Trump se sépare du plus belliqueux de ses conseillers

Rédigé par notre équipe le 11 septembre 2019.

A la veille du triste anniversaire des attentats du 11 septembre, la Maison Blanche a annoncé le départ de John Bolton, conseiller à la sécurité nationale. Un homme réputé pour son goût pour la guerre et le renversement intempestif de régime. Ce pur produit de l’establishment républicain ne viendra plus siffler ses idées et envies de destruction aux oreilles du président américain. La nouvelle est à saluer, mais cela ne veut pas dire pour autant que la politique étrangère américaine va se transformer radicalement.

John Bolton n’est plus conseiller à la sécurité nationale. L’homme assure être parti de son plein gré après de multiples désaccords avec le président américain. Ce dernier affirme que c’est lui qui a choisi de se déparer d’un « faucon » si belliqueux qu’il était obligé de calmer ses humeurs guerrières. Au fond peu importe de savoir qui a pris l’initiative d’un départ. Il ne peut qu’être bénéfique à la diplomatie américaine et au monde entier. Bolton était un dangereux néo-conservateur (redondance) qui avait plus sa place du côté d’Hilary Clinton que de Donald Trump.

Un spécialiste de la déstabilisation des régimes

La nouvelle du limogeage de John Bolton est reçue avec un certain soulagement dans les chancelleries et les rédactions de presse. Les journalistes tirent à boulets rouges sur Trump et découvrent à l’occasion de cette séparation que le président américain était conseillé par un individu qui estime que le renversement de Saddam Hussein a été une bénédiction et que tous les régimes pas assez inféodés aux Etats-Unis doivent être renversés. Avec une telle grille de lecture, il faudrait doubler les crédits destinés à une Défense américaine qui caracole déjà loin en tête par rapport aux concurrents chinois, russe ou iranien…

Le tandem Trump-Bolton n’aura pas fait long fait avec moins de deux années passées ensemble. C’est plutôt logique puisque Trump n’a pas cessé d’affirmer que l’invasion de l’Irak en 2003 était « la pire des pires décisions jamais prises » par les Etats-Unis. Le genre de déclarations qui fait manger son chapeau à un Bolton qui clamait partout déjà sous Bill Clinton qu’il fallait rayer ce pays de la carte. Le 9 mai dernier, Donald Trump livrait son opinion au sujet de ce belliqueux qui n’a jamais mis un pied sur un champ de guerre : « John est très bon. John a une vision très dure des choses, mais ça va. En fait, c’est moi qui modère John, ce qui est assez incroyable. J’ai John, et j’ai d’autres gens qui sont davantage des colombes que lui. Et, in fine, je prends les décisions ». Un président américain qui a déclaré une autre fois : « Si on laissait faire John, on serait embringués dans quatre guerres aujourd’hui ! ».

Quatre guerres ? C’est un minimum ! Car Bolton a juré de faire la peau à l’Iran, la Corée du nord, le Venezuela, l’Afghanistan, la Russie… Bolton voulait le chaos, mais rien de bien n’est né de la scandaleuse déstabilisation du Venezuela. Avec ou sans accord avec les talibans, l’Afghanistan restera un bourbier propice au djihadisme. La Corée du nord est à la fois inchangeable et inattaquable à moins d’accepter des millions de pertes humaines. La Russie, elle, restera la marotte de tous les néo-conservateurs intrinsèquement incapables de sortir du schéma de la guerre froide.

Bolton parti, le monde respire mieux, mais cela ne signifie pas qu’un renversement de la politique américaine est à prévoir. Finalement, c’est bien Trump qui décide. Le président américain a bien eu trois conseillers à la sécurité nationale en trois années au pouvoir. Les journalistes se moquent et oublient que Macron a bien eu trois ministres de l’Ecologie en deux ans pour toujours autant d’esbroufe sur ce sujet !

Déjà une remarque sur cet article

  1. amazonia dit :

    USA qui se prend pour QUI ?
    USA qui osent mettre des embargos sur L’IRAN / LA RUSSIE ?
    AU NOM DE QUOI ?
    des criminels de la Guerre du VIETNAM / IRAK / YEMEN ++++
    LES USA ? se prendre pour DIEU ?
    STOP LES USA .
    QUAND ? un Embargo sur les USA ? N°1 des va t’en guerre !
    URGENT DE DIRE STOP . USA = provocateurs /menteurs ++
    fausses preuves ETC . / CQFD .

Laisser un commentaire