/>

Hollande, Royal, Clinton : quand les nuls rêvent de revanche

Rédigé par notre équipe le 10 octobre 2019.

Les professionnels de la politique sont bourrés de défauts. En plus d’être en général très mauvais, ils s’accrochent comme des morts de faim lorsqu’ils perdent le pouvoir. Ils croient être géniaux, indispensables et donc toujours disponibles pour un retour sur le devant de la scène… Triste distorsion de la réalité qui regroupe des phénomènes aussi dangereux et grotesques que François Hollande, Ségolène Royal ou encore Hilary Clinton.

Mardi, Donald Trump et Hilary Clinton ont gratifié les aficionados de Twitter d’une nouvelle joute verbale. Les deux personnages se détestent et ont échangé quelques amabilités sur fond de procédure d’impeachment. Attaqué par des démocrates incapables de gagner la prochaine élection à la loyale, Donald Trump a lancé une pique dont il a le secret : « Je crois qu’Hillary Clinton la crapule devrait entrer dans la course et la gagner face à Elizabeth Warren la gauchiste. Mais à une seule condition. La crapule doit expliquer tous ses grands crimes et malversations, y compris comment et pourquoi elle a supprimé 33.000 emails après avoir reçu une  citation à comparaître ».

Ils ratent tout, même leur sortie 

Et la « crapule » a répondu. « Ne me tente pas. Fais ton job ». Une ancienne candidate à la Maison Blanche qui n’a en fait jamais réellement renoncé à son rêve de présidence. Clinton a un but, mais aussi un minimum de raison. Elle ne s’est donc pas engagée dans la primaire démocrate. Habituellement, un échec à la présidentielle signifie la fin des ambitions présidentielles (à l’exception notable de Nixon). Dans la culture du zapping désormais dominante, certains espèrent passer entre les mails du filet. Vu une fois, adopté la seconde fois ?

Clinton attend son heure et occupe l’espace médiatique via un moyen bien connue de toutes les nulles qui s’engagent en politique : le féminisme. L’ancienne Première Dame fait la promotion de son livre (écrit avec sa fille Chelsea) sur les femmes qui ont eu « du cran » et qui l’ont inspirée. Y a-t-il au moins des lecteurs pour acheter une telle bêtise ? Des chiffres de vente scrutés et qui donnent une folle bouffée d’espoir pour une résurgence politique. Un phénomène qui a touché notre Flamby national Hollande qui croit dur comme fer que quelques ventes de ses mémoires suffiront à balayer son bilan catastrophique et le mépris que les Français lui portent.

Hollande y croit toujours en se disant qu’il était encore président il y a deux ans. Il ne comprend pas qu’il aura un destin à la Giscard, obligé de flotter comme un fantôme au dessus de la vie politique française avant d’atterrir dans un siège doré à Bruxelles. Hollande rêve à l’image de son ex-compagne qui a peur d’être oubliée. Une peur irrationnelle, car étant donné son passif, il serait bienvenu de se faire oublier. Mais non ! Alors Ségolène Royal utilise ses deux ficelles préférées : le féminisme (bonjour Hilary !) et l’écologie.

Avec une actualité environnementale chargée, Royal surfe donc sur elle avec une maladresse confondante qui rappelle son indécrottable médiocrité. Royal y croit encore et toujours. Elle pense revêtir les couleurs de la gauche contre un Macron de droite… et en même temps de gauche avec un succès historique à la clé. Ce serait la première femme présidente de la République ! Peut-être qu’en faisant un ticket politique avec son ex-compagnon, elle ferait 10 % des voix et pourrait tutoyer un Mélenchon sur le déclin. Une perspective pas à la hauteur de ses ambitions, mais peut-être trop élevée encore pour une femme politique qui n’a jamais réussi quelque chose de bien.

Déjà 4 remarques sur cet article

  1. blackdog dit :

    Eh ! !camarade journaliste ! ! !
    Fais gaffe à tes accords ! ! “”qui regroupe””….c’est la réalité qui regroupe .

    • Bluesun dit :

      Hé blackdog, réveille toi, l’orthographe est mort depuis Jospin, quant aux autres arrivants, ils l’achèvent….

      De plus Le fran-glais, joue de la nouveauté.
      Bienvenue dans le “nouveau monde”…

  2. amazonia dit :

    LES JOYEUX PARASITES D’ETAT .
    Vivre toute une vie !
    des IMPOTS / TAXES du peuple FRANCAIS .
    HOLLANDE /ROYAL . La bonne soupe ++
    famille tuyaux de poêle .
    La bravitude de la connerie ! TRISTE . Pauvre FRANCE .

  3. Bluesun dit :

    Hollande et Royal, ces deux là, sur le chemin de la “bravitude” c’étaient bien trouvés.

    Même nullité, même incompétence, même ambition, pour arriver à la même guignolade.

    Sarko nous a délivré de Ségo, ouf, mais pas du Hollande.
    Stratégie d’un retour ? pour mieux se faire bananer à son tour.

    Hollande, a passé sont mandat rue du cirque à faire tel un ado casque sur la tête, scooter en main, croissants de l’autre, le joli cœur.
    Moins romantique que Roméo grimpant au balcon.
    Normal, si la jeunesse fait rêver, le vieux papi, fait rigoler le monde entier.

    Mais, c’est pour mener sa dulcinée au palais de l’Elysée, qu’il reprendrait bien encore un peu de présidence pour mieux profiter des biens faits, et privilèges de la République, et s’en enivrer.
    (Quand on aime quelqu’un, c’est effrayant comme on pense peu aux autres.)

    Macron est bien sorti de l’aile d’Hollande, si Ségo est sortie de la vie d’Hollande, Macron l’a conserve sur la banquise.

    Au regard de l’élection du jeunot novice, ces deux là peuvent avoir une chance, ils ont tellement œuvré à noyer le peuple.

    Un bouquin chacun, et hop, Hollande et Ségo, tous deux remontés sur le chemin de la bravitude.

    Si en politique on ne meurt jamais, d’une politique menée par des polichinelles, c’est le peuple qui se meurt.

Laisser un commentaire