Zemmour au Trocadéro : le risque d’être identifié sur les images TV inquiète

C’est samedi qu’Eric Zemmour tiendra son grand meeting au Trocadéro, un lieu qui n’avait pourtant pas porté chance à François Fillon, arrivé 4ème de la dernière Présidentielle.

Au-delà du mauvais augure, un élément inquiète particulièrement parmi les militants : le fait d’être identifiés sur les images. En effet, on sait que les techniques de reconnaissance faciale permettent de mettre un nom sur tout visage filmé ou photographié. Or, l’image extrêmement négative associée à Eric Zemmour fait que pour bon nombre d’employeurs, ses militants sont assimilés à l’extrême droite, au racisme et au pétainisme.

Que se passera-t-il, dans quelques années, quand ces données librement accessibles se retourneront contre tous ces jeunes (et moins jeunes) militants ? Aujourd’hui, le fait de fouiller les archives pour se faire une idée d’une personne n’est pas réservé aux campagnes électorales, et on voit souvent ressortir des images malencontreuses postées des années avant sur Facebook ou Twitter, et qui deviennent des handicaps même quand on a évolué, ou que le contexte était différent.

Hors contexte, dans dix ans, quelle image se fera-t-on des gens épinglés pour avoir participé à ce meeting, et qui seront identifiés comme tels avec les nouveaux outils sur Google avec une simple recherche sur leur nom ? Et cette prise de conscience risque-t-elle de détourner des militants ? Réponse dans quelques heures.

On vous recommande

A propos de l'auteur Notre équipe

La rédaction : plusieurs journalistes qui vous sont dévoués !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.