/>

westervelle
 

11 03

Sarkozy et Cameron à la manoeuvre face au régime libyen

En reconnaissant le Conseil national de transition constitué par les insurgés comme le « seul représentant légitime » de la Libye, en s’apprêtant à envoyer un ambassadeur auprès d’eux à Benghazi et en se prononçant en faveur de frappes ciblées, la France, aidée par le Royaume-Uni, tente actuellement de sortir le monde de son inertie vis-à-vis des évènements en Libye. L’enjeu est en effet de taille, puisque les troupes gouvernementales semblent en passe, sinon de reconquérir les zones contrôlées par les insurgés, au moins d’aboutir à un éventuel cessez-le-feu et une ligne de démarcation qui laisseraient au pouvoir l’essentiel du territoire et des ressources. Si l’intention de la France semble noble et lui permet de redorer quelque peu son blason, il se pourrait cependant très fortement que cela ne puisse suffire pour empêcher la contre-attaque du colonel Kadhafi.