Quand la justice irakienne protège les Français des terroristes

Rédigé par notre équipe le 30 mai 2019.

Pays martyr, l’Irak est aujourd’hui au cœur de l’actualité française en raison des condamnations qui commencent à tomber contre des djihadistes français. Huit d’entre eux ont été condamnés à la peine de mort par un tribunal irakien pour leurs crimes et appartenance à l’Etat islamique. Des décisions judiciaires plus que logiques et fondées sur le droit qui viennent mettre en exergue la faiblesse d’une justice française qui condamne mollement et relâche bien trop rapidement des individus qui ont juré de semer la mort dans nos rues.

Faut-il rétablir la peine de mort pour les crimes les plus atroces ? Poser la question, c’est s’exposer à être rangé dans le camp des affreux nazis. Au-delà de nos frontières, cette catégorisation n’existe pas et condamner à mort un terroriste qui a versé le sang d’innombrables innocents ou qui a permis des atrocités grâce à son travail de simple gardien de l’Etat islamique n’est en rien un problème. Le droit irakien a tout prévu et ce sont désormais huit terroristes français qui vont devoir répondre de leurs actes en le payant de leur vie.

Petite leçon de réalisme et de justice irakienne

Ces Français connus des services anti-terroristes chez nous et qui ont toutefois réussi à rejoindre le Levant sans difficulté sont arrivés en Irak après avoir été capturés en Syrie… Il y a comme un petit hic sur le plan géographique, mais dans leur grande couardise, les Occidentaux ont abandonné leurs alliés kurdes aux appétits turcs et des centaines de djihadistes ont été transférés de Syrie en Irak afin de ne pas être malencontreusement libérés par des Turcs au passif déjà bien lourd.

Des dizaines de djihadistes français sont donc aujourd’hui en Irak et ce pays qui souffre tant de l’islamisme radical depuis l’intervention américaine de 2003 ne fait pas dans la dentelle. Un terroriste a de forts risques de se voir pendu après un procès et un appel qui confirmerait le premier verdict. Les huit Français condamnés sont à mi-chemin de la potence puisque leurs avocats ont perdu la première bataille et ont lancé une procédure un appel. La justice doit encore faire son œuvre loin des procédés immondes de ceux qui massacraient encore à tour de bras il y a quelques mois de cela.

L’Irak est droit dans ses bottes tandis que la France tourne autour du pot. Des centaines de djihadistes sont libres dans nos rues, mais tous les regards se portent sur la question de savoir si les enfants de djihadistes doivent revenir en France… La réponse est évidemment non, mais dans son infinie sagesse, l’Etat a déjà commencé les rapatriements « au cas par cas » avec un résultat qui finira forcément par être sanglant. La justice française condamne une minorité de djihadistes et à des peines risibles pour couronner le tout. Une permissivité meurtrière à des années lumières d’une justice irakienne qui a vu trop d’innocents mourir pour ne condamner qu’à cinq années de prison un terroriste qui a tout fait pour massacrer des êtres humains.

La France n’est pas à l’aise avec la question des terroristes et Le Drian se cantonne à dire que les procès en Irak sont « équitables ». Alors pourquoi le président Macron se croit-il obligé de demander à ce que les peines de mort soient muées en perpétuité s’il ne lui « appartient pas de qualifier le fonctionnement de la justice irakienne » ? Macron veut juste éviter de s’attirer les foudres de quelques ONG qui prétendent dire à des millions de Français ce qu’est le bien même si cela doit passer par un néo-colonialisme qui ne dit pas son nom.

La justice irakienne ne fait pas dans la demi-mesure et protège ainsi plus les citoyens français qui souhaitent simplement ne pas se faire tuer en se promenant, un buvant un verre à la terrasse d’un café ou en faisant ses courses. Si nos dirigeants avaient une colonne vertébrale et le souci de la sécurité des Français, ils se contenteraient de dire que l’Irak est un Etat souverain qui a toutes les ressources (juridiques) pour juger et condamner des individus au passeport français qui se sont rendus coupables d’actes de terrorisme. Mais quand on a rien à proposer si ce n’est des discours et du vide, ce sont les autres pays qui doivent se substituer à eux.

Déjà 2 remarques sur cet article

  1. amazonia dit :

    EN FRANCE ?
    LA JUSTICE DU LAISSER FAIRE LES ASSASSINS .
    SCANDALEUX . TERRORISTES PEINE DE MORT DIRECT ./
    LA JUSTICE EN FRANCE ? Pour QUI ? les étrangers criminels
    et ALLOC +++pour les pondeuses /couveuses = zéro travail
    DES MILLIONS DE COUCOUS dans nos NIDS EN FRANCE .
    DANGER ? OUI . LES TROP NAIFS ?? TRISTE Réalité

  2. amazonia dit :

    VIOLENCES EN FRANCE .
    QUI FAIT QUOI ?
    JUSTICE ? dit quoi =pas de passe droit !!!!
    ni pour la POLICE ! ni pour les Gilets Jaunes ?
    DES PASSES DROIT ? POUR QUI ?
    Uniquement pour les supers CASSEURS /BRULEURS / ++
    LES BLACKS BLOC
    LES RACAILLES des zones de non droit =des Armes = x/y/z ++
    ALORS .
    Comme un gros problème ! dans LES VALEURS ??
    Dans les zones de non droit = AUCUNE GUEULE CASSER
    AUCUN OEIL CREUVER ?
    BLACK BLOC ????KIFKIF .
    JUSTICE EN FRANCE = ZERO . SCANDALEUX . OUI

Laisser un commentaire