Loiseau : bientôt la fin d’une campagne calvaire

Rédigé par notre équipe le 20 mai 2019.

A peine commencée, la campagne pour les européennes se termine déjà avec un scrutin qui se profile dimanche prochain. Une campagne ultra-rapide, une « blitzkrieg » comme dirait Nathalie Loiseau qui n’a pourtant pas réussi à la Macronie. Après avoir voulu faire croire qu’il y a avait des idées à la pelle pour changer positivement l’Europe, la liste du pouvoir tente de nouveau sa survie en faisant du Rassemblement national un ramassis de dangereux énergumènes. Une stratégie qui la mène tout droit dans le mur…

Beaucoup a été dit sur Nathalie Loiseau en très peu de temps. La discrète ex-ministre en charge de l’UE n’aime pas prendre la lumière. C’est compréhensible étant donné son niveau intellectuel et surtout ses sorties de route incontrôlées qui montrent la noirceur de son âme. Une personne d’autant plus dangereuse qu’elle est soutenue à bout de bras par des forces anti-françaises dont l’incarnation n’est autre qu’un Jupiter épuisé. En maque de souffle et de poudre de perlimpinpin, l’équipe de bras cassés d’En Marche révise ses classiques et accuse le Rassemblement national et les Français trop frondeurs des pires mots. Une stratégie finalement contre-productive.

La Blitzkrieg ratée de Loiseau 

Nathalie Loiseau n’est pas grand-chose. Un simple pion de la Macronie placé tête de liste d’un parti à bout de souffle. Un pion pas si aussi facile à manipuler, car si elle ne se fait pas prier pour reprendre le discours mensonger du pouvoir à l’égard de tous ceux qui le critique, son passif et ses déclarations plus que suspectes en ont fait un boulet difficile à déplacer. Pourtant, la stratégie était simple puisqu’il fallait juste cracher sur le Rassemblement national et dire que le parti de Marine Le Pen n’avait pas de programme pour l’Europe. C’est faux et quand on ment dans les grandes largeurs, c’est souvent pour faire oublier qu’on ne porte aucun projet sauf celui de diluer la France dans une soupe européenne empoisonnée.

Même Macron a encore mouillé la chemise ces derniers jours. Le président – peut-être plus simplet ou naïf qu’on ne le pensait – a attaqué le Rassemblement national en disant que les députés européens qui en sont issus n’avaient voté aucun texte porté par la France. N’a-t-il pax compris que les députés sont censés voter en fonction du programme et des valeurs pour lesquels ils ont été choisis ? Il est normal que les députés RN n’aient pas voté des textes anti-France portés… par la France.

La Macronie s’étonne encore qu’on puisse ne pas la suivre dans ses méandres et Loiseau – adepte de la Blitzkrieg – met tous ses ennemis dans le même sac en affirmant qu’il y a « une proximité forte » entre les gilets jaunes et le RN. Par cette saillie, il faut comprendre que ces millions de Français sont d’affreux monstres d’extrême droite. Une lecture mal faite surtout que le texte est simple à lire : Le RN et les gilets jaunes défendent le droit à vivre dignement dans une France fière d’être française. Des exigences bien éloignées de la matrice d’En Marche qui vaut un combat à mot entre ses deux formations.

Et à trop vouloir polariser l’attention sur le Rassemblement national, le pouvoir est en train de perdre son pari. Les sondages – à manier avec la plus grandes des prudences – montrent que Loiseau n’arrive plus à voler au bon rythme et il suffit de prendre la température auprès des députés de la majorité pour comprendre que les temps bénis où il suffisait de se montrer face aux gueux pour qu’ils votent bien est terminé. Dire que Le Pen est à la remorque de Salvini uniquement parce qu’elle tient un meeting commun en Italie est d’autant plus savoureux quand cela vient d’une Macronie qui se couche dès que l’Allemande Merkel fait un signe du doigt. Les arguments utilisés sont de plus en plus grotesques, car inspirés du passif d’En Marche. La défaite est proche et préparer les esprits n’épargnera pas un goût amer le soir du 26 mai prochain.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    EN MARCHE ? LES oiseaux de mauvaises augures
    a part vouloir casser a tout prix le R.N ?
    TOUS EN MARCHE et UMPS TOUS .
    ILS osent parler D’ingérence ? de STEVE BANNON ?
    Donner un avis ou une vision sur les pays qui vous entourent
    SI L’on compare ?
    CEUX qui soufflent et murmurent a l’oreille de NOS PRESIDENTS
    UMPS /EN MARCHE ? Depuis des décennies !!
    Les BHL +ATTALI et autres langues fourchues UE .
    les deux gourous nées en ALGERIE . = double jeux
    souches et racines ?
    plus les Dictateurs esclavagistes qui magouillent largement
    A L’ELYSEE . QATAR et ARABIE SAOUDITE .
    Entre dessous de tables et pots de vins ou pisse de chameaux
    CEUX qui ne payent pas des impôts EN FRANCE ?
    INGERENCE ? C’EST QUOI ? TRAHIR SON PAYS ?
    VENDRE SONS PAYS ? A QUI ?
    LAISSER un club de foot ! se vendre au QATAR ?
    Pourquoi pas ! l’erreur c’est d’avoir laisser LE SYMBOLE avec
    LE LOGO (( PARIS TOUR EIFFEL ))
    qui profite pour le commerce du QATAR +++
    OBJETS DIVERS +++
    UN LOGO qui pour le QATAR veut dire
    PARIS /TOUR EIFFEL est a nous ! SCANDALEUX
    LAISSER NOS LOGOS ET SYMBOLES entre des mains douteuses.

  2. Bluesun dit :

    Jamais élections européennes n’auront été aussi importantes.
    Importantes, pour voir chuter un mouvement en marche via la renaissance.

    Mouvement mort avant même que de devenir un parti.

    Macron, bourdes sur pattes durant la campagne présidentielles, fait à présent le tour de la cage à Loiseau, pour cacher les bourdes du cuicui nouveau….
    Les graines sont cuites, et les oiseaux piaffent..

    “En même temps”, si le jeunot sait qu’il est à 6% dans les sondages réels, il va s’en prendre un coup dans l’aile le paon du dimanche.

    A voir dimanche si “pas magouilles”, le après des élections.

Laisser un commentaire