/>

Les Allemands souhaitent se rapprocher de la France à l’international

Rédigé par notre équipe le 12 mars 2020.

Une étude réalisée par le think tank allemand Koerber Stiftung et le think tank américain Pew Research Center a révélé que l’opinion publique allemande différait de celle des élites de leur pays quant à leurs inclinations en matière de relations internationales.

Si les gouvernements allemands sont de tradition atlantiste, et tournés bien souvent vers les Etats-Unis, il semblerait que l’opinion publique allemande penche, quant à elle, davantage vers la France. Les opinions publiques américaine et allemande sont, de même, très différentes vis-à-vis des relations qu’entretiennent les deux pays.

Ainsi, 64% des Allemands estiment que les relations entre l’Allemagne et les Etats-Unis sont mauvaises. A l’inverse, 75% des Américains appréhendent cette relation de manière positive. Un autre point important, et significatif de l’évolution des représentations en Europe depuis 1945, a rapport avec les bases américaines en Allemagne : les Allemands ne sont que 15% à estimer qu’elles sont aujourd’hui très importantes, contre 56% des Américains.

Ce changement des représentations liées aux bases américaines en Allemagne amène, logiquement, à interroger la vision qu’ont aujourd’hui les Allemands de la Russie. Ici, les opinions divergent, les Allemands ayant vécu en ex-RDA souhaitent à 38% que l’Allemagne se rapproche de la Russie, tandis que ceux ayant vécu en ex-RFA souhaitent garder leur orientation atlantiste.

Mais, pour ce qui est de la politique internationale, 60% des Allemands citent la France comme le partenaire le plus important, et ne sont que 42% à citer les Etats-Unis. Malgré tout, on ne peut prétendre qu’il s’agisse là d’un prisme européen, car les Allemands placent de même la Russie et la Chine devant des pays européens tels que le Royaume-Unis ou l’Italie.

En outre, 77% des Allemands souhaitent un rapprochement avec la France, et 50% un rapprochement avec les Etats-Unis. Enfin, ils sont 35% a souhaiter un éloignement d’avec les Etats-Unis, alors qu’ils ne sont que 7% à le souhaiter d’avec la France.

Il apparait que les Allemands les plus en faveur des Etats-Unis sont ceux ayant plus de 60 ans. Les jeunes, quant à eux, souhaitent davantage se tourner vers la France. On assiste donc à une différence générationnelle quant aux représentations internationales : ceux qui ont connu la Guerre Froide restent tournés prioritairement vers Washington, alors que les jeunes Européens voient, quant à eux, ce que peut apporter une politique européenne davantage indépendante (notamment avec l’alliance française) et tournée vers les autres grands pays que sont la Russie et la Chine.

La France aurait, ainsi, tout intérêt à cibler la jeunesse allemande afin d’y renforcer les sentiments révélés par cette étude. Une alliance franco-allemande, tournée vers la Russie et commerçant avec la Chine, serait le meilleur moyen de participer à la structuration de la nouvelle Eurasie qui tend à émerger, et que les Etats-Unis feront tout pour freiner dans son désir d’une plus grande intégration continentale.

Laisser un commentaire