/>

godartDeath proof
 

15 02
django_unchained_tarantino

Django unchained : L’esclavage pour les nuls

Pour Quentin Tarantino, la sortie de “Django unchained” représentait une donne assez simple, c’était “Marche ou crève” ; car après les deux purges catastrophiques que représentaient “Inglorious basterds” et “Death proof” et le mysticisme aveugle dont font preuve les aficionados les plus férus vivant encore dans le fantasme de “Pulp fiction”, jamais un nouvel opus du sale garnement d’Hollywood n’aura autant permis à la guerre des tranchées d’atteindre son paroxysme et de renforcer le clivage existant entre les pros-Tarantino raisonnables, espérant voir leur icône de la contre culture se relevant, tel le phœnix, de ses cendres et les antis espérant un nouvel échec de QT (son petit surnom) dans le but de se délecter à le voir dégringoler la pente glissante sur laquelle il s’est lui même mis.