/>

La réouverture prochaine du Puy du Fou réveille les relents antifrançais

Rédigé par notre équipe le 25 mai 2020.

Un SMS envoyé par Emmanuel Macron à Philippe de Villiers a déclenché une « polémique » (entendre des piaillements dans les microcosmes gauchistes) quant à la réouverture prochaine du parc.

Alors que les spectacles vivants sont encore maintenus dans l’incertitude pour la reprise de leurs activités, le Puy du Fou a reçu du Président de la République la confirmation qu’il pourra rouvrir dès le 2 juin. Les premiers visiteurs pourront retourner au parc à partir du 11 du même mois.

Philippe de Villiers, laissant exprimer sa joie, a sans doute commis l’erreur de laisser lire le SMS reçu du Président, et qui suit : « DÉCISION prise ce matin en conseil de DÉFENSE : on commence dès aujourd’hui le travail en vue de la réouverture objectif 2 juin. Mandat est donné au préfet de commencer le travail dès aujourd’hui ».

Suite à cette révélation, de nombreuses figures de gauche se sont indignées de ce « jugement de faveur » en faveur de « l’extrême droite ». Florilège des savoureux tweets de nos francophobes du moment :

Raphael Glucksmann, eurodéputé de Place Publique, un parti de gauche de fibre socialiste, ne peut pas supporter que le Puy du Fou, culture enracinée, prime sur le festival d’Avignon, culture subventionnée. Peut-être que la question sous-jacente que se pose cette haute conscience de gauche est en réalité : où sont les sous ?

 

 

 

 

 

 

 

 

Frédéric Martel, journaliste à France Culture et à Slate (un torchon passant son temps à reprendre toutes les idées les plus idiotes des « social justice warrior » américains, s’indigne quant à lui qu’on puisse rouvrir le parc « ringardissime »…et les églises. La patrie et la foi, complaire au facho et au bigot, de quoi rendre fou ce gardien de la vraie culture de gauche.

 

 

 

 

 

 

 

Coline Clavaud-Mégevant lutte. Elle lutte contre le fascisme, les années 30, le retour de la bête immonde et la « toxic masculinity » (on peut voir, sur son profil tweeter, une représentation d’un des slogans des SJW américains : « men are trash », traduisible par « les hommes sont des ordures », ou « les hommes sont orduriers »). A ses yeux, le Puy du Fou est une machine de guerre contre le Bien, presque la Hitlerjugend des passionnés d’Histoire. Attention donc à ne pas ressortir du parc avec une furieuse haine accrochée au ventre… Un conseil, en rentrant chez vous, lisez plusieurs articles de Vice (où notre guerrière est journaliste) afin de vous décontaminer de toute éventuelle France-rance.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pour Aurélie Filippetti, Ministre de la Culture de 2012 à 2014, le Puy du Fou aura ainsi l’occasion de perpétuer ses financements occultes à la fondation Jérôme-Lejeune, qui vient notamment en aide aux enfants trisomiques et finance des recherches sur les maladies génétiques de l’intelligence.

 

 

 

 

Le succès national et international du Puy du Fou n’en finit pas de créer rancœur et frustration à gauche. La France qui fait rêver, vibrer, aimer, leur donne de l’urticaire et des sueurs froides. Qu’elle surclasse toutes leurs entreprises sociétales, inclusives, et déconstructivistes ne passe pas.

Mais la vraie question demeure…reste-t-il encore des places pour la prochaine Cinéscénie ?

Laisser un commentaire