Les dessous du ralliement de FdeSouche à Zemmour

C’est un fait qui n’a pas échappé aux observateurs de la campagne digitale : le site de réinformation FDeSouche s’est mis au service de la campagne d’Eric Zemmour et de son représentant en ligne, Damien Rieu. Décryptage.

Depuis quelques semaines, en effet, FDeSouche et son principal animateur, Pierre Sautarel, relaient servilement les éléments de discours du camp Zemmour, même lorsque ceux-ci s’éloignent des canons de la rationalité et de la crédibilité que le site avait pris l’habitude de défendre pour instaurer, petit à petit (et à contre courant), sa propre crédibilité.

Les fake news distillées par Damien Rieu sur la notion « d’islamo-droitisme », par exemple, autour de raccourcis infantiles et de rapprochement osés (schématiquement : untel est sur une photo avec un musulman, donc il promeut la lapidation des femmes), ont été reprises par Sautarel et son site sans hésitation alors même qu’il ne fait pas de doute qu’il est capable de percevoir leur faiblesse.

Un ralliement qui agace fortement du côté du RN, qui avait jusque-là pu compter sur le soutien du site, et qui ne lui avait pas ménagé le sien en retour.

Comment expliquer un tel retournement ?

En fait, c’est le « biais intellectuel » qui joue à plein : pour des gens qui écrivent et réfléchissent sur ces sujets depuis des années, trouver un candidat qui les articule aussi bien, qui en parle avec tant d’aisance, engendre une tentation à laquelle il est difficile de résister. Ils sont d’ailleurs nombreux, en ligne, à manifester leur incompréhension : comment des gens peuvent encore ne pas voter pour Zemmour alors qu’il dit les choses de manière incontestables ? Comment des gens votent encore pour Macron alors que nous avons dévoilé ses faiblesses et turpitudes ? Leur point commun : des gens qui lisent des essais, se renseignent, s’affranchissent des lieux communs et de la doxa. Dans le cadre de cette idiosyncrasie, Zemmour est non seulement le meilleur candidat, mais il ne peut que gagner !

Le drame, pour eux, c’est que cette tournure d’esprit, cette indépendance, cette faculté à résister à l’abêtissement de masse, est ultra minoritaire en France. Elle est de plus soumise à des conditions sociologiques qui font que les classes populaires ne peuvent adhérer (elles restent chez Marine) et que les modérés (la bourgeoisie libérale, même abonnée à Valeurs Actuelles ou partageant les articles de FdeSouche) ne veulent pas prendre le risque et comptent plutôt sur Pécresse.

Les militants Reconquête ne voient donc pas que l’enthousiasme de leurs meetings est, par définition, réservé à des gens qui peuvent s’enthousiasmer pour une rhétorique impeccable, pour des citations et une profondeur historique, pour une élocution au rythme ternaire et aux images fortes. Bref, Sautarel croit (inconsciemment) que l’audience d’Arte diffusant une pièce de Beckett sera forcément meilleure que l’audience de France 3 avec Plus belle la vie et ses acteurs au phrasé ridicule et à l’intrigue poussive. Raté…

L’erreur de Fdesouche et de Sautarel est donc de tourner le dos à leur lectorat réel, pour faire la campagne de leur lectorat rêvé, mais qui n’est qu’une frange de leur lectorat réel. Les retraités qui partagent les infos de FdeSouche dans leurs boucles mails, les jeunes éduqués qui adhérent à une partie du discours sur le Grand remplacement, ou le bourgeois lecteur de Valeurs Actuelles qui regrette les valeurs d’antan ne votent pas tous pour Zemmour ou Le Pen, loin de là.

Sautarel fait donc l’erreur symétrique à celle de Zemmour, obsédé par Pécresse, mais qui du coup se place du mauvais côté du cordon sanitaire pour les 15 ans à venir. Dans nos cours d’écoles, et c’est malheureux pour le débat publique, le nom « Zemmour » est le nouveau Le Pen. Le nouveau nom du diable. Pas vraiment de quoi bâtir une majorité électorale, ni même construire une coalition… Occasion ratée pour l’union des droites, faute de la bonne stratégie. Sautarel, avec d’autres, devra en prendre sa part de responsabilité. En misant la crédibilité de son site sur une campagne qui a atteint le niveau du caniveau depuis un bon moment (avec l’arrivée de Damien Rieu notamment) et qui réactive donc toutes les critiques classiques contre l’extrême droite (attaques ad hominen, violence verbale, détournement de la réalité…), il prend le risque de voir émerger une alternative indépendante, dans laquelle les patriotes de toute obédience pourront se retrouver à nouveau…

On vous recommande

A propos de l'auteur Patriote Pecresse

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.