Deal Nestlé/Pfizer : Emmanuel Macron a-t-il touché une commission ?

C’est la question qui devrait être au coeur de ces derniers jours de campagne présidentielle. Emmanuel Macron doit s’expliquer sur la vente par Pfizer de ses activités d’alimentation infantile au groupe Nestlé. C’est en effet Emmanuel Macron, banquier associé chez Rotschild, qui a été à l’origine de ce deal à près de 10 milliards d’euros. Pourtant, on ne retrouve nulle trace de sa commission de banquier, qui pourrait s’élever à plusieurs millions d’euros, comme l’a révélé une enquête du média Off Investigation.

En 2012, quelques semaines avant de rejoindre François Hollande à l’Elysée, Emmanuel Macron était encore banquier d’affaires et associé chez Rotschild. C’est lui qui a personnellement négocié la vente de l’année entre Pfizer et Nestlé. Un deal à près de 10 milliards d’euros pour lequel, la banque Rotschild a dû être rémunérée à hauteur de 0,5% à 1,5% : entre 50 et 150 millions d’euros. Une partie de cette somme aurait logiquement dû revenir au négociateur du deal, Emmanuel Macron.

Pourtant, lorsque les journalistes de Off Investigation ont épluché les déclarations de patrimoine du président de la République, ils ont été estomaqué de ne lui trouver qu’un maigre capital. D’où la question à plusieurs millions d’euros. Où est passé l’argent de la commission du deal Nestlé / Pfizer ? Emmanuel Macron aurait-il fait une croix, par pure générosité, de plusieurs millions d’euros auxquels il avait le droit ? Les journalistes de Off Investigation n’y croient pas.

En attendant que le candidat En Marche s’explique (peut-être) devant les Français, on en est réduit aux suppositions et aux questionnements. Off Investigations évoque l’habitude par certains banquiers d’affaires de placer l’argent de leurs commissions dans des trusts dans des paradis fiscaux. Peut-être qu’un journaliste pourrait poser cette question au président ? Quoi qu’il en soit, il est temps de crever l’abcès et d’avoir la version d’Emmanuel Macron sur cette potentielle commission qui empoisonne la fin de la campagne présidentielle.

On vous recommande

A propos de l'auteur Notre équipe

La rédaction : plusieurs journalistes qui vous sont dévoués !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.