/>

sunnites
 

18 02

Silence, on réprime dans le sang à Bahreïn

Après la Tunisie et l’Egypte, c’est au tour de la petite monarchie de Bahreïn de s’enflammer. Encore une fois, le pouvoir en place a répondu aux manifestants par la répression et la violence. Si ce soulèvement ne suscite pas la même attention médiatique que les révolutions tunisienne et égyptienne, c’est que, derrière l’arsenal sécuritaire du cheikh Hamed ibn Issa al-Khalifa, l’ami saoudien veille.