

Rédigé par notre équipe le 13 mai 2019.

Ce week-end du 11 mai a été marqué par la libération et le retour en France des deux otages retenus par un groupe terroriste dans le nord du Bénin depuis le 1er mai dernier. Une libération effectuée par un commando militaire qui a laissé sur le carreau deux soldats. Morts pour la France, mais surtout pour sauver deux imprudents dont la bêtise n’efface pas les mensonges du ministre Le Drian et encore moins la communication inadmissible d’Emmanuel Macron.  

La prise d’otages de ressortissants français est devenu un sport continental dont l’Afrique est de loin le plus grand joueur. Un jeu macabre où les risques de finir égorgé ou perforé par des balles est de plus en plus important. Les multiples groupes qui pullulent dans la région sahélienne n’hésitent plus à régler le compte de leurs otages dans une surenchère d’images sanguinolentes auquel le monde s’habitue pourtant. Même si mettre la main sur des rançons à plusieurs millions d’euros n’est pas pour déplaire à ces gangsters reconvertis dans l’islamisme, la liquidation d’otages est une menace réelle. Que faire ? La question est difficile et presque insoluble, mais le tandem Macron-Le Drian a prouvé que leur chemin n’était clairement pas le bon.

Macron lâche l’armée pour sa passion de l’image

Fallait-il envoyer un commando afin de tenter de libérer deux ressortissants français kidnappés par un groupe terroriste dans le nord du Bénin ? La politique française de ces dernières années est de tout faire pour récupérer les otages même si cela doit passer par le paiement d’une rançon qui viendra nourrir et rendre plus forts les groupes qui sèment la terreur sur de larges bandes du territoire africain. Les forces françaises ont estimé qu’il y avait une opportunité pour intervenir et le général carton-pâte Macron ne s’est pas fait prier pour donner son accord. Si la mission réussie, il entend de se faire passer pour un héro et si l’échec vient conclure l’intervention, il dira que c’était la seule solution et qu’il fallait prendre le risque. Un dernier discours qui marche aussi pour l’affaire qui nous préoccupe puisque si les deux otages ont été libérés, deux soldats français ont perdu la vie.

Ne fallait-il pas renoncer à cette opération et laisser à leur sort les deux otages français partis faire du tourisme dans une région plutôt hostile ? Ce serait plutôt la position de Le Drian, un ministre dont le parcours montre que la fidélité n’est pas la marque de fabrique. Le besoin de dire la vérité non plus. Car si faire du tourisme dans le nord du Bénin est pour le moins curieux, il est faux de dire que « la zone où étaient nos deux compatriotes était considérée depuis déjà pas mal de temps comme une zone rouge, c’est-à-dire une zone où il ne faut pas aller, où on prend des risques majeurs si on y va ». Soit Le Drian est un menteur patenté, soit il n’est pas au courant que la zone où les deux Français ont été kidnappés a été mise en « zone rouge » par les services du quai d’Orsay plus d’une semaine après leur enlèvement…

Le Drian est dans l’infox totale et suit les préceptes d’un Gouvernement expert en la matière. Le problème est qu’il raconte n’importe quoi pour essayer de couvrir une autre polémique légitime. Pourquoi donc Macron est-il venu accueillir les deux ex-otages sur le tarmac de l’aéroport ? Leur envie d’escapade a quand même eu pour résultat de faire perdre la vie à deux commandos français. Voir le chef de l’Etat se déplacer juste pour faire de l’image est aussi déplacé qu’irrespectueux. Le Drian joue au ministre qui compatit avec des militaires en colère parce que Macron est en faute et que la ministre de la Défense (Florence Parly) ne comprend même pas la nature de la faute du chef de l’Etat. Président et ministres accumulent les faux pas et on peut s’interroger sur la capacité des armées françaises à recruter à l’avenir, car nos soldats sont sacrifiés dans des guérillas à des milliers de kilomètres dont le sens profond échappe parfois à l’entendement. Place à la cérémonie d’hommage de ce mardi 14 mai qui permettra à Macron de faire de nouvelles images. La course au bon cliché est meurtrière…

Déjà 6 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    Des touristes sans gêne, qui se donnent tous les droits : Aller dans des zones dangereuses pour se donner le grand frisson au prix de la vie de leurs sauveurs, c’est ça leur morale ?

  2. amazonia dit :

    Triste pour les familles des militaires .
    Honneur et respect pour nos armées .
    LA HONTE ; pour les Otages inconscients et stupides ./
    nos militaires doivent tous quitter L’AFRIQUE .
    54 PAYS . Qu’ils se débrouillent entre eux .
    la FRANCE doit faire comme LA CHINE . du commerce pas plus
    LA CHINE . CREUSE POUR DES METAUX RARES EN AFRIQUE .
    LA CHINE . ne met pas ses armées au service de L’AFRIQUE .

    • Bluesun dit :

      Très juste qu’ils se débrouillent entre eux.

      Mais plus de frontières dans un monde Europe-mondialisation.

      Et à la tête d’un gouvernement un jeunot, qu’ils ont couronné,
      “champion du monde de la terre”.

      La France est en guerre civile, on lui tire dessus à vue.

      Nos militaires sur un terrain en guerre, se font tués, pour sauver des touristes parce qu’ils sont passés outre les interdits (ou zone orange, ce qui est identique).

  3. amazonia dit :

    HONNEUR ET RESPECT POUR NOS MILITAIRES
    MORT POUR LA FRANCE .
    Une pensée pour les familles . triste réalité .

    L’ETAT ? Souhaitable de revoir
    (( LEGION D’HONNEUR ? OUI POUR NOS ARMEES ))
    ne pas donner les mêmes pour des Saltimbanques
    BOBOLAND PARIS .
    SCANDALEUX ? mélange des VALEURS ? HONTEUX .

  4. Bluesun dit :

    Des abrutis vont faire du tourismes dans des zones interdites voire, très dangereuses.

    Des jeunes militaires, y ont laissé leur vie pour sauver, la vie
    d’abrutis.

    Famille brisées, grande tristesse que de voir de magnifique couple, au temps du bonheur. Ils avaient la vie devant eux.

    Morts gratuites.

    Et on accueille en grandes pompes les abrutis de touristes.

Laisser un commentaire