/>

Quand Macron et Le Drian se laissent insultés (par les puissants)

Rédigé par notre équipe le 31 juillet 2019.

Fort avec les faibles et faible avec les forts. Cet art de vivre tout macronien se vérifie une fois de plus avec deux épisodes malheureux qui mettent aux prises Emmanuel Macron et son ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian. Il y a quelques jours, Donald Trump regrettait la « stupidité de Macron » sans que la baudruche de l’Elysée n’ose voler dans les plumes du président américain. C’est au tour de Le Drian d’être planté sur place par un autre président, brésilien celui-là, qui a préféré se faire couper les cheveux plutôt que de jacasser avec le ministre français…

N’est pas de Gaulle qui veut. Malgré les imprécations, les symboles et les allusions bien lourdes, aucun personnage de la Macronie n’est en mesure ni en droit de s’associer au seul grand président de la Ve République. Macron ne peut même pas revendiquer être une pale copie, car il n’est rien. Un fait une fois encore démontré par les insultes du président américain auxquelles l’Elysée n’a rien répondu de peur de se faire taper dessus. La magnificence française est passée et la couardise de Macron se dévoile au grand jour. Brutal avec les petits, soumis en face des grands. Bienvenue en Macronie !

Profil bas pour les pantins de l’exécutif

La crise des gilets jaunes a été l’occasion pour le président Macron de faire preuve d’autoritarisme. Un autoritarisme ciblé, car seuls les petites gens ont eu droit aux insultes, aux gaz lacrymogènes et aux coups de matraque. Quand un puissant fait face au président français, la musique change du tout au tout. L’insupportable arrogance se transforme en peur. Ainsi, quand Trump vocifère sur « la stupidité de Macron », c’est le concours de la meilleure cachette qui débute. Le président En Marche est victime de paralysie et se laisse insulter sans rien dire.

La peur d’une taxe sur le vin français lui fait tenir sa langue qu’il a pourtant bien pendue. Le président américain se défoule sur celui censé représenter et défendre les Français et le monde entier se rend compte que la France est dirigée par un « ectoplasme » pour reprendre u vocabulaire cher à Nathalie Loiseau. Et forcément, quand le chef est de cette nature, le reste n’est guère mieux à l’image du ministre des Affaires étrangères, Jean-Yves Le Drian.

En voyage officiel au Brésil, le ministre avait indiqué qu’il rencontrerait le président brésilien Jair Bolsonaro afin de lui faire la leçon de morale sur l’ouverture obligatoire des frontières et la lutte contre le réchauffement climatique. Une leçon à laquelle n’a pas eu droit Trump et dont s’est finalement passé Bolsonaro. Ce dernier a annulé son entretien avec Le Drian au prétexte que son emploi du temps était trop chargé. Et à l’heure où les deux hommes devaient se rencontrer, les Internautes ont eu le privilège de découvrir le président brésilien en pleine séance de coiffure filmée et diffusée en direct.

Quand un président préfère se faire couper les cheveux plutôt que de parler de sujets internationaux avec vous, c’est la preuve qu’on ne compte pas. Une bonne nouvelle pour les agriculteurs et les consommateurs en France, car Macron avait prévenu : si Bolsonaro n’en fait qu’à sa tête, le traité sur le Mercosur ne sera pas mis en œuvre. Une menace à laquelle personne ne croit finalement. Malgré ce camouflet sans précédent, le Mercosur s’imposera en France au grand dam de tous sauf de la clique qui soutient un Macron aux allures de punching ball pour les puissants.

Déjà 3 remarques sur cet article

  1. zelectron dit :

    et sournois de surcroit !

  2. amazonia dit :

    Lorsque toutes vérités ! ne sont pas bonnes a dire ?
    MACRON ?
    Le grand Barnum de la Macronie ! c’est FINI .
    MACRON = a part détruire notre FRANCE .
    MACRON . serviteur UE / MONDIALISTE / BILDERBERG .
    MACRON . un traitre =anti-France .

  3. Bluesun dit :

    Très bel article. Tout est dit, et tout y est malheureusement (pour la France) exact.

    Mais oui, entendre Trump traiter le Macronet de “stupide” ça réconforte.

    Bolsonaro, préfère aller chez son coiffeur, que de perdre son temps à blablater avec le jeunot, ça réconforte aussi.

    Pas de pot le jeunot, il voulait mener le monde, et c’est le monde qui lui apprend la marche à “suivre”. Ou comment ça marche, la marche…..

    Un sait rien sorti des urnes, pour faire des RIENS, et qui à son tour aux yeux du monde devient, un moins que rien, ne lui reste plus qu’à manger lui aussi du homard, pour avoir un semblant de grandeur.

    Il est grand temps, que le jeunot démissionne. il servira au moins à une chose à libérer la France.

    Trump veut taxer le vin de France ? quand on sait que La bouteille de vin de De Rugy coûte 500€, c’est encore le porte monnaie du contribuable qui va trinquer.

    (entendu cette info de la bouche d’une personne dans une grande surface).

Laisser un commentaire sur zelectron